dimanche 7 février 2016

Mon amie Etty

Il y a à mon chevet, quelques livres essentiels. Le soir j'en prends un au hasard, je l'ouvre et je me laisse nourrir par la page qui s'est ouverte devant mes yeux

Je vous ai dit déjà que le Journal de Etty Hillesum était un de ces livres essentiels, un livre de vie. "Une vie bouleversée", c'est le titre de ce Journal
Voilà une jeune femme intensément vivante, très moderne, qui a cherché durant sa courte vie son profond chemin intérieur, son chemin d'authenticité. Qui, dans l'infinie détresse du monde secoué par la guerre, est restée une femme debout, une femme aimante, envers et contre tout. Une femme amoureuse aussi!
Juive, elle a vécu les affres que connaissaient les juifs de l'époque. Pour finir par mourir gazée à Auschwitz en 1943
Je l'admire énormément pour son courage, qui la faisait penser aux autres avant elle-même. Je l'admire pour son amour inconditionnel de la vie, même au milieu des difficultés quotidiennes qu'elle a vécu au quotidien durant cette guerre

Créer au dedans de soi, une grande et vaste plaine, débarrassée des broussailles sournoises qui vous bouchent la vue

Voilà le genre de paroles qui me font vivre, en  élargissant mon horizon si souvent bouché par les soucis et autres broussailles


30 commentaires:

  1. Ce livre m'a portée longtemps.
    Etty entre héroïsme, romantisme et inconscience.
    Elle fait partie de ces femmes inspirantes qui montrent un chemin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héroïsme... oui bien sûr
      romantisme et inconscience? Je ne vois pas trop... elle a voulu rester en contact avec le divin en elle, son infinie force de vie
      Je ne pense pas que c'était de l'inconscience, c'était plutôt un pari sur la VIE
      Ne le range pas ce livre, chère Cloudy: aujourd'hui plus que jamais, il pourrait te parler, te porter

      Supprimer
  2. Je vais l'acheter...Ca touche un peu mon histoire puisque je suis juive...troisième génération des rescapés de l'Holocauste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'impressionne ce que tu écris là, Alessandra: 3ème génération des rescapés de l'holocauste
      Achète ce livre, approfondis ton histoire...
      Je t'embrasse

      Supprimer
  3. Je vais l'acheter aussi... voici deux blogs qui en parlent et je sens que je vais y trouver "quelque chose" ou quelques choses :)

    Merci Coumarine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Edmée... je ne connais pas l'autre blog qui en a parlé, mais peu importe, c'est peut-être là un signe pour toi qu'il te faut lire ce journal
      Je t'embrasse

      Supprimer
  4. Etty voyait l'Etre au delà du physique.
    J'aime beaucoup ce récit de vie. Riche, humain, conscient, aimant, inspirant... Maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Riche, humain, conscient, aimant, inspirant... "
      Il n'y a pas moyen de mieux dire...tous les termes sont importants!
      Merci Maty

      Supprimer
  5. ...son amour inconditionnel de la vie, même au milieu des difficultés quotidiennes qu'elle a vécu au quotidien durant cette guerre

    Une grande leçon pour nous, qui vivons des difficultés sans commune mesure avec les siennes...
    "Et si l'on essayait d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple ? " comme disait Jacques Prévert.
    Cette femme admirable, aimante, amoureuse, debout...malgré les épreuves terribles, est un cri d'optimisme et d'intériorité qui me parle beaucoup.
    J'y puise l'occasion d'exprimer cet amour de la vie qui m'anime depuis toujours, cette force au fond qui me pousse.
    merci pour ce beau billet
    ♥︎

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et merci Célestine, pour ce beau commentaire...!

      Supprimer
  6. Ben mon bouquin à moi c'est "La divine comédie".
    C'est comme la Bible, chacun y trouve ce qu'il y cherche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas facile à se farcir: La divine comédie..
      Mais tu as raison je crois on y trouve tout et son contraire...

      Supprimer
  7. Ben mon bouquin à moi c'est "La divine comédie".
    C'est comme la Bible, chacun y trouve ce qu'il y cherche...
    (j'ai mal placé mon commentaire la première fois...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben non le Gout...
      ton commentaire était bien placé!!
      Et moi j'ai eu le plaisir de recevoir un deuxième commentaire de toi...ça me va!

      Supprimer
  8. J'ai lu ce livre pour la première fois en 1995. Il faudrait ne jamais quitter ce livre, pour son expérience spirituelle hors du commun et cet amour de l'humanité qui ne faillit jamais. J'avais été particulièrement frappée par le jeunesse d'Etty Hillesum lorsqu'elle commence l'écriture de son journal, cette fraîcheur un peu insouciante (je comprends en cela le commentaire de Cloudy); et cet itinéraire vers une spiritualité qui la portera si loin. C'est bouleversant, oui, et magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Anne tu as raison!
      J'espère que Cloudy ne m'en voudra pas
      Mais le livre gagne au fur et à mesure en gravité
      Etty gagne vite en maturité!

      Supprimer
  9. Quand une personne a la force de pardonner, à ceux et à celles qui la blesse, elle est comme un filtre qui laisse traverser les noirceurs et se retrouve légère en son moi. Je pense souvent à ces hommes comme le Mahatma Ghandi qui prônait la non-violence malgré les coups qui pleuvaient sur lui,je pense à Nelson Mandela, pour son exemple de résistance, d'amabilité, de courage; Oui je pense que ces hommes et ces femmes nous ont appris la temporalité des choses vaines et éphémères et que l'essentiel est dans notre vrai Etre, qui est notre vrai lumière . Nous devons nous abreuver de leurs exemples face à l'incongruité et la mesquinerie de l'homme dépouillé de son âme.
    je n'ai pas philosophé, j'ai juste laisser dire ce que je ressens en ce moment.
    Je t'embrasse Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de nous avoir dit ce que tu ressentais, bizak
      tes mots parlent fort:
      "que l'essentiel est dans notre vrai Etre, qui est notre vraie lumière ."
      Merci Bizak!

      Supprimer
  10. Bonjour Coumarine
    Ce que tu dis de ce livre, et ce que j'en lis dans les commentaires, me donnent envie de le lire. Je regarderai s'il se trouve à la médiathèque, je dois bientôt m'y rendre.
    Belle journée à toi, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense que ce livre doit se trouver dans toutes les bonnes médiathèques. Et comme il n'est pas récent, tu risques de pouvoir l'avoir sans attendre!

      Supprimer
  11. Etty a prouvé que l'on pouvait se nourrir d'amour malgré les difficultés. Beaucoup se nourrissent de leur peine et de leurs soucis ! !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh la Daniel, c'est fort ton commentaire! je m'en souviendrai!!

      Supprimer
  12. C'est un livre qui m'a bouleversée.Je vais certainement le relire une troisième fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je l'ouvre sans cesse au hasard et il me parle chaque fois ;-)

      Supprimer
  13. Etty, je l'ai "rencontrée" en même temps que toi, à Lyon, il y a dix ans. Ce même jour je rencontrais aussi une femme passionnée par ce personnage hors du commun…

    Triple rencontre dont je garde le souvenir fort. Merci de l'avoir ravivé :)

    RépondreSupprimer
  14. Ah Pierre! Tu me rappelles qu'en effet j'ai rencontré Etty pour la première fois à Lyon! Je ne m'en souvenais plus...
    (as-tu gardé des contacts avec cette femme passionnée par Etty?)

    RépondreSupprimer
  15. Une femme étonnante et un livre que j'ai déjà lu et relu !

    RépondreSupprimer
  16. J'ai une grande admiration pour Etty...
    sa vie fur courte mais elle aide toujours les autres à vivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Gazou, une vie intense, douloureuse et forte pour elle et pour les autres!

      Supprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails