lundi 1 mars 2021

 Il est comme tant d'autres, à ne s'occuper que de ce qui l'intéresse, ses jeux vidéos, la politique et tout le reste

Pas moyen de faire une promenade ensemble, où il serait vraiment présent, avec moi, et notre fille,  pour de vrai! Et pas la tête dans ses idées à attendre que la promenade se termine.. Pour qu'il puisse rentrer à la maison et reprendre ses sacro-saints jeux!

Se trouver avec quelqu'un qui n'est pas vraiment avec toi, il n'y a rien de pire, il n'y a rien de plus triste: une fois ça va, mais chez lui, c'est systématique...

Je vois dans ce parc des pères qui jouent avec leurs enfants, qui rient avec eux, qui sont heureux d'être ensemble; ma petite fille ne va pas vers son père pour jouer avec lui, elle sent bien que ça l'ennuie... elle se fait rabrouer la plupart du temps, elle dérange môsieur, il faut le laisser tranquille!

Alors nous sommes rentrés, j'ai mis l'enfant au lit , j'ai pris la bouteille de cava entamée ce midi, je  me suis versé de larges rasades et  me suis assise devant la porte pour pleurer... 

mais pas que: car aujourd'hui, pendant la promenade j'ai pris une décision, et j'espère m'y tenir, il le faut!

Tant pis pour lui, c'était sa dernière chance!



samedi 27 février 2021

Juste une fleur

 


Un jeu, rien d'autre...

Un jeu pour fuir les combats inutiles, les combats qui laissent meurtris, amputés d'une part importante de sa vérité

Je désire la paix, je la désire d'un profond désir.

Parce que j'ai besoin de forces. J'ai besoin de ma source.

Les émotions, les discussions, les colères, les frustrations, les convictions que je souhaite défendre, avec toute ma fougue, fougue qui ressemble parfois au désespoir...sont de redoutables dévoreuses d'énergie.

Elles me sucent le sang et me laissent sans vie au bord du trottoir. Elles sont  vampires...

Laissez moi dans mon jeu, est-ce trop demander?

Laissez le vent me caresser l'âme, et rêver à m'emmener sur des nuages pressés.

A la fois pressés et infiniment patients. Ils savent que la route est longue.

Et puis laissez l'eau de l'étang près de chez moi me parler de son odeur quand elle est pétrie par le vent, par le cri des oiseaux qui protestent, et que personne, personne ne les écoute

Pourtant ils savent...

et  désespèrent de se faire entendre....

Laissez la vie crépiter ou bouillonner,  toute entière contenue dans la goutte de pluie ou dans le buisson épineux qui m'accroche au passage, en s'excusant d'avoir griffonné quelques notes d'espoir sur mon pull qui ne m'a pas protégée

Les choses des hommes ne protègent pas de l'infini qui vit et meurt en nous

qui vit et meurt en moi

Juste une fleur ce soir qui m'a fait pleurer

 

N.V.




mardi 23 février 2021


La poésie...
c'est le silence
entre deux mots
entre deux mondes
c'est le pas funambule
entre deux sortilèges
c'est le troisième oeil
le seul vrai en somme

celui qui surprend l'invisible
qui pressent le drame
quand le bonheur
bat encore son plein

et qui orgasme déjà la joie
quand les larmes encore
déchirent les visages
ce sont des notes de blues
qui frémissent
dans le ventre

Rien de figé vraiment
simplement le choc de la vie
et de la mort

N.V.


jeudi 18 février 2021

Quand on ne fait plus que tousser...

 

"Pourquoi tu ne mets pas sur ton blog les textes que tu publies sur FB?" me demande-t-on?

C'est vrai, je publie là-bas des petits textes d'allure poétique que je ne mets que rarement ici!

Faut-il que je dise le pourquoi du comment?

Je vais être franche; ici je n'ai plus que quelques lecteurs qui n'apprécient que rarement ce genre d'écrits

Sur FB, à peine publiés, ils déclenchent une petite salve de commentaires ou de "j'aime" (au minimum 40, mais souvent bien plus!)

Et vous savez quoi? cela fait plaisir d'avoir des lecteurs qui apprécient ce que j'écris.  ça fait du bien à mon ego! mais pas que, bien sûr!

En plus je ne dois pas systématiquement répondre aux commentaires... et cela fait beaucoup de bien à mes yeux... 

Bref, je m'oriente de plus en plus vers la fin de mon blog... après seize ans de bons et loyaux services, c'est devenu un vieux blog qui tient en toussant, en hoquetant ...

Qui vivra verra!



Bientôt les hirondelles reviendront: je les attends, autant que les coquelicots ;-)

mercredi 17 février 2021

deux trucs à dire

 Hier en clinique, j'ai dû faire de nouveaux examens

Normalement le médecin interniste devait me donner les résultats

Ce matin silence radio et je m'inquiète, plus pour elle que pour moi je dois dire: elle est tellement rapide d'habitude pour me communiquer les résultats de mes prises de sang, auxquelles je suis habituée depuis si longtemps, elle sait que je suis pressée d'avoir les résultats, et là! rien, elle ne réagit pas

Espérons qu'il n'y ait rien de grave, ni pour elle, ni pour moi: Une quasi amitié est née entre elle et moi, depuis ces dix ans qu'elle me suit!


Autre chose:

J'ai regardé ce matin le petit film belge: "Ceci n'est pas un complot": il m'a rendu perplexe, et plus que cela! Il y a tant de mensonges, tant de gens qui cherchent leur profit dans la crise qui nous secoue tous, on ne sait plus que penser...

Je l'ai regardé et j'en suis sortie secouée, retournée

Je n'ai pas l'intention de créer une polémique, si vous avez l'occasion de regarder ce petit film de 1h ,faites le... Je ne donne pas de liens, il y a des critiques mais aussi des commentaires très positifs

Faites votre choix...

lundi 8 février 2021

67ème devoir de Lakévio du Goût

 Comment diable Francisco Goya, qu’on connaissait plus austère s’y est il pris pour passer de cette vision : 




Je me demande, moi aussi comment il a fait et pourquoi, il s’est donné la peine de dévêtir cette dame.
Mais bon, comme dit le héros de « 2001, a space Odyssey » à la fin de la nouvelle « J’aurais bien une idée… »
À lundi, pour savoir comment, selon vous, il a pu s’y prendre…

Voilà! tu préfères comme ça?

oui comme tu vois, j'ai ôté mes vêtements, lentement, un par un..

comme tu l'aimais autrefois, quand on était rien que nous deux 

et que tu me regardais, de tous tes yeux! 

Je suis sûre que ton regard s'attarde à nouveau sur mes beaux seins ronds et pleins,

puis que tes yeux descendent et s'attardent sur mon triangle d'amour

Mets-y la main je t'en prie, éveille le , il ne demande que cela!

Entre avec tes doigts, fais moi frémir, trembler, gémir enfin..

Vois comme je m'abandonne à tes caresses

Vite, vite, l'instant de grâce sera bientôt terminé




mardi 2 février 2021

Beauté et/ou terreur

 Dans un mail que m'envoie une amie parlant de la situation sanitaire, il y a une citation de Rilke qui me parle fort:

"Laissez tout vous arriver
La beauté et la terreur
Continuez d'avancer
Rien n'est définitif"

Rien n'est définitif, écrit-il

Je pourrais citer mon œil définitivement et complètement aveugle
mon manque d'équilibre et tout le reste
C'est de l'ordre de la "terreur" et c'est définitif!
Donc a-t-il tort en écrivant cela? 

Voilà deux jours que je réfléchis  à cette phrase.

A moins que... ce qui est définitif n'est pas de l'ordre du définitif: la Vie est sans cesse une marche vers "plus loin"
Continuer d'avancer dans la beauté, et même la terreur, en ne s'accrochant ni à l'un ni à l'autre, sachant que tout peut nous arriver en effet!

Garder la petite flamme espérance:
Quand il nous arrive "la beauté", c'est relativement facile
Quand c'est la "terreur" qui nous tombe dessus, c'est autre chose...

Et puis... Ne pas être jaloux de ceux pour lesquels tout semble facile
qui sait ce qu'il se passe au profond de leur vie? au profond de leur coeur?



                                       Van Gogh: ciel de beauté?
                                           ciel de terreur? 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails