mardi 9 septembre 2014

Le bon choix

Dans quelques jours, mon blog aura dix ans.
Cette nuit il m'est apparu clairement ce que je pressens depuis tout un temps: le moment est venu pour moi de tourner la page des Petites Paroles
J'ai fait le tour de ce que je pouvais dire ici, tout ce dont je me donnais le droit, j'en ai parlé...

Je pourrais reprendre d'anciens billets, les lecteurs ont changé depuis le début de cette aventure,ce que j'écrivais il y a quelques années, est souvent encore valable aujourd'hui
Mais écrire, c'est se renouveler, et là, je suis essoufflée, continuer à tout prix n'a pas de sens, me mangerait des énergies dont j'ai bien besoin pour d'autres tâches


Fermer ce blog n'est pourtant pas facile pour moi, j'y ai vécu tant de choses, rencontré tant de belles personnes. Cela me fait mal de terminer cette aventure
Mais je crois que, pour moi avant tout, il le faut! Pour entamer autre chose, il faut pouvoir clôturer, et ne plus regarder en arrière. Compte tenu de ma santé devenue déficiente, il me faut garder mes forces pour ce que je veux encore entreprendre.

J'écrirai ailleurs, autrement. Tout simplement parce que l'écriture fait partie de moi. 

Je reviendrai ici pour annoncer une ou des nouvelles qui pourraient vous intéresser, par ex si un nouveau livre devait voir le jour

Je vous remercie, les proches et les moins proches, les lecteurs récents et les vieux de la vieille,  de m'avoir accompagnée un bout de chemin ici. Ce fut, pour moi en tout cas, une belle aventure, riche et variée. Je la clôture avec un très gros pincement au coeur, mais la certitude que c'est le bon choix pour moi.


Edit
pour ceux qui veulent éventuellement me suivre, j'ai ouvert il y a six mois un blog Coumarine2
j'y partage mes ressentis dans la maladie de Horton que je vis depuis trois ans
Evidemment ce n'est pas un blog petits zoizo et fleurs de champs... 
Mais bon, c'est ce que je vis pour le moment dans une traversée spéciale et difficile
Vous y êtes les bienvenus

106 commentaires:

  1. Chère Coumarine, tout a une fin, c'est ce qui rend le parcours si beau. C'est qu'il a un début et une fin, même si on ne la connaît qu'à... la fin ...

    Le blog aura semé, chez toi et chez nous, rien n'est perdu de tes petites paroles.

    Amicalement et respectueusement aussi pour ton talent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis toujours un peu étonnée quand on me dit que mes mots ont "semé"
      étonnée mais aussi reconnaissante que cela ait été possible!..
      Merci Edmée, (car c'est à moi à remercier! avant tout!)

      Supprimer
  2. Oh...
    Même si la nouvelle ne me surprend pas vraiment, tu en parles depuis longtemps maintenant, je ne peux m'empêcher d'être un peu triste de ta décision, forcément !
    J'espère pouvoir te lire ailleurs
    Sel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci sel pour ta fidélité!
      Elle m'a été précieuse

      Supprimer
  3. Coumarine, je te souhaites le meilleur, de ce billet je retiens tout particulièrement la phrase :Pour entamer autre chose, il faut pouvoir clôturer, et ne plus regarder en arrière" , j'y vois un écho dans l'article que le Voyageur vient de publier comme si Alainx avait voulu te répondre.
    Nous ne nous sommes jamais rencontrées, tu m'as aidée, beaucoup. En paraphrasant Aragon je pourrais écrire : J'ai beaucoup appris de toi sur les choses humaines , et aussi de ceux et celles qui venaient te rendre visite. merci à vous tous Aurais-je la chance de te lire ? ce sera à toi de le décider

    En tout cas, si tu fermes cet espace , j'ai intérêt à sauvegarder les liens car ce blog est ma "tête de pont". Prends soin de toi et de ceux qui te sont chers
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nicole... je viens de lire le Voyageur, et en effet comme te le signales on dirait que Alainx me répond
      Ce n'est pas étonnant: c'est lui qui il y a dix ans, m'a encouragée à écrire, à inaugurer ce blog... il parait que j'avais des choses à dire ;-))
      Je ne ferme pas cet espace... je n'y écrirai plus ou de loin en loin, pour annoncer une nouvelle
      Tu pense bien que je ne peux ma résoudre à supprimer cet espace dans lequel j'ai tant donné de moi, et tant reçu des lecteurs...
      J'ai le coeur serré en pensant à certains qui sont "partis" de l'autre côté comme on dit
      Je t'embrasse Nicole, bonne route à toi...

      Supprimer
  4. Je comprends tout à fait ce que tu ressens, d'autant que je suis dans une situation similaire, comme tu le sais. Ce n'est pas anodin d'arrêter une longue carrière pour repartir de l'avant vers autre chose. Et pourtant je suis persuadée que c'est le bon choix.
    Pas une seule fois j'ai pensé que prendre ta "retraite des blogs" serait pour toi un arrêt de l'écriture. Tu as l'amour des mots chevillé au corps, tu écriras ailleurs, comme tu le dis si justement.
    Je te souhaite le meilleur pour ta traversée vers de nouveaux rivages. Qu'ils soient lumineux et paisibles...On reste en lien.
    N'est-ce pas le plus important ?

    Gros kisses émus
    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Célestine, il y a ce moment difficile où on sait qu'il ne faut plus s'accrocher...
      Tu n'as pas encore dix ans de blog...;-)), tu as donc encore le temps de voir venir
      Oui bien sûr, je n'arrête pas d'écrire, c'est trop important pour moi... on verra comment tout cela s'emmanchera
      Oui on reste en lien, je continuerai à te lire et parfois à te commenter...
      Je suis émue aussi, je t'embrasse

      Supprimer
  5. Chère Coumarine,
    Je suis une ancienne qui ne vient plus depuis longtemps, car je me suis essoufflée aussi en tant que bloggueuse et lectrice de blogs.
    Bonne route à vous, sur vos autres chemins.
    Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est un temps pour tout... un temps pour semer, un temps pour récolter... et un temps pour s’essouffler ;-)
      Bonne route aussi à vous Carole, il fut un temps où se lisait régulièrement ;-)

      Supprimer
  6. Mon commentaire a disparu ! Je recommence...

    J'ai toujours aimé te lire, chère Nicole. C'était un plaisir de découvrir un nouvel article.
    C'est toujours triste une porte qui se ferme, un ami qui s'en va, un blog qui se tait, un livre qui prend la poussière... mais je comprends tes raisons.
    Même si notre esprit, si notre âme ne vieillit pas, il faut avouer que le temps nous ralentit... et nous ne sommes pas éternels.

    je te lirai avec joie ailleurs. prends bien soin de toi. Je t'embrasse.
    agnès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. agnès... parfois blogspot fait des siennes ;-))
      oui je trouve aussi que c'est triste une porte qui se ferme, d’ailleurs je suis triste, je ne le cache pas...
      mais bon c'est comme ça...
      nous nous lirons sur FB ;-)

      Supprimer
    2. Oui, sur Fb, tu fais partie du cercle restreint que j'ai créé hier... :)

      Supprimer
  7. Un blog n'est qu'un instrument de partage comme d'autres possibles. L'important est que tes mots puissent trouver un support ici ou ailleurs. Donc à bientôt chère Coumarine avec mes bises pour égayer ton pincement au cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah!! JJ... lecteur fidèle mais silencieux...merci de t'être manifesté!
      Tu as raison, un blog n'est qu'un instrument parmi d'autres...
      on se verra aussi de temps en temps sur fb
      merci pour les bises ;-)

      Supprimer
  8. Bye Coumarine ! C'était bien (comme chez Laurette).
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah bon! si Walrus dit que c'était bien, je ne peux que le croire...(indépendamment de Laurette ;-))

      Supprimer
  9. Nouvelle arrivée, j'aurai eu peu de temps pour fréquenter ton blog... mais je suis preneuse d'articles de toi pour le site que j'anime avec quelques amis, sur des sujets que nous pourrions préciser ensemble. Donc à très bientôt, je l'espère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah Christine... pourquoi pas!
      Tout dépend sur quels sujets ;-))
      Tu peux tenter ta chance ,-))) en me proposant quelque chose...

      Supprimer
    2. Dès que le grand rush de la rentrée sera passé, je te fais signe. Merci beaucoup de ne pas avoir refusé! A très bientôt! Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. Chère Coumarine! c'était un plaisir de te lire ,tellement les mots glissaient allègrement sous ta plume. Tu as maintenant d'autres projets et c'est très bien. Prends bien soin de toi et je sais trop bien,que ta vie n'est pas un long fleuve tranquille. Bisous très affectueux. Marylène

    RépondreSupprimer
  11. Je ne suis ni surpris, ni triste.
    Les mues sont nécessairement lentes. La décision s'en venait depuis qq temps.
    Voila une étape nouvelle qui s'ouvre. De nouvelles dynamiques nous attendent toujours, surtout quand on coupe les filins qui nous retenaient en arrière...
    Et puis, je ne te perds pas ! l'amitié est au delà du blog, tu le sais.
    Bonne suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr qu'on ne se perd pas alainx
      tu étais là au début, tu es toujours là ici (un des rares "anciens"!)

      Oui je coupe des filins qui me retenaient prisonnière
      Je veux retrouver ma liberté de parole

      Supprimer
  12. Je viens de lire les autres commentaires et je termine sur cette image de filins coupés pour mieux s'envoler, voilà qui me plaît bien! Vole, Coumarine, là où le vent des mots te portera, le pays d'écriture est si vaste, tant de contrées restent à découvrir! Bon vent et à bientôt, en passant, de ci, de là. Une poignée de bises au parfum de liberté :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime ton commentaire chère Fabeli... tout en poésie ;-))

      Supprimer
  13. Ainsi soit il puisqu'il t'appartient de le décider , j'aurai de regrets d'être arrivé si tard et d'avoir pollué avec un humour fort personnel , mais toutes ces fenêtre psychologiques ouvertes jamais ne se refermeront.. je t'embrasse tendrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il me semble pas que tu sois arrivé si tard, cher thierry..;-)
      merci à toi de toutes façons!

      Supprimer
  14. Bon courage à toi et belle vie dans de nouvelles aventures!! Tu as une belle écriture que je retrouve sur FB et que j'aime retrouver. J'irai te visiter sur ton nouveau blog pour connaître un peu mieux ce que tu vis. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon blog bis est exclusivement consacré à mes ressentis face à la maladie. Je ne voulais pas "polluer" cet espace-ci avec ce genre de billets! Mais pour moi, c'étais important de faire le clair avec ce que je vivais
      Merci Brizou

      Supprimer
  15. Tourner la page...c'est difficile mais quelquefois indispensable. Pour se sentir libérée d'une tâche qui pourtant tient à coeur mais entrave, si peu que ce soit, l'envie ou la possibilité de faire autre chose,d'écrire autre chose. Ou par lassitude. Il faut obéir à son ressenti; quitte à revenir plus tard, quand tu le sentiras. Et puis, tu as un autre blog, tu ne te coupes pas du monde amical. Tu continueras à être entourée d'amitiés. Alors, va, chère Coumariine, suis ce que ta santé et ton souhait te disent. Nous ne te perdons pas puisqu'il existe une "Coumarine 2".
    Je t'embrasse,
    Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah Lorraine... tu fais partie de mes "précieux". Il faudra sans doute un peu de courage pour plonger dans le blog2... il parle de maladie, de doutes, de chagrins...
      Mais pour moi il est important de faire le clair avec ce que je vis à ce sujet!
      Je t'embrasse chère Lorraine

      Supprimer
  16. Merci Nicole pour tout ce que tu m'as apporté ! Sans toi et ton coaching, je n'en serais pas là aujourd'hui... immense gratitude. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah cher Jean-Philippe... on en a vécu des choses toi et moi... vois le chemin parcouru!
      Je suis très heureuse de ce que tu es parvenu à faire et à créer!

      Supprimer
  17. Cette "fin" n'est pas vraiment une surprise puisqu'il y a longtemps que tu en parlais et que la raréfaction de tes interventions confirmait cet éloignement…

    Tu fais « le bon choix », en effet, celui du coeur… même s'il peut avoir des aspects tristes. Tu es allée au bout de cette aventure, jusqu'où ton plaisir t'a portée. Il n'est plus là et il est logique que tu te tournes vers d'autres espaces.

    Pour moi le meilleur restera ce moment passé avec toi, à Lyon, où nous avions pu longuement partager et échanger de vive-voix. Par écrit nos rapports ont eu un peu moins de fluidité mais je crois que l'intérêt pour le parcours de l'autre est resté réciproque.

    N'étant pas adepte de ce fameux "FB", je ne pourrai plus te lire mais je suppose que je verrai encore des traces de toi sur quelques blogs que j'affectionne autant que toi :)

    Bonne continuation, Nicole.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Pierre,
      Tu es parmi les plus anciens blogueurs, que j'ai commencé à lire dès le début
      Oui nous rencontrant, nous avons passé de bons moments de partage, et de dialogue, comme nous aimons tous les deux.
      Par écrit sur nos blogs l'incompréhension a parfois circulé entre nous et je me souviens d'une fois mémorable où sans doute ai-je été un peu loin "brutale" . Je n'ai plus trop osé commenter par après, mais tu as raison mon intérêt pour ton parcours est resté et restera sans doute. Pas de raison que ça change!
      N'as-tu jamais pensé à arrêter ton blog? Je suis admiratif devant ta persévérance
      Une précision cependant: mes interventions ici sont devenues rares surtout parce que mon état de santé ne me permettait plus d'en faire plus.
      Je t'embrasse aussi, en te remerciant pour tout ce que nous avons vécu de positif

      Supprimer
  18. Je comprends tout à fait ta décision. J'imagine aussi les "regrets" (?) ou plutôt la mélancolie que tu peux ressentir, mais d'un autre côté, je suis sûre que tu continueras d'écrire, et c'est le principal, et une écriture "plus libre" moins soucieuse de certains paramètres est peut-être ce qu'il te faut (bien que je ne sois pas habilitée à dire ce qui est "bien" ou "pas bien"). Mais je crois qu'il faut se faire plaisir, d'abord et avant tout, être bien dans ce qu'on fait, heureux, (même si on est triste), se décharger des contraintes, quand toutes les énergies sont nécessaires pour être le mieux possible... Et trouver une voie nouvelle, et pour cela, je suis sûre que tu trouveras -si tu n'as déjà trouvé o:) Donc, je continuerai de te lire, où que ce soit... Sur fbk ou ailleurs... Et merci pour tout ce que tu as donné, -rien qu'avec la belle aventure de Paroles plurielles aussi, et les ateliers d'écriture qui nous ont permis de rencontrer d'autres amis blogueurs, venus de France dans ce lieu enchanteur qu'est Hurtebise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Marie-Françoise, j'éprouve ce matin une grande mélancolie, tant d'années à écrire ces petites paroles, ce n'est pas rien d'abandonner cela
      Merci de rappeler l'aventure de Paroles Plurielles : nostalgie aussi en me rappelant tous les bons moments passés la-bas!

      Supprimer
  19. Depuis tes ateliers d'écriture à Paroles Plurielles et dans tes écrits, je te suis....Je continuerai aussi si tu prends une autre route. On ne peut oublier les beaux partages que tu nous offres. Je t'embrasse ! Amanda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne savais pas que tu me suivais aussi fidèlement, Amanda... ça me fait plaisir, bien sûr! Merci

      Supprimer
  20. Bonjour Coumarine
    je suis le blog depuis le début, en silence sauf lors de quelques participations sur "paroles plurielles", il y a longtemps. ma fille a été une des plus jeunes participantes sur "paroles plurielles", c'est là qu'elle a écrit ses premiers textes, qu'elle a appris à faire attention à l'orthographe, aux ponctuations. Je suis souvent partie de la blogosphère, revenue en passant toujours par ici. J'y ai toujours éprouvé un immense plaisir à la lecture, souvent rêvé, souri, eu envie de pleurer. Bonne continuation, où que ce soit, bon courage dans les épreuves actuelles. Chaque demain est un jour tout neuf
    Isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Isabelle, ton commentaire est de ceux qui me font un bien fou
      Que j'ai pu "accompagner" une jeune participante à Paroles Plurielles à maîtriser orthographe, style et ponctuation est pour moi un véritable cadeau. Merci de me le dire... et merci de m'avoir lu en silence durant toutes ces années ;-)

      Supprimer
  21. Comme tous les autres (pas très originale!!) je comprend ta décision... Elle me rend un petit peu triste quand même.... Tu m'as beaucoup aidé, ces dernières années... la lecture de tes billets ont toujours été des moments précieux... Que ta liberté retrouvée te rende heureuse... à bientôt sur ton autre blog que ta santé s'améliore et préviens nous de la sortie de ton prochain livre!!!! je t'embrasse tendrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Manou... c'est bon pour moi de lire que j'ai aidé (bcp!) certaines personnes
      A bientôt

      Supprimer
  22. J'aurais du commenter plus, je le regrette, mais devant tes paroles si belles et fluides, je trouvais mes propos bien médiocres et je n'osais pas. Mais je lisais.Tu me l'as signalé récemment, tu aimes aussi les commentaires, mais tu en avais tant....... Tu mets la barre haute, Coumarine, tu as l'impression de n'avoir plus rien à dire. Moi je ne pense pas avoir grand chose à dire, je dis juste le quotidien. Mais si la lassitude est vraiment là, tu as raison d'arrêter. Peut être ça m'arrivera. Pour l'instant, ça me sauve. Tu es une résiliente comme je rêve d'être. Puis je te rejoindre sur F.B. ? c'est peut être uniquement pour tes proches ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mel... ne te déprécie pas je t'en prie... et il n'y avait pas de raison de ne pas OSER mettre de commentaires chez moi, je t'ai écris que comme tout le monde, ils me font plaisir
      Sur FB? Bien sûr,je t'attendrai je suis Nicole Versailles (je ne connais pas ton nom ;-))

      Supprimer
  23. Dix ans, c'est une belle vie de blog, félicitations & bonne continuation dans l'écriture sous d'autres formes, Coumarine.
    Bon courage pour tes nouveaux projets. J'espère que dans ta bataille pour la santé, tu retrouveras bientôt plus de paix intérieure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania
      Oui dix ans, c'est une belle vie de blog... et elle suffit
      Enfin je crois... peut-e^tre écrirai-je encore de temps en temps un billet ou l'autre
      Bonne continuation pour toi...;-)

      Supprimer
  24. Je fais mien le commentaire de Mel, ci plus haut...une page se tourne, mais je sais que je continuerais à te lire ailleurs, et je te souhaite encore plein de nouveau projets ....Gros bisous Coumarine
    Myriam

    RépondreSupprimer
  25. Tourner la page. Entamer un nouveau chapitre. Continuer l'histoire...
    Il n'y a pas de rupture, seulement une évolution, et c'est bien. Je suis heureuse de savoir que tu t'es décidée, cela germait en toi depuis pas mal de temps.
    Merci pour toutes ces Petites Paroles vibrantes et tellement enrichissantes que je lis depuis que j'ai un accès à internet, merci pour ces partages, ces fous rires et ces larmes, ces clins d'oeil et ces chemins de réflexion.
    Je ne suis pas sur Fbook, mais je te suivrai d'une manière ou d'une autre; tes mots me touchent, je n'ai pas l'intention de les perdre... J'irai lire Coumarine 2, aussi.
    Alors...à bientôt, chère Coumarine.
    Je te souhaite bon vent. Va où ta plume te porte, c'est la bonne direction...
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci MyZ de m'avoir accompagnée avec tant de bienveillance depuis si longtemps...j'aimais toujours BCP tes commentaires, longs et fournis, et qui me rejoignaient chaque fois
      Mon blog Coum2 parle de sujets graves... je sais que ça n'attire pas les foules ;-))

      Supprimer
  26. Puisque c'est votre choix, c'est le bon. Et je le comprends.
    Bonne route, bon courage et à très bientôt. Sans oublier le mot qui compte : merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on se connaissait pas trop... mais on se lisait de temps en temps. Merci Bonheur du Jour!

      Supprimer
  27. Bien sûr je te suivrai sur ton autre blog.
    Mais pourquoi fermer celui-ci?
    Tu pourrais le laisser tel quel, cela nous permettrait de venir y faire un tour et qui sait peut-être te donnerait la liberté d'y mettre un mot de temps en temps, quand l'envie t'en prend...
    A bientôt sur Coumarine 2, alors

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je ne suppprimerai jamais ce blog!
      j'ay tiens trop!
      il y a là des années de billets de toutes sortes, des graves et des légers...
      C'est ma maison chérie...
      J'arrête simplement d'y écrire... mais je reviendrai si j'ai quelque chose de spécial à dire
      Merci Almanito

      Supprimer
  28. Je ne t'oublierai pas Coumarine :-)
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  29. Coumarine, je te comprends.
    Ce blog c'est une très belle aventure humaine, merci pour ta générosité et ton talent.
    A bientôt, amicalement.

    Fauvette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fauvette ça me fait plaisir que tu reviennes simplement pour me dire que tu me comprends
      Je suis s^sure que ce fut une TRES belle aventure humaine, on me l'a dit tant de fois...

      Supprimer
    2. générosité et talent... j'aime bcp ces deux qualités que tu me donnes. Merci!

      Supprimer
  30. il va manquer un truc dans le paysage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ce qu'on me dit ;-)
      je vais finir par le croire!!!

      Supprimer
  31. Juste un bisou serein.. ;)
    Julie M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! Julie... j'en ai besoin quand même
      pas si facile d'abandonner un truc qui marchait bien!

      Supprimer
  32. Voilà tu parlais de le faire depuis longtemps, tu viens de te décider et tous respectent comme je vais le faire moi même . Nous avons d'autres moyens pour communiquer toutes les deux et j'irai aussi sur ton autre blog, entre ´maladeś´ on se comprend. Chimio ce matin mais semble t'il ce sera la dernière ( à peine moitié du protocole prévu, mon foie n'aime pas du tout et ils ne veulent pas prendre le risque, verdict la semaine prochaine.

    Donne moi de tes nouvelles en MP quand tu le peux. J'ai été heureuse et le suis toujours d'avoir fait ta connaissance à travers tes écrits et à travers Lô. Une belle rencontre. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Loulotte, je sais les moments pénibles que tu vis... et je te vois souriante sur les photos... tu es extraordinaire!
      Courage pour ce combat que je suis sûre que tu vas gagner. J e t'embrasse fort!

      Supprimer
  33. Si c'est ton choix, c'est le bon choix. Il faut se séparer de nos vieilles valises, jeter les objets dont on ne se sert plus, qui ont "fait leur temps", comme on dit. Il faut s'alléger pour avancer. Alors, allège-toi, et avance. On te suit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chère Emi, le problème c'est que je suis déchirée: je ne considère pas mon blog comme une vieille valise, qui a fait son temps.
      J'y tenais énormément!
      Mais je me sentais plus capable de tenir le coup dans la durée
      (et ton roman? où en es-tu?)

      Supprimer
    2. il faudrait que je m'y remette... mais j'ai la tête ailleurs... je ne suis pas encore mentalement rentrée de mon long voyage, j'ai soif d'autres projets, je fais beaucoup de musique... il me faudrait des journées de 48 heures !

      Supprimer
  34. Marraine Soleil, je t'avais écrit un commentaire hier soir mais il a disparu. Tant pis... Il est toujours temps de passer à autre chose quand on a ses raisons. Je te comprends même si cela me fait triste dans le coeur que tu éteignes ce blog. Je n'oublierai jamais comme tu as mis un coup de lumière sur le mien, à peine éclos. Je te remercie pour toi, pour tout, pour ta si pleine présence... Je t'embrasse et te dis à tout bientôt sur ton autre blog....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis un peu confuse, chère Aimedjee de lire la place que tu me donnes en m'appelant 'marraine soleil"!
      Surtout que ces derniers temps, sous le coup d'une petite déprime, le soleil avait plutôt disparu de ma vie...
      Merci d'avoir été là...

      Supprimer
  35. Clore quelque chose.. pour pouvoir en commencer une autre... Oui c'est du bon sens...
    Ton choix est infiniment respectable.

    Tu fais partie de mes très belles "rencontres" de blog. Je ne t'oublie pas.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, Suzame, tu es une très ancienne dans mon paysage bloguesque
      Je me souviens quand tu commentais systématiquement TOUS les billets que tu as lu fidèlement depuis le début...
      Sans s'être rencontrées, on sait bcp l'une de l'autre, je sais la grande douleur qui a atteint ta vie ...je continue à te suivre...et me réjouit quand je vois un rayon de soleil allumer ton quotidien...
      Je t'embrasse

      Supprimer
  36. Après Valclair, toi, décidément, la liste de mes blogs se réduit à peau de chagrin!
    Il en restera combien des vieux de la vieille? On dirait qu'un page se tourne, c'est toujours difficile de tourner une page, voire de refermer un livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je réfléchis bcp ces jours à l'impact de ma décision pour moi, qui sait ce qu'il en sortira ;-)

      Supprimer
  37. Fatigue physique, lassitude morale : je peux te comprendre. Je me demande juste si cette écriture et, surtout, ce partage ne vont pas te manquer... beaucoup, beaucoup. Quoi que tu décides, bon vent à toi, chère Coum'. Et fais nous un petit coucou de temps à autre, nous serons heureuses d'avoir de tes nouvelles. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Mamilouve, lassitude morale autant que physique
      Mais tu as raison, mon blog est déjà en train de me manquer. Il faut que je réfléchisse encore aux conséquences que cela a et aura sur moi...

      Supprimer
  38. Je n'arrive pas à y croire...mais je respecte ton choix. Et de toutes façons je suis certaine que tu ne vas pas disparaître complètement de la toile, alors. A bientôt :

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désirée... plus le temps court, plus je commence à regretter...
      Rien de définitif...
      je me dois de mettre au clair cette décision que je finis par regretter!

      Supprimer
  39. Bonjour Coumarine,
    Dix ans déjà ? Comme le temps passe vite.
    J'ai lu ce blog pendant quelques années, au même moment que j'écrivais dans de nombreux autres à moi... A l'époque, j'étais à l'orée de mes 40 ans ; ici je suis à deux doigts de mes 50.
    A croire que Mère Fidèle m'a transmis son don linéaire.
    Et puis aussi, et sans aucun doute, une toute petite fée m'a transportée ici hier soir pour lire ce jour que de fermeture il est question pour toutes ces longues phrases qui ont retenti sur la toile.
    On n'arrête pas d'écrire, ou cela se produit comme lorsque l'on cesse de respirer. Car c'est en nous, dans notre force intime.
    Marrant, car moi je vais revenir à mon Ruisseau de Vie qui avait succédé au Blog de la quarantaine.
    Il s'est enrichi et j'aime à le regarder parfois dans un de ses remous comme un fleuve majestueux qui s’amplifie de jour en jour.
    Au plaisir de te lira ailleurs, alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Agnès
      J'ai lu ailleurs que tu me proposes la lecture de "Femmes qui courent avec les loups". Je connais ce livre, très bien même, et le prends souvent au hasard. C'est un de ces livres qui m'a fort marquée.
      Merci pour ton commentaire, comme je l'expliques au fil des commentaires, il n'est pas dit que je ne revienne pas sur ma décision ;-))

      Supprimer
  40. Dommage Coumarine.
    J'aimais bien venir te lire, en catimini, et, ce qui est rare chez moi, je ne mettais pas toujours des commentaires. Comme quelqu'une a dit, peut-être parce que les autres, toi, écrivez trop bien. J'en ai attrapé des complexes.
    Moi-aussi, je fais partie des "vieux de la vieille".
    Je me tâte aussi, je me dis que je dois aussi passer à autre chose. Je vais fêter en novembre mes 10 ans de rémission de cancer, et, je vais probablement le faire en fermant mes 2 blogs, malgré les nombreux articles. Mais, ce sera dur. Moi-aussi, mes blogs m'ont beaucoup apporté.
    Ca me "fiche" trop le cafard de voir des blogs "morts". J'en ai trop connu. Trop tristes, surtout quand on aime ces blogs. Alors, je préfère tailler dans le vif.
    J'ai essayé de relire mes anciens articles. Qu'est-ce-qu'on change en 10 ans. Je me rappelle avoir, avec un de mes articles sur "paroles-pluriels" semer la panique. Il a fallu que je fasse rapidement un démenti, sinon, j'avais la police, les pompiers à ma porte. Pas malin de faire peur à ses lecteurs.
    J'irai te retrouver sur ton autre blog. Moi, ça ne me gêne pas de parler de maladie, j'ai trop accompagné de copines malades.
    Au fait, tu sais que ma petite fille a presque entièrement retrouvé la vue à son œil malade. Heureusement que ça a été vu à temps, enfin, quand je dis "vu", pris à temps.
    Tu aimes trop écrire. Je sens qu'on te reverra. Et pis, tes lecteurs t'aiment vraiment beaucoup. Ah si seulement, j'avais eu ta constance ! J'ai trop "joué" avec mes lecteurs en leur soufflant du chaud et du froid, en leur fermant de temps en temps la porte au nez.
    Allez, je te fais 2 bises auvergnates.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Juliette
      Cela me fait un peu de peine, quand on m'écrit qu'on hésite à mettre un commentaire, parce que "j'écris trop bien"!!
      C'est quoi écrire trop bien? et en quoi cela bloque-t-il les lecteurs à mettre un commentaire? J'aime recevoir les commentaires (comme tout le monde je crois) et ils m'encouragent à écrire, à croire en ce que je fais...
      Je t'embrasse aussi, merci à toi!

      Supprimer
  41. Si j'osais, je t'engueulerais.
    Pour des tas de raisons dont la légèreté avec tu traites des lecteurs comme moi, super bien et borgne, n'est pas la moindre.
    Si j'osais, je t'enverrais un mail pour te dire ce que je pense.
    Mais bon... C'est toi, c'est -plus exactement c'était- ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entre borgnes, on se comprend hein!!
      Pour cette raison que j'accepte que tu m'engueules...
      Je préfère ça aux regrets éternels;-))
      Mais tu peux m'envoyer un mail tu sais, c'est pas interdit!
      Et même cela me ferait plaisir;-)

      Supprimer
  42. "Pour des tas de raisons dont la légèreté avec LAQUELLE tu traites des lecteurs comme moi,"

    C'est quand même plus clair avec tous les mots...

    RépondreSupprimer
  43. Ces dernières années, je t'ai "suivie" en silence... je n'ai jamais oublié ta douce voix au téléphone ;)
    Bonne continuation Coum, surtout meilleure santé possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Praline, lectrice fidèle et silencieuse.
      ton commentaire est une surprise qui me fait fort plaisir...
      Tu es toi aussi parmi les vieux de la vieille...

      Supprimer
  44. Ah comme ce sera triste de ne plus venir te lire, même de temps en temps...
    Je comprends qu'écrire ici te soit devenu difficile, tu craignais tant que nous, lecteurs, ne nous lassions de cette plume devenue moins légère... Dans ce cas, tu fais bien d'ouvrir un second blog où tu te sentiras plus libre. Je t'y suivrai. Et pour plus de sûreté je viens de te demander d'être mon amie sur Fbook.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon second blog est centré sur l'évolution de mes ressentis face à la maladie!
      Il n'attirera pas les foules ;-))
      Contente de lire ton commentaire.. il me fait plaisir. Je t'embrasse

      Supprimer
  45. Quand j'ai lu ce billet, je n'ai pas réagi: je n'aurais pu que me répéter, redire ce que j'avais déjà dit les fois où tu envisageais cet arrêt. Les regrets de la lectrice assidue ne comptent pas devant une vraie volonté de passer à autre chose.
    Jour après jour je lis les commentaires et je me dis "tout est déjà dit, à quoi bon ajouter mon grain de sel"
    Ce qui m'est arrivé hier me convainc de réagir tout de même parce que je suis sûre qu'à toi je pourrais tout dire et que tu comprendrais.
    Bien sûr, il y a fb, mais ce n'est pas pareil: ici il me semble qu'on est plus "entre nous" donc plus libres.
    C'est pour ça que je m'étonne de ta réponse à AlainX ("je veux retrouver ma liberté de parole").
    Ce dont je rêve depuis quelques années, c'est de te rencontrer à un atelier d'écriture. Parce que je suis sûre qu'avec toi, les deux points essentiels y seraient: le respect de l'autre et les vrais conseils pour s'améliorer.
    Mais ça aussi, je l'ai déjà dit ;-)
    Bises, Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Adrienne d'être venue me dire ce que tu pensais
      Ma liberté de parole? Alain puisque tu le cites sait de quoi il s'agit: je me sens parfois bloquée à l'idée d'écrire certains billets... qui pourraient être lus par mon entourage proche...
      Je devrais y attacher moins d'importance, je sais...
      Tu sais, c'est fou, je crois deviner ce qui t'est arrivé hier, sachant où tu étais, et surtout avec qui! Mais j'attends patiemment ton billet qui donnera les explications.
      Oui Adrienne j'essaie d'être comme ça, dans mes ateliers d'écriture: respectueuse de l'autre, et encourageante, surtout ça!
      Les gens ont tellement besoin de ça!
      et du coup, ils progressent... et moi, je me sens heureuse, profondément à ma place!
      (j'animerai deux ateliers à l'UDA , le vendredi matin...
      Mais j'ai bien envie d'en animer un un des ces samedis... mais tu sais, je crois que ton écriture est fluide et très narrative...
      Ton commentaire, ainsi quelques autres me font réfléchir sur le bien fondé de ma décision d'arrêter... je l'ai prise dans un moment de moral très bas
      Bises à toi avec encore un grand merci!

      Supprimer
  46. Bonsoir Coumarine... tu arrêtes ton blog... c'est un choix que je respecte absolument, je passais de temps à autres j'y laissais un mot parfois, tes réponses étaient pondérées et toujours agréables.
    Je te souhaite la meilleure santé possible et beaucoup de douceurs.

    Une bise, Eric.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Eric... et pardon de te répondre si tard...

      Supprimer
  47. J'avais lu ce billet , je prends le temps de commenter
    Tu m'as énormément apporté dans ce monde là , je t'appelle " ma Sagesse "
    as tu des regrets ? des doutes face à cette décision avec le recul
    c'est tellement dur de trancher
    Si tu as envie de revenir publier , fais le avec simplicité
    c'est ta maison , ton "monde "
    Je me pose souvent les mêmes questions , j'ai perdu mon liberté d'écriture , parfois j'ai eu envie d'ouvrir ailleurs
    Prend le temps
    je te souhaite également une meilleur santé
    et plein de petits bonheurs à Bruxelles
    tu es l'ange gardien de ma fille qui vit tout près de toi
    je le sens
    Je t'embrasse chère Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Jeanne!
      si je reviens ici, et ce n'est pas exclu, je reviendrai doucement...
      au fond ce blog me manque, ainsi que les contacts par commentaires avec vous tous
      Merci Jeanne pour ce commentaire qui fait du bien
      A bientôt

      Supprimer
  48. Chère Coumarine,
    A ton tour donc... Mais je lis aussi dans la réponse au com qui me précède que peut-être tu reviendras. Qui sait, moi aussi peut-être d'ailleurs, plus tard et sous une autre forme.
    Enfin pour l'instant me voici bien éloigné. Je viens seulement de lire ton billet! Il faut dire qu'entre divers voyages (pas touristiques!) et travail de maquette sur la Faute à Rousseau que nous venons juste de boucler, je ne vois pas le temps passer.
    Je viens de parcourir en diagonale les commentaires m'arrêtant sur ceux des anciens. Moi aussi, lisant celui de Pierre, j'ai repensé à ce beau moment lyonnais. Et puis plaisir de voir réapparaitre des "perdues de vue", par exemple Fauvette ou Prali, ça prouve que tu étais sacrément fédératrice au travers de ton blog.
    J'ai aussi été jeter un œil sur ton autre blog. Pas eu le temps encore d'en prendre vraiment connaissance mais je vais le faire pour me sentir un peu plus proche de toi et de ce que tu vis de difficile.
    Je t'embrasse affectueusement et te dis à bientôt, peut-être à travers de nos pages FB si je me décide à y être un peu plus actif..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh Bernard!
      je suis très émue en lisant ton com...
      Il faut dire que tu n'es pas n'importe qui pour moi...
      Mon autre blog est un blog "difficile" tant pour moi qui y écris que pour les lecteurs...
      Pour l'instant d'ailleurs c'est là que j'écris un peu...
      Mais je crois que j'ai envie de revenir ici: ce n'est pas encore mur, mais en lisant tous ces commentaires qui me disent que j'ai apporté quelque chose dans la blogo... ça me stimule
      Merci Bernard...je t'embrasse

      Supprimer
  49. Désolé sur tous les plans, ta maladie que j'ignorais, ton blog 1 qui s'éteint. J'ai repris ton blog il y a peu. Je n'ai donc pu autant lire tes écrits autant que tes fidèles de la première heure. Je te soutiendrai autant que faire sur peu sur ton blog de résilience. Mon énergie t'accompagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Patrice pour ta venue ici
      et aussi sur mon blog de résilience comme tu l'appelles si joliment!
      Je viens d'ailleurs d'y publier un nouveau billet: tu auras peut-être une idée à me donner...

      (quant à mon blog 1, qui sait, il renaîtra peut-être...)

      Supprimer
  50. Oui, on a envie de se taire soudain, et rien ne pourrait nous en faire dévier. Alors il faut le faire, suivre son instinct. Car la vie est ainsi : un jour, un beau jour, surgit un nouveau désir, on ne l'avait pas prévu : il est là et l'idée lumineuse vient et on fait fi du reste, on y retourne et ça fait un bien fou. La vie est faite d'inattendus, et ce sont ces inattendus qui nous maintiennent en attente.
    Tu connais mon pseudo de blog, je ne l'indique plus dans mes commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Michèle d'être venue ici mettre ton avis...
      L'idée lumineuse je la cherche encore, pas d'instinct à suivre donc
      C'est indéniable, je m'éloigne de la blogosphère ou plutôt elle s'éloigne de moi
      (tu as tes raisons pour ne plus mettre le lien vers ton blog... mais je me pose la question du pourquoi?? ;-)

      Supprimer
  51. Je ne sais pas, une sorte de mise en retrait, de protection de mon anonymat, d'une forme de liberté... Naturellement, je perds des lecteurs mais enfin, la plupart de ceux auxquels je tenais, guettaient....
    Je te laisse cette citation de Proust, dans Le Temps retrouvé, quand le Narrateur a cru, tout le temps qu'il a vécu, qu'il serait à jamais incapable d'écrire :
    "Mais c’est quelquefois au moment où tout nous semble perdu que l’avertissement arrive qui peut nous sauver ; on a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où on peut entrer et qu’on aurait cherchée en vain pendant cent ans, on y heurte sans le savoir, et elle s’ouvre."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je te guettais, cela faisait des semaines que je te guettais... toi dont l'écriture m'enchantait et me rejoignait parfois si profondément...avec grande émotion en tout cas!
      J'ai donc été ravie de voir que tu avais repris du "service"...
      Et du coup tu m'as,je dois l'avouer, redonné envie de reprendre moi-même l'écriture ici! Après tout, écrire, c'est bien ça que j'aime non...
      Peut-être es-tu pour moi, cet avertissement dont parle Proust et que tu rappelles fort opportunément! Parce que je n'ai jamais autant douté de ma capacité à écrire que en ces jours difficiles

      Supprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails