jeudi 16 mai 2019

les choses et les êtres viennent et partent

laisse les choses aller
laisse les choses partir
laisse les choses se produire
rien
dans ce monde
ne t'était promis
ni ne t'appartenait

tu ne possèdes que toi-même

Rupi Kaur

ou encore:
c'est la recette de la vie
pense à ces fleurs que tu plantes
dans le jardin chaque année
elles vont t'apprendre 
que les gens eux aussi
doivent se faner
tomber
pourrir
se redresser
pour fleurir 

Rupi Kaur

Quand j'ai découvert les poèmes souvent courts de Rupi Kaur, j'ai été séduite
Elle écrit comme j'aime: des choses courtes et bien enlevées, qu'on reçoit parfois comme une claque!
Ce sont comme des pensées qu'on peut méditer toute une journée...

Comme ces deux petits textes que je vous offre en billet
ainsi que ce tableau du peintre belge, Léon Spilliert, dont j'aime beaucoup l'univers


lundi 13 mai 2019

le vent l'a bousculée...

Consigne de Lakévio
créez un poème en losange
en vous inspirant du tableau proposé.
 ( mais jusqu'à dix pieds pour la ligne du milieu,


Seule
elle rêve
elle rumine
le vent la bouscule
le soleil est bien mort
elle ne se sent pas très bien
ca dure depuis deux jours déjà:
elle avait mis son beau manteau rouge
mais elle a rencontré le grand méchant loup
et il l'a poursuivie, cernée, accostée 
et bien plus que cela
pas de larmes
pas de cris
silence
seule

mardi 7 mai 2019

Je l'ai tellement cherché!

Depuis un certain temps (quelques semaines et sans doute plus) je cherchais un livre qui est resté longtemps un livre essentiel pour moi:
"Femmes qui courent avec les loups" de Clarissa Pinkola Estès
histoires et mythes de l'archétype de la femme sauvage

C'était un de mes livres de chevet, et cela dès sa parution en 1996

Je fus triste de ne pas le trouver: j'avais perdu quelque chose de précieux, d'essentiel même!
Alors la semaine dernière, j'en ai racheté un autre, toujours en édition poche, et ce livre sentant le neuf, me comblait de joie.
Mais ce matin, miracle, sans même le chercher, dans un coin très caché de ma bibliothèque, je suis "tombée dessus", complètement par hasard. Comment donc m'avait-il échappé? Je l'ai tant cherché! J'ai poussé un cri de joie: j'avais retrouvé mon bon vieux livre, écorné de partout, souligné plus encore: MON livre, témoin de mes réflexions sur la Femme Sauvage, càd la Femme Libre, celle qui ne cesse de se trouver ou de se retrouver...

"Il faut se dire "j'y vais" et y aller.
Relire des passages de livres ou des poèmes qui les ont touchées.
Passer près d'un ruisseau, d'une rivière
Rester étendue sur le sol dans la lumière tamisée d'un sous bois
Etre en tête à tête avec l'homme qu'on aime, sans les enfants.
Marcher ou conduire sans but précis pendant une heure et revenir
Prendre un bus sans savoir où il va
Marquer le rythme avec les mains en écoutant de la musique
Etre installée près de la fenêtre dans un café et écrire
Rempoter des plantes les mains dans la terre
etc etc

Réveillez-vous dès maintenant, vous qui êtes lasses, temporairement écœurées par le monde, vous qui redoutez de prendre du temps pour vous. Mieux vaut rentrer quelque temps "chez soi", faire le point, même si cela irrite les autres, plutôt que de rester à s'abîmer, avant de finir complètement laminée...

Je suis par moments, cette femme lasse, parfois bien écœurée par le monde, par les autres et même par moi-même. Trop souvent j'attends que "cela" passe, alors qu'il suffirait que j'ouvre au hasard ce livre, ou un autre de mes essentiels pour retrouver courage: cela semble si simple mais pas forcément facile
Tiens une bonne idée: aller dans un chouette café, m'installer près d'une fenêtre, observer les gens, écrire quelques mots et rentrer, toute ragaillardie



mercredi 24 avril 2019

Il est beau cet ami!

J'ai retrouvé dans mes livres de poche, un livre que je n'ai pas encore lu!
Je le prends, ne sachant pas encore si je vais le lire. La lecture sur papier, contrairement à la lecture sur écran, me pose problème comme vous pouvez (ou pas) l'imaginer! Sur écran, je peux agrandir la police de caractère...
Donc je prends ce livre, c'est un classique de chez classique, le feuillette un peu au hasard, et suis immédiatement accrochée!
Ca alors, mais c'est passionnant! Je ne m'y attendais pas, ce roman a été écrit au siècle passé! Non! pardon, il y a deux siècles!  Et pourtant. Il écrit super bien cet auteur. Et puis cette histoire est palpitante! Comment ai-je pu l'ignorer si longtemps?

Et me voilà à le lire, par tranches de 30', impossible d'y consacrer plus de temps: dommage, mais c'est comme ça!
L'édition de poche que je possède contient 402 pages: j'en ai lu déjà 56.
J'en ai donc pour quelques heures de lecture et je m'en réjouis!

tout petit extrait:
" Elle lui raconta à son tour des anecdotes, avec un entrain facile de femme qui se sait spirituelle; et, devenant familière, elle posait la main sur son bras, baissait la voix pour dire des riens, qui prenaient ainsi un caractère d'intimité"



samedi 13 avril 2019

J'encadrerai le soleil

J'encadrerai le soleil et le cadre sera
d'un beau bois clair chic et cher
Je le mettrai bien en vue dans mon salon
ou plutôt dans ma chambre
ou mieux encore, dans mon bureau.
Là il sera bien en vue, pour moi toute seule.

Je ferai de même pour les étoiles.
J'encadrerai les plus brillantes
les plus étranges, les plus célèbres.
Alors je pourrai les regarder la nuit
et même le jour
Même chose pour la lune
et sa face ronde réjouie
Dans son encadrement chic et cher
je jouerai au ballon avec elle
et ce sera un jeu passionnant,
que j'ai bien l'intention de gagner !

Mais, mais, mais... voilà que
le soleil s'est obscurci
et les étoiles aussi
sans parler de la lune.
Ou s'est donc cachée la lune?

Dans mon salon chambre bureau
les cadres chics et chers sont amputés
à jamais
de leurs trésors lumineux...

C'est en voyant la couverture du nouveau livre de Boris Cyrulnic que j'ai eu l'idée d'écrire ce texte
Le livre dont il a parlé dans La Grande Librairie me semble passionnant, et s'intitule: 
"La nuit, j'écrirai des soleils": une vraie phrase poétique!
mais ce que j'ai écrit n'a bien sûr rien à voir avec le contenu de ce livre, que je ne connais pas (encore)
Je suis juste partie sur le titre
Et vous savez comment ça va: un mot en entraîne un autre!







mardi 9 avril 2019

être un papillon

tous les jours tu rêves
de te réveiller papillon...
(ou coquelicot ah oui,
ce serait bien aussi 
d'être coquelicot!)

Sois tranquille, tu le seras
mais cela ne se fera pas 
en un jour, ni même en deux:

il faut travailler à sa naissance







jeudi 4 avril 2019

Un jour tu as su -enfin- ce que tu avais à être
et tu t'y es mise, patiemment.
Autour de toi, mille voix pour te hurler leurs demandes aiguës
leurs conseils prétendant tout savoir mieux que toi.
Tu n'as plus écouté, tu t'es bouché les oreilles
seule façon d'entendre la seule voix qui compte
celle qui parle au plus profond de toi

Il était tard, la pluie giclait sur les fenêtres
dans un bruit têtu et féroce
Mais toi, la nerveuse, étrangement calme, tu restais là
à contempler ta vie devenue soudain plus large que l'océan
Tu étais simplement passée de l'autre côté du miroir
celui où Alice rencontre ceux qui lui parlent en vérité
même si leurs mots sont parfois de mystère
surtout s'ils le sont!

Tu étais tranquillement déterminée à affronter désormais
l'unique chose qu'il était capital pour toi de faire
déterminée à sauver le seul endroit de ta vie
sur lequel tu avais encore prise.
Il te suffisait d'être là
de parler s'il le fallait
de te taire s'il le fallait
de regarder les gens s'agiter comme des pantins
en te disant qu'il n'est pas nécessaire de participer à toute cette folie
pour t'immerger dans les eaux de ta NAISSANCE

peinture de Léon Spilliaert


LinkWithin

Related Posts with Thumbnails