samedi 11 février 2012

Je reviendrai... ou pas...!

Au début, il m'a fallu encaisser le choc!
Maintenant, six mois après, il me faut entrer dans la persévérance, la patience, la longue patience...

Je n'ai plus le courage, ni de varier les sujets (je tourne en rond je crois), ni de vous lire, vous qui avez vos propres difficultés et vos joies, ni de vous commenter

Il semble que le temps du blog soit (provisoirement?) terminé pour moi
J'ai tenté de "tenir" un maximum

On verra...
Je reviendrai peut-être
peut-être pas
Coumarine vous dit au revoir
Prenez soin de vous

70 commentaires:

  1. Nous en serons navrés. Je ne trouve pas que tu tournes en rond, simplement, tu nous parles (toujours aussi bien) de ce qui te titille pour l'instant.
    Mais c'est toi le boss, bien sûr.
    N'hésite pas à me contacter.
    Prends bien soin de toi également.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. impression de tourner en rond parce que le seul sujet dont j('ai envie (et peut-être besoin!)de parler est moi moi moi !! ;-((

      Supprimer
  2. Tu me manques déjà. Prends bien soin de toi et à bientôt de te relire...j'espère.

    RépondreSupprimer
  3. C'est sans doute une respiration nécessaire pour toi, même si j'aimerais bien te retenir. Occupe bien de toi, tu sais que tu peux revenir si tu en as envie.

    RépondreSupprimer
  4. bonne route, Coumarine!
    mais n'aie pas peur, tu es loin de nous lasser...

    RépondreSupprimer
  5. Quoi qu'il en soit mes bisous t'accompagnent !

    RépondreSupprimer
  6. la clef du blog est tombée dans la neige qui aussitôt, s'écarta comme brûlée par tes mots, Coumarine
    de drôles de hiboux d'impatience, de chouettes aux plumes de couette et d'effraies noctambules ont aussitôt créé une association des ami(e)s de la clef
    tous ces oiseaux vont se relayer pour la pendre à leur cou
    et ainsi la tenir au chaud
    jusqu'au jour où tu remonterais patiemment l'interminable file de celles et de ceux qui attendent la re-naissance de ton blog

    RépondreSupprimer
  7. Tu es un "point fixe" au milieu de mes tempêtes, Coumarine. Que tu vas me manquer ! Mais je sais d'expérience de parfois le cœur n'y est pas et l'esprit ne suis plus. Du corps je n'ose même pas parler. Prends bien soin de toi, et surtout prends le temps de trouver un nouvel équilibre. Tu sais, l'être humain est si bien fait qu'il se réequilibre toujours. ce n'est ni facile ni rapide parfois. Mais toujours cela arrive, presque à notre insu. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très touchée par tes mots Irène! Que je puisse pour toi être un point fixe..
      mais tes mots à toi ici me font choc même si je sais déjà bien la vérité qu'ils contiennent:
      "Tu sais, l'être humain est si bien fait qu'il se réequilibre toujours. ce n'est ni facile ni rapide parfois. Mais toujours cela arrive, presque à notre insu."
      Merci!

      Supprimer
  8. Oh oui... tu vas nous manquer...
    Mais je comprends tes raisons et je te souhaite surtout de prendre bien soin de toi pendant cette absence qui, j'ose l'espérer, n'est que très provisoire...
    Je n'ai jamais eu le sentiment que tu tournais en rond et je serai toujours heureuse de te relire, où que ce soit..
    A bientôt ma belle...

    RépondreSupprimer
  9. Au revoir Coumarine....
    Je te souhaite... plein de bonnes et belles choses, même si en ce moment... hmmm ! ce doit être difficile...
    Je t'embrasse très fort... très très fort...

    RépondreSupprimer
  10. Ici, c'est chez toi, tu mets la clé sous le paillasson si c'est ce qui te semble le mieux pour le moment... et tu peux toujours revenir si la maison te manque ou si tu as envie à nouveau de faire un brin de causette avec les voisins.
    Je viendrai faire un tour par ici régulièrement, pour voir s'il y a de la lumière aux fenêtres.
    Merci Coumarine, merci pour tout ce que tu as partagé avec nous; que tu reprennes ce blog ou non, je ne t'oublierai pas. Et je ne suis pas la seule.
    Prends bien soin de toi, Coumarine.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai moi aussi pendant un temps,mis la clef sous le paillasson de mon blog c'est pourquoi je te comprends . Comme tous ceux qui passent ici pour te laisser leurs commentaires j'attendrai ton retour et si ce n'était pas le cas je te souhaite bon vent et surtout la fin de tes souffrances car comme tu le sais , je sais ce que c'est :-) je t'embrasse Coumarine !

    RépondreSupprimer
  12. Un blog, c'est un petit bout de soi. Il nous "suit", est le témoin de nos états d'âme, de nos soucis... et de nos joies. C'est étrange : j'ai parfois avec mon propre blog une relation du type "je t'aime, moi non plus"... L'avantage, c'est que tant qu'il n'est pas supprimé, on peut toujours y revenir.
    Je ne peux que dire comme les autres : prenez bien soin de vous.
    A bientôt ? L'avenir le dira.

    RépondreSupprimer
  13. Je suis heureuse d'avoir lu ton blog, je suis devenue meilleure grâce à nos échanges, merci. Tu restes dans mon coeur, prends soin de toi. A bientôt ou plus tard, quand tu le souhaiteras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "je suis devenue meilleure grâce à nos échanges, merci."
      ça alors!!!

      Supprimer
  14. Je ne trouve vraiment pas que tu tournes en rond ! Moi, en tout cas, j'aurais l'impression de perdre une amie si tu n'écrivais plus sur ton blog. J'écris au conditionnel car il me semble que l'écriture sur ton blog est chevillée à toi plus solidement que tu ne le penses en ce moment.
    Je souhaite que tu nous reviennes, mais surtout je souhaite le meilleur pour toi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ileana...l'écriture ici est en effet chevillée à moi!
      Je le sais, c'est l'évidence même!
      Cela dure depuis plus de 7 ans
      Je reviendrai... j'en suis certaine
      Je ne devrais pas annoncer comme ça sur un coup de blues que je cesserai d'écrire ici
      ;-((

      Supprimer
  15. Je ne sais si c'est le moment des adieux, je ne veux y penser vraiment, ça me touche mais je sais qu'il faut parfois se résigner et que des décisions difficiles doivent être prises dans ton intérêt et que le silence et une longue pause s'impose au minimum.
    Je reviendrai régulièrement guetter un signe mais oui je crois que parfois il faut se recentrer et qu'on a besoin de toutes ses forces alors oui je comprends, mais je te le dis
    sincèrement avec toute l'amitié que je te porte, ce n'est pas de gaité de coeur que je vivrai cette situation.

    RépondreSupprimer
  16. Chère Coumarine,

    Prends bien soin de toi ... Reviens nous délecter quant tu veux, quand tu peux (je ne trouve pas tes textes tournant en rond ..). Bref, librement.
    *je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  17. Revenir sur ton blog tant aimé pour la dernière fois, c'est difficile à imaginer. Une pause, une respiration salutaire, mais quoi? pas dans cet état d'esprit: pas en disant que tu tournes en rond, parce que tu sais bien que ce n'est pas vrai, que tes mots nous sont précieux et réconfortants, et interpellants, et que tu vas nous manquer vraiment beaucoup ici. Mais tu as raison d'arrêter si pour toi c'est un effort de rester. Le plaisir d'écrire te reviendra, j'en suis sûre.
    Tu sais que ta place te sera gardée par tous tes amis qui t'aiment. Tu sais aussi que ce ne sont pas là de vains mots.
    Je t'embrasse infiniment.Il reste les mails pour garder le lien, n'est-ce pas?
    Ta Célestine♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il reste aussi les sms
      merci ma belle Célestine!

      Supprimer
  18. Prends avant tout soin de toi ! J préfère me dire qu'il s'agit d'une pause, d'une coupure et que tu reviendras...

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Coumarine. Comme cela a dû être pénible pour toi d'écrire ces lignes "d'au revoir"...mais toi seule ressent que ce temps éloigné du blog est nécessaire pour vraiment prendre soin de toi...en attendant ton retour (ou pas) il me reste tes livres, la possibilité de revenir lire ici tes billets qui m'ont si souvent touchée et surtout l'espoir que ce retour soit le plus proche possible. En attendant, je t'envoie de grosses bises

    RépondreSupprimer
  20. Oh c'est bien triste de lire ceci, ma chère Coumarine, même si je ne suis plus une régulière sur ton blog... mais je ne peux que te comprendre. Ce sont des visites vers toi que tu dois faire maintenant, pas vers nous.

    Grosses bises grande dame, courage - et nous savons que tu en as. Surtout... ne gaspille aucune joie!

    RépondreSupprimer
  21. Surtout prends soin de toi Coumarine ! et j'espère qu'il s'agit simplement d'un au-revoir de ta part.
    Toutes mes amitiés.

    RépondreSupprimer
  22. Je propose mon aide à JEA pour garder la clef de tes petites paroles, Coumarine.
    Prends bien soin de toi. Mes pensées t'accompagnent, faisant fi de la distance géographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne idée...JEA la partagera surement avec toi, qui aimes les mots, comme lui, comme moi...

      Supprimer
  23. tu manqueras au paysage !
    je te souhaite une pente très douce à remonter et je te fais une révérence jusqu'à terre, les plumes de mon chapeau balayant le sol devant toi

    RépondreSupprimer
  24. Ce que je trouve super sur le net, avec les blogs, c'est cette liberté de partir, revenir, sans rien devoir à personne, simplement au grès des moments de la vie, des difficultés mais aussi des bonheurs, la porte est toujours ouverte, à peine poussée parfois, je te souhaite plein d'énergie pour continuer ton chemin là ou ailleurs, les routes se recroisent toujours, je t'attends là où tu passeras. bises de Clise

    RépondreSupprimer
  25. bonjour COUM!!!
    T'as pas le droit!!!!!!
    Peut être que ta fille voudra bien nous donner des nouvelles de temps à autre..........
    S'il te plais!!!!!!
    gros bisous et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je donnerai moi-même de mes nouvelles...quand le moment sera venu!

      Supprimer
  26. Je comprends, je me mets à ta place. tiens bon. tant pis pour le blog, tu passes bien avant. Prends soin de toi!!!

    RépondreSupprimer
  27. Ne t'inquiète pas !
    Fais comme tu le sens...et prends bien soin de toi...il y a des moments où c'est la seule chose que l'on puisse faire...et fais-toi confiance
    J'ai , en ce moment, dans mon sac,les petites paroles de Coumarine et je le lis quand je dois attendre quelque part..chez le docteur ou le kiné...J'aime bienavoir toujours un livre avec moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gazou mon livre dans ton sac, pour attendre en douceur
      Ca me fait plaisir, alors que j'ai si peu fait ce qu'il fallait pour le vendre, ce livre...;-(

      Supprimer
  28. "impression de tourner en rond parce que le seul sujet dont j('ai envie (et peut-être besoin!)de parler est moi moi moi !! ;-((
    "

    Je crois bien que c'est là où le bât blesse : ta peur de nous lasser en parlant de toi !
    Et pourquoi ne parlerais-tu pas de toi, toi, toi autant que tu en éprouves le besoin ? Un blog est fait pour ça, non ? Cerise sur le gâteau : ce qui est mis en mots et dit aux autres se fait plus léger à porter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parler autant de moi moi moi me paraît egocentrique, sans doute... tu as raison Ileana
      C'est là que le bât blesse
      A réfléchir encore
      merci à toi

      Supprimer
  29. Il y a ceux qui te lisent, qui t'accompagnent et qui se taisent mais hébergent ta parole avec une immensité d'amour. Ceux-là aussi vont continuer le voyage avec toi : ils marcheront à ton pas. Je serai là pour te les rappeler à ton souvenir.
    Andrée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et on ira ensemble prendre un délicieux chocolat chaud!!!

      Supprimer
  30. Très chère Coumarine,
    ... Puisque je n'arrive toujours pas à mettre un commentaire, je vous l'envoie ainsi:

    Vous ne tournez pas en rond, vous savez dire avec tant d'intensité la vie!
    Que vous l'exprimiez nous fait du bien à tous, vos lecteurs, qui trouvent chez vous authenticité, chaleur et délicatesse. «J'aurais l'impression de perdre une amie», dit un commentaire, je m'y associe, comme aux beaux mots de JEA.
    A bientôt!
    En pensées avec vous.
    Je me souviens que vers fin février, à Bruxelles, on entend les merles siffler à gorge déployée. Ils vont bientôt chanter et vous donneront du courage...
    Natacha S.

    RépondreSupprimer
  31. Un blog ne doit jamais devenir une contrainte ou une obligation (il y en a suffisamment dans la vie!), mais rester un plaisir. Alors fais ce que tu as envie : arrêter définitivement, faire une pause ou continuer. Prends bien soin de toi. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  32. A voir le nombre de commentaires sur ton blog, Coumarine, il est clair que tes "petites paroles" ne sont pas "inutiles".
    Mais prendre du champ, essayer un autre rythme, se tourner vers autre chose, puiser à d'autres sources, j'y vois plutôt un désir de renouveau et c'est plutôt bon signe. Bon vent !

    RépondreSupprimer
  33. Un blog peut vivre moins vite, je ne poste presque plus rien, et je lis moins aussi, mais je laisse la porte ouverte comme d'une maison un peu abandonnée ;-)

    RépondreSupprimer
  34. Je vous souhaite bon courage pour cette route sur laquelle vous cheminez sans vraiment savoir où elle vous conduit. Le blog c'est aussi des liens - de nombreux liens, chez vous - que vous avez su patiemment tisser. Peut-être aurez-vous envie, un jour, de les retrouver à travers l'enchevêtrement de vos mots... ?
    GBalland

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gballand...voilà un argument qui me touche bcp!
      Un blog, c'est des liens patiemment tissés, auxquels je tiens et desquels je prends le risque, en m'éloignant de la blogosphère, de m'éloigner
      Compte tenu du peu de contacts que je puis entretenir avec l'extérieur, c'est un argument d'importance pour continuer ici...
      Je vous remercie énormément pour ce commentaire constructif pour moi aujourd'hui

      Supprimer
  35. Je m'inscris pour le chocolat chaud!

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour Coumarine et au-revoir. Occupe toi bien de toi. Je pense à toi.
    Pour sûr, les liens ne se brisent pas pour quelques touches qui ne seront pas utilisées pendant un temps.
    Tes mots ne sont jamais inutiles et tes textes ne m'ont pas du tout paru tourner en rond.
    je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  37. Ne dis pas ces mots définitifs, Coumarine !
    Tu sais bien que les changements de saisons sont toujours propices à la tristesse.
    Laisse la porte ouverte et le café bien au chaud.
    Vous restons ici à t'attendre.
    Bon courage et à bientôt

    RépondreSupprimer
  38. Prends bien soin de toi , Coumarine . J'espère que tu reviendras quand tu te sentiras en meilleure forme . Je ne trouve pas que tu tournes en rond . J'éprouve souvent le besoin de venir te lire donc je reviendrai de temps en temps voir si tu es passée par ici . Bon courage et à bientôt .

    RépondreSupprimer
  39. Je suis un peu triste et je peux comprendre la lassitude, l'impression peut être d'être arrivée au bout d'un chemin, d'une histoire.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite. Trouver de nouvelles joies, nouvelles exaltations, nouvelles créations et bien sûr un état de santé qui te fasse moins souffrir.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  40. sans aucun doute c'est un au revoir... Tout se transforme dans la vie... Bien à toi !

    RépondreSupprimer
  41. Ma chère Coumarine , tu le sais , je n'aime pas les "au revoir " les blogs en pause ou qui se ferment , parce que tu n'as pas choisi toute cette histoire
    Mais ...je respecte , je comprends ton sentiment , et ta difficulté à lire , commenter les autres , pour continuer ici
    Tu sais , tu es remplie d'humanité , et tu apportes beaucoup , beaucoup à tes lecteurs , tout comme eux sont source de réconfort et de quiétude
    Laisse ouvert , la porte , les volets , met un peu de chauffage , aère cette maison virtuelle , et le moment venu , dépose les quelques mots nécessaires , sans l'ombre d'une culpabilité ...
    Je te souhaite de poursuivre avec passion ton ouvrage collectif , je te souhaite du mieux .... vraiment
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  42. Le petit troubadour14 février 2012 à 11:47

    Ma tendre et douce Coumarine... Il reviendra le temps d'écrire à tous ceux dans l'attente. Que l'ombre de tes mots prenne leur envolée et s'enfuie comme un songe vers le jour du retour où ton désir se hâte...

    RépondreSupprimer
  43. Et moi, je suis sûre que tu reviendras, comme les coucous suisses....
    Un coup je viens, un coup je disparais !
    Coucoucoumarine !
    Je t'embrass et pense à toi
    Amanda

    RépondreSupprimer
  44. Je préfère ne pas lire le "ou pas"... Nous serons là patients, attentifs...heureux de te lire même si c'est moins souvent... Prends ton temps.... je t'envoie mille pensées et baisers

    RépondreSupprimer
  45. j'ai passé des moments difficiles, et dans ce cas, je remets toujours en cause mon blog...
    Mais je ne l'abandonnerai pas, je me connais...;-(
    Il suffit de quelques jours;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien cet état ... moi quand je ne suis pas bien, j'ai systématiquement envie de mettre en vente notre maison (ce qui reviendrait à amputer une partie de nous-mêmes; spirituellement parlant .... Mais tout passe, "On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve" Héraclite.
      Bon repos à toi, pour de nouvelles forces.

      Supprimer
  46. Nous sommes là pour te soutenir dans ces moments difficiles. Prends le temps qu'il te faudra pour revenir.

    RépondreSupprimer
  47. Je comprends cette lassitude... en même temps, les blogs sont un lien, une incitation à continuer... prends le temps, et puis, le printemps ne va pas tarder, c'est gai un printemps renaissant!!

    RépondreSupprimer
  48. Tourner en rond, tourner en rond, c'est peut-être ce que tu ressens, toi, Coumarine, mais sincèrement, je n'ai pas l'impression que tu tournes en rond ! Tes billets sont toujours aussi riches et intéressants. Mais bon, je conçois que tu te fatigues, et que tu aies envie de faire une pause, et je le comprends très bien. Alors, fais une pause Coumarine, et puis tu verras, tu reviendras, j'en suis sûre... (sourire). De toute façon, nous t'attendrons...
    Je t'embrasse très fort, Coumarine.

    RépondreSupprimer
  49. Prends soin de toi Coumarine. Fais ce qui est juste pour toi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  50. Bonsoir Coumarine.
    Il y a longtemps que je voulais te rendre une petite visite toi qui étais gentiment venue sur mon blog lorsque j'avais parlé de Lorraine. Mais voilà, le temps a passé et j'ai négligé mes nouvelles visiteuses...
    Maintenant il semble que j'arrive trop tard pour découvrir ton blog. Mais cette pause n'est peut-être que temporaire et j'aurai peut-être bientôt le plaisir de faire plus ample connaissance avec toi.
    Tu sais si tu crains le manque d'idées je peux juste te suggérer quelque chose : Amartia qui anime le blog intitulé "Mes instantanés" nous a proposé de faire paraître chaque samedi "La photo de la semaine". Ce n'est pas compliqué, aucun thème n'est imposé, il n'est pas obligatoire d'écrire un texte.
    Je trouve que c'est une bonne idée car cela stimule dans la semaine et permet de ne pas être totalement en panne d'inspiration. Et puis, ce petit rendez-vous du samedi maintient le lien avec les ami(e)s virtuel(le)s que l'on s'est faits au fil du temps...

    Je te souhaite une agréable pause Coumarine, aussi reposante que revigorante et ressourçante et j'espère avoir bientôt l'occasion de découvrir davantage ton espace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Oxygène
      Merci pour l'idée d'écriture que tu me donnes
      Mais si je suis en panne, c'est à cause de ma santé fort déficiente pour le moment
      J'aime écrire, et de préférence des billets selon l'humeur du jour
      Je reprendrai sans doute très bientôt ce blog... il me manque
      Merci d'être passée ici!

      Supprimer
  51. Bonjour Coumarine. Je pense que tu me pardonneras le commentaire précédent qui prouve bien que je ne te connais pas et ne sais rien de toi. Je suis désolée d'apprendre que ce sont des problèmes de santé qui t'imposent cet arrêt de ton blog.
    Je te souhaite donc tout ce qui possible pour que tu sois soulagée rapidement et te dis bon courage.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il n'y a vraiment pas de problème Oxygène... tu as bien dit que tu venais de me découvrir.. tu ne peux connaître mon histoire.
      Merci à toi

      Supprimer
  52. En admettant que tu tournes en rond... ce n'est qu'une façon de prendre de l'élan. :-)
    J'espère que tu resteras ici, même moins assidue... ce qui serait normal.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Koriganne
      je crois que je vais reprendre du "service" dans pas longtemps, je piétine d'impatience ;-))

      Supprimer
  53. J'attendais d'avoir du temps de cerveau vraiment disponible pour répondre à cette note. En me disant que j'avais le temps, puisque c'était la dernière. Et voilà, ce n'est plus utile. Youpie ! :)

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails