jeudi 17 mars 2011

Tsunami et dérives

Quand on écoute les nouvelles du Japon...ce qui ressort de plus important c'est le feuilleton des centrales en train d'exploser l'une après l'autre
Certes, nous sommes (le Japon, le monde) devant un immense problème, un problème dramatique...
Mais le tremblement de terre et le tsunami qui ont dévasté toute une région, sont passée en seconde zone...
Ce qui inquiète les gens c'est: comment on va faire si chez nous il y a un tremblement majeur?
Le nuage radioactif risque-t-il d'arriver jusque chez nous? Faut-il acheter des pilules d'iode?  (on ne sait jamais!). Faut-il abolir les centrales nucléaires
Et pourquoi, dites moi les billets pour quitter Tokyo sont-ils devenus incroyablement chers? N'y a -t-il que les nantis qui peuvent rejoindre leur famille?

Pendant ce temps il y a un nombre incalculable de gens qui non seulement pleurent leurs morts, mais ont tout tout tout tout perdu... Pas d'eau, pas d'électricité, pas de chauffage (il neige aux environs de Tokyo) les magasins sont vides...
Les gens survivent avec dignité
Cela s'est passé il y a une semaine... je constate que la solidarité s'est déjà fondue dans la grande peur du cataclysme majeur qui pourrait atteindre nos pays occidentaux

J'ai honte...quand j'entends tous les "spécialistes" à la radio, à la télé, sur les journaux du net, discourir des prétendus dangers que nous courrons, alors qu'il y a peut-être d'autres urgences, des urgences de simple humanité

Depuis trois jours mon ami qui vit à Tokyo ne donne plus aucun message sur son profil FB. Ses derniers messages parlaient de coupures d'électricité, de fortes répliques du tremblement. Il évoquait aussi la dignité des japonais
Tiens je me demande comment les journaux à sensation vont sortir leurs revues... avec un vrai respect de ce qui se passe là-bas? Ou avec des photos qui vont faire pleurer dans nos maisons confortables???

Pascale a vécu au Japon avec sa famille pendant quelques années. J'ai lu son billet ce matin: elle est effondrée. Effondrée bien sûr par ce qui se passe là-bas, dans ce pays où elle a laissé une partie de son coeur, mais aussi et surtout par les dérives des info
Allez la lire...

35 commentaires:

  1. On est plus inquiet pour nos proches et plus sensible au sort des japonnais lorsqu'on y a soi-même vécu, qu'on y a laissé des amis... bon ... est-ce que ce n'est pas une réaction normale ? maintenant se lamenter sur les dérives médiatiques... hum hum... il faut arrêter je crois : on le sait bien que ce sont des charognards pour lesquels il y a toujours des victimes plus importantes que d'autres, et que les urgences de simples humanités il y a longtemps qu'elles auraient pu être réglé si seulement les dépenses pour filmer et promouvoir le spectacle de la misère servaient à la guérir.... VRAIMENT.... grrrrr......On tombe dans le panneau à chaque évènement dont se saisit les médias... le sensationnel, l'émotionnel avant tout !!!! et puis on oubli... au suivant... ça me fait enrager !!!

    RépondreSupprimer
  2. je viens de lire la rivière verte... et bien sûr, cette eau là m'est familière. Merci pour ce texte.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Coumarine de m'avoir si bien comprise... Et pas tot à fait d'accord avec Miss K., s'il ne s'agissait que de dérives médiatiques, ce serait un moindre mal, ici c'est plus grave...

    RépondreSupprimer
  4. Comme Miss K. :(

    "le malheur des uns (ici le Japon) fait le bonheur des autres (les médias qui vont vendre leur papiers à sensation et augment leur indice d'écoute)...
    C'est ainsi.
    Le dernier en date c'était pas la Louisiane??

    Et ce qui m’énerve le plus pour ma part, c'est toujours cette "attente" des catastrophes pour faire semblant de réfléchir sur les véritables enjeux quels qu’ils soient!

    RépondreSupprimer
  5. juste à Pascale...
    Je t'ai lue...j'ai bondi aussitôt
    (je n'ai pas eu le temps de t'avertir que je mettais un lien vers ton blog...mais tu as dû le voir sans doute...
    Je pense énormément à toi
    Et aussi à jean-philippe qui ne donne plus aucun signe de vie depuis trois jours;-((

    à toutes
    le scénario "catastrophe fin du monde" est bien présent dans les imaginaires...
    Je vous annonce que la fin du monde est proche!!

    RépondreSupprimer
  6. Je vais aller voir chez Pascale. Je suis indignée aussi des scénarios futuristes que l'on nous sert à toutes les sauces en occultant les victimes du tsunami et ce que les survivants endurent. Ce matin sur France-Culture, enfin, çà a été dit, ce qui n'empêche pas la machine médiatique de continuer à s'emballer. Et j'ai aussi honte que toi en voyant que la seule chose qui importe c'est une hypothétique catastrophe chez nous, alors qu'elle est bel et bien là ailleurs.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Coum,

    Voilà un moment que je ne suis pas venue commenter chez toi... Je préparais mon voyage au Japon.
    Et puis la catastrophe est arrivée, ce séisme. Maintenant le monde est pendu à ces réacteurs nucléaires.

    Et même si je prie tous les jours pour cette nation, je ne peux m'empêcher moi non plus d'être pendue à ces réacteurs...

    Comment un pays qui a déjà subi 2 bombes atomiques, des séismes et des tsunamis, qui aujourd'hui doit reconstruire tout un pan de son île principale, déblayer des décombres et peut être (même si l'espoir est plus que mince aujourd'hui) sauver des vies, comment ce pays pourrait-il se remettre d'une catastrophe nucléaire ?

    Je ne connais pas ce pays, c'était mon rêve d'y aller.
    J'irai bien sur.
    Mais pour l'instant, je souhaite plus que tout qu'ils puissent se relever, avec l'aide que nous pouvons leur donner, dignement.

    Bonne journée

    Mnêmosunê

    RépondreSupprimer
  8. Il y a 3 ans, j'ai accueilli durant une semaine une jeune fille japonaise (14 ans) dans maison. Elle s'appelle Natsumi.
    Elle habite Sendaï. Cette ville a été ravagée. Depuis vendredi je pense à cette jeune fille qui doit avoir 17/18 ans aujourd'hui.
    J'ai demandé à ma fille hier soir si elle avait le mail de Natsumi. Mais non. Donc pas de nouvelles possible.
    Ma fille qui a étudié le japonais pendant deux ans à la fac avait des correspondantes là-bas. Elles ne donnent pas de nouvelles.

    C'est une grande constatation d'impuissance face à la Terre qui vit sa vie sans se préoccuper des humains qui grouillent sur sa surface terrestre.

    Quant au risque nucléaire. C'est du "fantastique". Les médias aiment ça. Et leurs lecteurs, auditeurs, téléspectateurs aussi. Entre information et voyeurisme la frontière n'est pas large.
    Personnellement je ne regarde pas la télé.

    J'envoie tous les jours une pensée pour ceux qui vivent au Japon.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis heureux - mais pas étonné - de ta réaction et de ce que tu mets dans ce billet.

    Gbagbo et Kadhafi (liste non exhaustive) peuvent bien continuer à massacrer leurs peuples en paix, les japonais peuvent bien se débrouiller un peu seul - de toutes façons nous ne pouvons rien faire, ce qui compte pour nous c'est de savoir si nous pourrons manger des salades ce printemps, si nous devons stocker de la nourriture, nous procurer des pastilles d'iodes et revendre nos actions avant que la bourse ne se casse franchement la figure, sans oublier de boucler nos frontières pour éviter l'afflux de réfugiés.

    C'est juste ignoble de bêtise, indécent et misérable.

    私たちの想いは日本の方々とともに。

    RépondreSupprimer
  10. Je suis outrée pour les mêmes raisos que toi et Pascale auxquelles j'ajouterai ceux qui ne parlent que des conséquences financières et économiques que cette catastrophe va engendrer pour les autres pays....

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ce billet et le lien chez Pascale, je n'en peux plus de ces scénarios "catastrophe nucléaire "alors que le vrai désastre, les milliers de disparus, les villes dévastées, les milliers de sans abris , les pollutions industrielles et chimiques etc... sont presque oubliés ou occultés !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Coumarine, je suis assez d'accord avec ton billet. On ne parle que de catastrophe nucléaire mais peu des Japonais en détresse. On ne sais même pas combien il y a de morts et de disparus avec toutes ces villes rayées de la carte. C'est effrayant. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
  14. Lire à ce sujet le très bon éditorial sur le blog de jack addi.

    RépondreSupprimer
  15. je ne comprends pas ... en fait. vos réactions. N'est-ce pas essentiel d'éteindre ces réacteurs ? Il faut penser aux survivants du séisme et à l'avenir non ? : c'est la priorité non ? savez vous que le réacteur (en plus de la radioactivité contient du MOX , un poison qui par inhalation provoque le cancer du poumon. Ce n'est pas du fantastique, ni de la science fiction, c'est un vrai danger !!!! je ne comprends pas vos réactions vraiment ! que l'on parle des victimes ou pas, que vous sachiez combien il y a de morts ou pas qu'est-ce que ça change ??? par contre qu'ils éteignent ou pas le réacteur : c'est essentiel pour les japonnais ! et pas seulement pour nos salades !!! bon y'a un truc qui doit m'échapper là dedans... faut dire que je regarde pas la télé alors forcément....

    RépondreSupprimer
  16. … et ailleurs, il y a du sable qui se couvre de sang…

    RépondreSupprimer
  17. Merci de ta note.
    Moi aussi j'ai honte de l'indécence de ces gens qui ne pensent qu'à leur pomme ou qui essaient de récupérer politiquement l'affaire.
    Mais je suis aussi d'accord avec Miss K., il faut éteindre ces réacteurs en priorité, en priorité pour le Japon et pas pour nous...
    Juste pour ne pas empirer une situation déjà dramatique.

    RépondreSupprimer
  18. Bien sûr qu'il faut refroidir ces réacteurs, personne ne penserait à dire le contraire. Tout ce que je dis, c'est qu'il est inutile de consacrer 95% de la couverture médiatique à cet aspect en négligeant tout le reste, au Japon et ailleurs. Et de se permettre de donner des leçons, genre heureusement qu'on est là pour vous dire la vérité, les pauvres Japonais sont manipulés par leur gouvernement, quand on écrit et qu'on dit des âneries. Or, à l'âge de la communication tous azimuts, les âneries circulent très vite! Même les étrangers au Japon en ont marre et demandent aux médias étrangers de la mettre en veilleuse!

    RépondreSupprimer
  19. Oui en effet il est évident qu'il faut tout faire pour enrayer la catastrophe nucléaire, à la fois pour le Japon, mais aussi pour le monde entier.
    Je voulais mettre l'accent sur l'égocentrisme des gens qui s'interrogent d'abord sur les probabilités d'être touchés eux-mêmes par le nuage radioactif... faut lire les questions publiées par les journaux en ligne... édifiant!
    Comme si on pouvait soupirer, dire ouf et passer à autre chose s'il s'avère qu'il n'y a aucun danger (après nous les mouches!)

    Je vous mets le lien de cet article du Monde, lisez-le, il est très intéressant
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/17/ces-japonais-a-l-heroisme-poignant_1494190_3232.html

    Le japon a connu bien des séismes... le peuple japonais vit avec les tremblements de terre depuis toujours. Il a acquis (Pascale tu me diras) une attitude zen, dans le plus beau sens du mot. Sachant que la vie est fragile et l'acceptant
    Nous on se laisse prendre par la peur
    Je ne dis pas que les japonais sont parfaits, mais ils ont cette dignité dans l'adversité que nous sommes loin d'avoir

    RépondreSupprimer
  20. et les scénarios futuristes sont les annonces de la fin du monde avec lesquelles certains font du fric
    Je crois que cette catastrophe nous concerne tous... et qu'il serait temps de réévaluer notre façon de vivre, à la fois matérielle, morale, spirituelle (et je ne pense pas religion...) solidaire et humaine

    RépondreSupprimer
  21. Les gens ont une manière de projeter leurs petits problèmes personnels dans les immenses malheurs des autres qui m'écoeure. Merci pour ton excellent article plein de mesure et de véritable compassion au vrai sens de ce mot. Amitiés.

    RépondreSupprimer
  22. Vous savez la meilleure????
    je viens de regarder les recherches go*ogle qu'on fait pour arriver chez moi
    TROIS personnes aujoud'hui s'inquiètent de savoir ce qu'il faut savoir(!) au sujet des pilules d'iode!!!
    Incroyable...

    RépondreSupprimer
  23. Je pense qu'il est urgent que nous remettions au coeur de nos vie cette valeur de respect qui peut sembler vieillotte aux yeux de certains.
    Respect des vies et des victimes ; respect de ceux qui souffrent.
    Respect de la planète et du monde qui nous entoure.
    Repect des victimes de la prétention de certains, par appât du gain, envie de pouvoir, folie ou autre déraison.
    Respect des valeurs de liberté et de fraternité.
    Respect de ceux qui luttent pour la liberté et la démocratie...
    Il faut le rêver très fort. Et commencer par balayer devant notre porte.
    Même si cela peut paraître une goutte d'eau dans un océan. Parce que cette goutte d'eau peut finir par faire la différence.

    Même si cela peut paraître dérisoire face à tout le reste. Parce que même les choses dérisoires peuvent avoir des effets importants. Un moustique n'est-il pas dérisoire ? Pourtant, il peut empêcher un être plus de dix mille fois plus gros que lui de dormir...

    Merci de nous avoir rappelé que la vie des hommes n'a pas de prix.

    RépondreSupprimer
  24. C'est un tel fouillis sur notre belle planète terre. Comment va t'on s'en sortir?
    Oui ça crève le coeur ces gens au Japon mais aussi en Lybie, en Haïti partout sur terre cette injustice, cette inconscience et j'en fais partie malheureusement.
    L'inconscience la plus grave maladie sur terre, la plus dangereuse, la cause de tous nos maux.
    Je suis incapable d'accuser qui que ce soit mais tous devons faire un pas vers la conscience. C'est notre seule survie possible. maty

    RépondreSupprimer
  25. Je suis submergée par un tsunami d'émotions, je ne peux participer au débat. L'homme prendra conscience , je l'espère, ou nous crèveront tous de notre inconséquence.

    RépondreSupprimer
  26. Oh que je suis d'accord avec toi, Coum, d'ailleurs voilà ce que je postais sur le mur de mon Facebook ce matin :
    "Ce matin je lis l’information sur le Japon, et je réalise que l'occident est si préoccupé par le nucléaire qu'il en oublie ces gens qui ont tout perdu il y a une semaine. Au niveau de l'aide Internationale, on considère que le Japon est un pays riche et qu'il n'a pas besoin d'aides ! Les dons ne pleuvent pas et loin de là...
    Sans eau ni électricité, avec un stock de nourriture qui s'amenuise de jour en jour, les survivants qui ont tout perdu, dont 850.000 foyers du nord du pays, touchés par une vague de froid, sont toujours privés d'électricité, dans l'impossibilité de se laver les mains ou le visage depuis une semaine... oui la détresse sans fin des rescapés du tsunami est oubliée!
    Doit on oublier un peuple parce que la situation nucléaire est préoccupante?
    Un français du Japon, avec beaucoup d'émotion expliquait que la décision de rentrer avait été difficile, les japonais malgré la misère dans laquelle ils sont plongés depuis une semaine restent solidaires entre eux..."

    RépondreSupprimer
  27. J'ai relevé cette phrase dans un article ce matin car elle me fait réfléchir à quelque chose qui me gène de plus en plus dans les médias ‎"Le propre des médias est aujourd’hui de placer en tête les événements les plus improbables et les plus créateurs de catastrophes."
    On n'informe plus, on "sensationne" pour faire du pognon! C'est écoeurant... J'ai bien fait de passer ce soir ici, je me sens moins seule du coup, et moins ridicule dans ma façon de penser... J'envoie plein de jolies pensées à ceux qui sont sans nouvelles, à ceux qui ont tout perdu, mon coeur est japonais depuis une semaine! Bonne nuit

    RépondreSupprimer
  28. Re-moi...
    Ce matin je notais cette phrase sur un article car elle me fait réfléchir à quelque chose d'impalpable qui me gène et me dérange de plus en plus dans les médias, me poussant à faire grève de la TV : "Le propre des médias est aujourd’hui de placer en tête les événements les plus improbables et les plus créateurs de catastrophes."

    On n'informe plus, on "sensationne" pour faire du pognon. C'est écoeurant, et je suis contente d'être passé par ici ce soir car du coup je ne me sens plus seule dans ma façon de penser.
    J'envoie mes plus belles pensées à ceux dans l'attente angoissante de nouvelles, les plus belles pensées à tous ces malheureux démunis, mon coeurs est japonais depuis une semaine!

    RépondreSupprimer
  29. OOPS, désolée Coum!
    J'ai retapé ma note n°2 après un BUG, ... de mémoire à chaud... la troisième est presque similaire!

    RépondreSupprimer
  30. Coum, je ne suis pas bien d'accord avec ce qu'induit ton billet même si je comprends la source de ton indignation (le centrage sur le "chez nous", la propension des médias à mettre la crise nucléaire en avant).
    On peut parfaitement ressentir la plus grande compassion pour les victimes du tsunami et penser indispensable le débat sur les options énergétiques y compris sur le moment, y compris à chaud.
    D'ailleurs l'accident nucléaire contribue à rendre encore plus difficile le secours aux populations touchées, c'est le surracident, il est partie prenante de la catastrophe et lui, il est directement lié à l'activité des hommes et au choix de développement qu'ils ont fait, donc il n'est pas illicite de "profiter" (j'ose ce mot horrible) de la catastrophe et de la sensibilisation des gens pour réfléchir à l'au-delà de la catastrophe.
    Je suis agacé moi par le "c'est un débat indécent" de Ségolène Royal et par ceux qui parlent de manipulation des médias et de récupération politique.
    Je le dis d'autant plus que jusqu'à présent j'avais tendance à penser que le développement du nucléaire était au moins pour un temps encore indispensable et ne m'étais guère penché sur les scénarios alternatifs.
    Ce n'est pas un débat qui concerne "chez nous", c'est un débat qui concerne la terre.

    RépondreSupprimer
  31. Ah ces journalistes à l'affût du moindre drame, ils me révolte.

    RépondreSupprimer
  32. Les médias arrivent toujours a créer "l'émotion universelle", les gouvernements la politisent.
    Ce qui m'émeut c'est la dignité du peuple japonnais,sa force.
    Je pense à eux tous les jours, j'avoue que les images de fin du monde m'ont submergée de tristesse.

    Li

    RépondreSupprimer
  33. Coum à Valclair.. ce qui est amusant(!) c'est que je suis d'accord (en gros) avec ton commentaire
    L'accent est mis un peu différemment
    Je dénonce AVANT tout l'agocentrisme qui fait s'inquiéter sur les possibilités dramatiques de l'accudent nucléaire CHEZ NOUS avant tout, inquiétude mijotée par certains médias, parles informations qui se contredisent, par les "spécialistes" qui ne sont pas d'accord entre eux
    Il est évident que nous sommes en train de vivre un événement MAJEUR
    Si le monde, les hommes pouvaient non seulement en prendre conscience, mais aussi prendre les décisions qui s'imposent... en voyant plus loin que leur petit nez à eux... ce pourrait être une occasion pour les hommes de grandir
    Devenir plus conscients, plus solidaires, voilà ce que je nous souhaite
    Il est temps, sinon c'est à désespérer

    RépondreSupprimer
  34. Magel dit qqch qui me semble important: la "mentalité" considère que le peuple japonais est riche... (pas comme les haïtiens par exemple...). La solidarité internationale se met en branle bien plus difficilement...

    RépondreSupprimer
  35. Souffrir de souffrances qui ne sont pas les nôtres, c'est la beauté de l'empathie humaine. Peut donc émerger donc en nous une compassion à la hauteur du drame vécu par des milliers de gens, les morts et les survivants. Le traitement médiatique de la catastrophe, c'est autre chose et on peut assurément le critiquer, mais personnellement, je n'oublie ni les gens qui souffrent, ni la grave menace supplémentaire représentée, en priorité pour les Japonais, par cette centrale en vrac... Je n'ai pas attendu ce merdier pour penser qu'il nous faut sortir du nucléaire (en 30 ou 50 ans, c'est sans doute possible), mais il me semble que les position de pas mal de gens (y compris des politiques), au vu de ce qui se passe, sont en train d'évoluer. Il est toutefois regrettable que les médias et l'opinion semblent découvrir seulement maintenant la dangerosité du nucléaire.
    Tu parlais indécence, Coum : dans ce registre, Guaino a gagné une médaille, en disant que la catastrophe de Fukushima mettait en valeur la supériorité des centrales françaises...
    Bien amicalement

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails