mercredi 22 mars 2017

Il y a un an...

Aujourd’hui en Belgique, c'est un jour de commémoration douloureuse
Il y a un an... des personnes mourraient, d'autres étaient terriblement blessées sous l'effet de bombes

le 22 mars, c'est une date qui fait peur, peur que cela ne recommence, c'est terrible de vivre sans cesse avec cette peur qui colle aux tripes

Contrairement à l'année dernière, je refuse de regarder une fois de plus les événements dramatiques à la télé. Je les connais par coeur, l'année dernière, on a, bien assez, ressassé tout cela
J'en veux plus!
ce qui ne m’empêche pas d'avoir des pensées émues pour les victimes et leurs familles
Mais je ne veux plus replonger dans cette horreur!

Voilà! c'est simple, je tournerai mon oeil vers les paysages ensoleillés du printemps: plein de fleurs déjà, quand je les regarde, mon coeur se dilate, grandit de tendresse pour le monde et la vie


voilà, cette peinture est de Monet: pas de fleurs, mais la dilatation du regard qui peut chercher au loin, l'infini de son espérance.  

J'ai regardé le JT, et je me dois de faire un correctif...
On n'a pas redonné et redonné encore tous les événements traumatisants du 22 mars de l'année dernière: non..
on a donné la parole à des gens comme vous et moi, qui ont parlé de la nécessité de continuer leur chemin dans l'amour/c'était beau, bon et émouvant
Comme ça je veux bien qu'on en parle de ces attentats, s'ils permettent d'être dans plus d'humanité. Qui a dit que plus d'humanité était forcément plus de souffrance?
C'est ce trop plein de souffrance qui nous ont conduits vers cette intensité ou chacun se sent HOMME ou/FEMME

vendredi 17 mars 2017

le fil de ma vie

Il y a quelque part un fil
non pas un fil rouge qui m'obligerait à prendre un chemin déterminé
ou un fil qui s'amuserait à traîner par terre, qui me prendrait dans les pieds et me ferait tomber

Non... bien sûr!

C'est un simple fil que je connais, mais que je perds trop souvent, parfois malgré moi, par paresse, parfois même par désespoir : c'est le fil de la Gratitude  qui se cache au plus profond de moi

Si je le lâche, je perds aussitôt mon chemin de vie, mon chemin intérieur, celui qui me guide dans mes labyrinthes insondables, et je me perds pour longtemps, trop longtemps, je perds pied, je trébuche, je tombe et me fais mal, je saigne ... parfois même je me noie...
et je ne peux plus respirer...

Alors, je pourrais mourir... tout simplement


lundi 27 février 2017

douceur et sérénité

Hier une de mes filles m'a emmenée à une activité vraiment super
Un couple de ses amis musiciens, lui est pianiste, elle, violoncelliste...
Ils font des concerts un peu partout en Belgique, concerts de type classique

Mais ils créent aussi des concerts qui sortent de l'ordinaire
Par exemple de la musique proposée aux tout petits qui peuvent se déplacer à 4 pattes, bouger comme ils l'entendent
Mais très vite le silence se fait créé par une musique qui les touche

Hier donc nous avons été à une "sieste-concert" oui oui!
Il y avait des coussins à terre, sur des chutes de tapis disposés là pour l'occasion, ainsi que des plaids ou couvertures... et nous nous sommes installés au chaud, au tendre

Bon, c'est vrai qu'il fallait accepter de jouer le jeu... mais les petites bougies  nous ont rapidement conduits dans un grand silence un peu mystérieux

Et le concert a commencé: musique composée par les deux jeunes musiciens qui nous ont très vite amenés dans une relaxation incroyable

Fermer les yeux et se laisser porter par les notes du piano, du violoncelle, c'était vraiment magique. On partait dans un autre monde, un monde de calme, de tendresse, de douceur!

dimanche 19 février 2017

ça suffit maintenant

mercredi passé j'ai pris le train, et mon frère aussi mais de l'autre côté nous sommes chacun descendu à mi chemin et nous avons passé une belle journée amicale dans la ville du mi chemin nous avons parlé de choses et d'autres comme peuvent se parler un frère et une soeur il y avait les conjoints aussi à quatre on s'entend bien
au retour en montant dans le train j'ai mal évalué la hauteur des marches avec un seul oeil c'est ma faiblesse vision monoculaire et crac je suis tombée à deux genoux sur la plateforme du train aie aie aie une blessure au tibia se met à saigner abondamment ouille ouille ouille attendez je rigole pas ou un petit peu seulement j'ai eu un choc j'ai senti mon coeur qui je vous le rappelle est malade aidé en ce moment par 7 médicaments que je digère pas très bien mon coeur donc s'est mis à trembler et n'a pas arrêté de trembler pendant trois jours vraiment ce fut inquiétant
ma blessure n'a pas arrêté de saigner merci les anticoagulants un puis deux puis trois kleenex y sont passés dans le train vivement à la maison pour désinfecter ça
arrivée à la maison je me prends le pied dans le tapis hahaha je tombe sur le banc en bois très beau banc mais on s'en fout quand on tombe et ma jambe se colorie en bleu énorme hématome merci les anticoagulants

Et c'est comme ça qu'on devient une "petite vieille" qui a peur de tomber mes filles gentilles me disent que ma réalité étant ce qu'elle est je devrais prendre une canne tu vois ça d'ici

d'ailleurs le mari ne veut pas d'une petite vieille mais il se rend pas compte non il ne se rend pas compte heureusement que je peux m'accrocher à son bras secourable

mardi 14 février 2017

Ne pas oser dire: je t'aime

Imaginons...!

que j'aime beaucoup quelqu'un
et que ce quelqu'un m'aime beaucoup aussi...
Comment je le sais?
par son attitude, parce qu'il s'intéresse à moi, à ce que je fais, ce que je suis

Mais c'est très rare que cette personne me le dise: " je t'aime"
Or, j'aime qu'on me le dise, aujourd'hui, demain  et toujours
Ces mots sont doux à mes yeux, ils me caressent l'âme et le coeur

Moi, j'ai envie de lui dire ces mots sans cesse, mais je me retiens
pour ne pas paraître collante, vous savez comme le fameux sparadrap dont le capitaine Haddock ne peut se défaire, et que ça l'énerve, ça l'énerve, ça l'éneeeeereve!!

Donc je lui dis mais sans lui dire vraiment. Certainement pas aussi souvent que j'aimerais! Parfois mon coeur déborde et je reste silencieuse...

C'est bête hein...?

Je crois que c'est plus féminin que masculin ça... vous ne croyez pas?

Grâce à Adrienne je connais le nom de ce peintre cubiste espagnol; Juan Gris

vendredi 10 février 2017

la lumière est paresseuse!

Depuis environ une semaine, on dirait que la course du temps s'est arrêtée
On devrait avoir deux min de plus le matin, deux de moins le soir, d'accord je le lis sur le site de la météo!
Mais non! quelque chose s'est bloqué! Manifestement!
Rien ne bouge, toujours la même luminosité!
A 17h environ, je dois déjà allumer ma lampe de bureau
Et le matin, ce n'est pas avant 8h30' (et encore! s'il fait potable!) que je peux penser à éteindre les lampes

Je vous le dis quelque chose ne tourne pas rond, par ici,  pas rond du tout!
D'ailleurs hier soir, dans mon quartier il y a eu une panne d’électricité
Non! cela n'a pas duré très longtemps, alors que ailleurs, ce fut bien plus long...
Mais ce noir partout.... ce fut assez impressionnant! Un silence non pas noir, mais gris (grâce à la pleine lune...

Ceci dit, bonne soirée et bon WE à tous!


samedi 4 février 2017

Tout a été écrit, déjà... Au fil des années, au fil des mois...
A quoi sert d'écrire encore, de dire et redire les mêmes choses?
Essayer pourtant, recommencer à zéro, il faut du courage, je n'en manque pas!
Peut-e^tre pourrait-il y avoir des surprises, surprises qu'on n'attendait pas (forcément!)

Peut-être pourrait-il y avoir du nouveau dans l'ancien?
Ou de l'ancien dans le nouveau?

Plus je m'éloigne de l'habitude, plus j'entre dans la peur
Je l'ai toujours su

Respirer largement, ne pas oublier  de respirer largement, afin d'inonder le tout, puis d'éclairer le moindre détail! Ce sont les détails inattendus qui sont beaux!

Ecrire pour écrire, remplir la feuille trop blanche pour être innocente...

Demain je recommencerai. J'essaierai à nouveau
Respirer librement, croire que si la poitrine se serre comme dans un étau, ce n'est pas grave...

question d'habitude!



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails