vendredi 8 décembre 2017

un ventre parfait

Tiens toi droite! Et rentre ton ventre! Serre les fesses! Tu te tiens mal, très mal, et bossue avec ça..

J'entends encore ces injonctions. Elle n'était jamais contente. Pour rien. Pour tout.
Moi je faisais de mon mieux: je serrais les fesses, rentrais le ventre, je me tenais droite, crispée comme un arbre mort
Je croyais faire de mon mieux, être plus belle comme ça, plus séduisante, surtout quand je rencontrais les autres: il me fallait être au mieux de ma féminité, càd de ma taille fine
Puis sont venus les enfants, un à un, de gros enfants!
et le ventre s'est gonflé, les hanches se sont épaissies, les seins se sont remplis
Trop! Au secours!
Alors... gymnastique, exercices divers et variés, de ceux qui donnent des courbatures pendant trois jours au moins
Tiens toi droite! C'est quoi ce gros ventre? Cet affreux gros ventre, ce ventre plein d'intestins et d'organes qui m'encombrent? Ce ventre plein de nourriture?
Exercices au sol, debout, assise, encore et encore et encore, pour effacer ce foutu gros ventre
Et ça marchait, enfin plus ou moins: on m'admirait, on me demandait comment je faisais pour garder ce ventre plat de mannequin anorexique!
Jusqu'à l'heure du grand chambardement! Une maladie auto immune et les médicaments qui vont avec. 
Effets secondaires: un ventre qui gonfle, et cette fois, c'est foutu, rien à faire!

Alors je l'ai regardé avec compassion, mon "centre de vie". Mon deuxième cerveau. Je l'ai apprivoisé. J'ai commencé à l'aimer je l'ai laissé vivre sa vie...
Mon ventre... Là où j'ai porté quatre beaux bébés. Un ventre magnifique...
Un ventre- coussin pour accueillir les larmes et le sommeil de mes enfants petits. Et même pour accueillir l'amour de l'Homme
Alors, ce ventre, je l'ai laissé être lui-même, Je ne l'ai plus rentré coûte que coûte: il est bien là où il est! Il est bien comme il est!
C'est un ventre d'amour

40 commentaires:

  1. Voilà qui est bien. Le ventre d'amour, c'est le plus joli des ventres! Que de la douceur !!

    RépondreSupprimer
  2. magnifique conclusion, Coumarine! et pas simple du tout de réussir à y arriver... bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non pas vraiment simple... car cela suppose l'acceptation de qui on est! comme on est!

      Supprimer
  3. Cortisone même effet chez moi, pas d'autre choix que de le garder surtout que les années passent.
    Je ne vais pas jusqu'à l'admirer, il me gêne mais bon..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah voilà Heure-Bleue... un ventre de cortisone...;-(
      C'est celui-là que j'ai eu le plus de peine à accepter

      Supprimer
  4. "Un ventre- coussin pour accueillir les larmes et le sommeil de mes enfants petits. Et même pour accueillir l'amour de l'Homme.
    Alors, ce ventre, je l'ai laissé être lui-même".

    Ne te plains pas d'être obligée de "faire avec".
    Tant sont malheureuses d'être obligées de "faire sans"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne comprends pas trop ton commentaire le gout
      d'abord je ne crois pas que je me plains
      ensuite, "malheureuses de faire sans"? que veux-tu dire?
      allusion à un ventre stérile? ou....?

      Supprimer
  5. Mais comment en est-on arrivé là ?
    Cette dictature du ventre plat !
    Comme s'il fallait à 50 ans avoir un ventre de 14 ans…
    enfin bref : en quelque sorte être anorexique !

    Une femme-planche, ça me fusille la libido…
    Ah ! Le charme des Voluptés !....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui! que veux-tu...
      d'ailleurs les hommes aussi sont sous dictature de ventre... ainsi que des crânes chauves
      Quooique....;-)

      Supprimer
  6. C'est chouette ce que tu écris Coum. J'ai une amie qui était naturellement toute menue et qui a pris bcp de rondeurs avec une prise de médicaments quotidiennes depuis déjà de longues années . Déjà qu'il y a la maladie pas la peine d'en rajouter en partant en guerre contre son apparence.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Ton dernier paragraphe est magnifique, Coum.
    Plein de cette humanité simple et lumineuse qui devrait toujours guider nos actes...
    Merci pour ce cri. Il est beau et vrai. Et très zen !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Céleste
      merci, de tout coeur!
      j'aime que tu compares mon billet à un cri, beau et vrai!

      Supprimer
  8. J'aime bien quand tu t'aimes en formes ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Il y aurait tellement long à dire sur la dictature exercée sur l'apparence féminine, si souvent relayée par les femmes elles-mêmes! Ce fameux "body shaming" qui vise les femmes jugées trop rondes aussi mal que celles jugées trop minces, comme s'il y avait une perfection en dehors de laquelle on n'est pas vraiment femme! Moi qui suis menue menue (je suis de celles qui fusillent la libido d'AlainX, désolée :-D) et à qui il s'est toujours trouvé une majorité de gens pour me le reprocher,(j'avais même fait un billet là-dessus) je te comprends ô combien!
    Il n'y a pas de modèle idéal, une femme est mince ou ronde, elle est elle, telle qu'elle est, point barre! Pour se sentir belle, il faut se sentir bien avant tout! Comment rayonner quand on se sent jugée, jaugée en permanence.
    Tu parles avec sagesse aujourd'hui. Nul besoin de souffrir pour être belle comme on nous le serine depuis toujours, juste être soi, telle qu'en soi-même. S'aimer, tout est là.
    Bises aimantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "s'aimer, tout est là"
      Mais si souvent ce n'est pas si simple: on se fait des reproches, on prend des résolutions, de préférence bonnes ;-)
      merci pour ce commentaire "aimant", ça fait du bien!

      Supprimer
  10. Ca fait du bien de lire ton billet, moi qui ai toujours été plutôt "enrobée", qui en ai fait des complexes pendant longtemps...il n'y a que peu de temps que je me dis que ce n'est pas très grave et que je n'ai pas trop à me plaindre, je relirai ton dernier paragraphe de temps en temps, il m'aidera à apprivoiser et peut-être à aimer mon ventre qui a aussi porté trois beaux bébés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voilà c'est ça!
      ce ventre qui a porté trois beaux bébés d'amour...
      c'est fort ça, quand même!

      Supprimer
  11. Un ventre d'amour oh comme j'aime ! je vais regarder le mien différemment maintenant ;)
    Bonne journée Coumarine.

    RépondreSupprimer
  12. Un ventre coussin, un ventre d'amour: je crois que je vais finir par l'aimer mon gros ventre!

    RépondreSupprimer
  13. Tu mets en évidence deux façons de percevoir le corps : l'être et l'apparence. Ou autrement dit "ce que je me sens être" et "ce que j'ai envie d'être" (ou de laisser paraître). Chacun s'accommode, plus ou moins bien, de ces deux injonctions, parfois antinomiques et intériorisées depuis l'enfance.

    Bonne journée


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et toi, Pierre, est-ce que tu t'aimes comme tu es?
      ;-)

      Supprimer
    2. Oui. Sans hésitation.

      Avec mes failles, mes imperfections, mes limites. Mais plutôt que de dire que je m'aime, je dirais que j'ai accepté d'être imparfait face aux autres, que ce soit dans leur regard ou dans l'idée que je me fais de leurs éventuelles attentes à mon égard. Accepter cela, accepter ma différence en somme, c'est prendre soin de moi... et c'est donc m'aimer :)

      Supprimer
    3. merci Pierre, pour cette réponse sincère...ça me fait plaisir que tu sois revenu répondre à cette question pas si simple!

      Supprimer
  14. Chacun ses complexes . Moi ce sont mes nichons que je trouve trop gros !

    RépondreSupprimer
  15. Ah ! J'ai envie de dire que revoilà Coumarine en grande forme (et je n'ai pas pensé formes). C'est un bel article que tu as écrit là... Vraiment.

    RépondreSupprimer
  16. Jolie déclaration !!! le mien est strié de l'amour d'avoir porté mes 3 bébés et pour cela je l'aime...
    manoudanslaforet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. juste dire que pour certains de mes lecteurs, blogspot fait des siennes... ainsi pour manoudanslaforêt

      Supprimer
  17. Accepter d'être ce que l'on est : son apparence et aussi ce qui est au plus profond de nous...c'est essentiel mais ce n'est pas si simple...Merci pour ton article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parfois accepter ce qu'on est au plus profond de nous est plus difficile encore que d'accepter son apparence, qu'en penses-tu?

      Supprimer
    2. "accepter ce qu'on est au plus profond de nous est plus difficile encore "??? sans doute parles-tu du vilain petit canard qu'on m'a dit que j'étais ??? tellement difficile de se désidentifier de cette teigne là ! kéa

      Supprimer
  18. je crois que si on pouvait, chacun aimerait changer quelque chose en soi... pour ma part ce serait, disons ma petite poitrine ...
    et je me console comme je peux en me disant que mes seins sont comme ceux des églises... cad à l'intérieur...
    Et comme mon mari est croyant, il m'assure toujours qu'il les voit!!! et les aime ainsi!!! Alors tout s'arrange et je laisse les autres courir les chirurgies esthétiques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quelle belle réponse El Linda
      cela m'a fait plaisir de te revoir ici..

      Supprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails