mercredi 30 janvier 2013

Une vie qui penche à droite


Ouf! Tout va bien, contrôle sanguin normal. Donc pas d'inflammation! Donc pas de risque de rechute, qui aurait pu atteindre le "bon" oeil... C'était là ma peur!
Celui-ci par contre a besoin d'un nouveau contrôle, ce sera fait dans ces jours ci!
Merci pour vos nombreux messages.Vous le croirez ou pas, mais de savoir votre présence, là, juste derrière l'écran, et que vous avez pour moi des pensées positives... et bien cela me fait un bien fou! Cela  m'aide à supporter cette attente inattendue, une attente qui fait peur bien sûr

La Vie s'écoule en moi certes, mais il est vrai qu'elle a perdu sa fluidité
Elle avance par saccades, elle hocquète et se crispe, elle bute sur les obstacles
Les obstacles du vieillissement, les obstacles de la maladie et ceux du dé-couragement!
Normal je dirais, je ne suis plus la jeune femme que j'étais! Se sont installés tous les maux petits et grands d'un corps qui vieillit
Mais il n'y a pas que ça!
Mes médicaments (un surtout) sont connus pour provoquer  ce genre de crispation, qui me fait trembler. Trembler au profond de moi, de ce genre de tremblements intérieurs que personne ne voit, mais que je ressens fort, surtout le soir
Cela paraît difficile à comprendre ça? des tremblements intérieurs qu'on ne perçoit pas à l'extérieur? Et qui  pourtant vous enserre le coeur et le ventre?

Non non, personne ne voit que je tremble, ça se passe à l'intérieur de moi. Cela ressemble un peu aux angoisses que j'ai connues autrefois, un peu seulement. En moins fort, mais en plus obstiné!
Cela me mange des énergies, bien sûr: j'essaie de rester zen, cool, calme, et néanmoins ça chahute dans ma poitrine, dans mon ventre, ça bloque parfois ma respiration... Faut que consciemment je m'efforce au calme que s'apaise ce tohu-bohu intérieur...

Mais ce n'est pas tout
La Vie tangue à droite de mon corps
Du côté de mon oeil qui voit, et qui m'entraine là où il y a quelque chose à voir!
L'autre partie, le côté gauche, c'est comme s'il n'existait plus. Escamoté qu'il est
Et donc il m'arrive de pencher dangereusement du côté droit, jusqu'à perdre l'équilibre, et trébucher...
C'est une sensation très bizarre de ne plus exister qu'à droite
Mon côté gauche est en hibernation, en sommeil perpétuel
Je ne redeviens complète qu'en fermant les yeux. Mais c'est pas trop facile de vivre comme ça, les yeux fermés!
D'ailleurs, les yeux fermés, je ne pourrais plus écrire ici ;-))

Merci à vous tous. Vous êtes nombreux à être venus prendre de me nouvelles. J'ai de la chance de vous avoir!

65 commentaires:

  1. ah c'est un soulagement, tout de même ...
    merci, Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme je l'ai dit: c'est MOI qui vous dit merci!!!

      Supprimer
  2. Bon-soir Coumarine,

    j'ai vraiment bien fait d'ouvrir de nouveau ton blog avant d'éteinde : une nouvelle qui réjouit mon coeur ! merci d'avoir pris le temps d'écrire.

    je n'ai fait que survoler la suite de l'article car mon écran tressaute continuellement. Remplacement d'urgence à envisager, c'est programmé dans un avenir immédiat (oui, pour un objet c'est possible et cela me permet de relativiser cet embarras).

    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VITE VITE VITE un nouveau PC pour venir lire Coumarine (et les autres... ;-)))

      Supprimer
    2. à nicole 86
      écran qui tressaute : à deux reprises cela m'est arrivé. Dans mon cas, changement de piles de la souris et tout est entré dans l'ordre...

      Supprimer
    3. merci beaucoup pour cette suggestion. Mon appareil est ancien (six ans et demi), je n'utilise pas de souris mais .... depuis ce matin, il ne saute presque plus !

      Supprimer
  3. Tiens , j'ai bien fait de revenir par ici avant d'aller dormir
    Je crois vraiment que les mots apaisent l'attente et l'angoisse
    je suis soulagée pour toi

    Les tremblements intérieurs , ceux qui ne se voient pas , comme ça doit être pénible de gérer ça en plus
    douce nuit à toi Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, ces fichus tremblements intérieurs qui m'embêtent depuis le début..
      Mais ce soir, je suis tellement apaisée que je suis prête à tout supporter...;-))
      je t'embrasse jeanne

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Depuis 17 mois, j'ai eu de nombreuses alertes...
      et chaque fois, c'est le soulagement!!
      J'ai de la chance!

      Supprimer
  5. Félicitations pour cet examen réussit!

    RépondreSupprimer
  6. Je reviendrai lire et commenter la suite, je suis allée à l'essentiel. :)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis très contente Coumarine que l'inflammation cède dans ton cas. C'est un excellent signe ça. Pour la fébrilité intérieure, comme tu le dis, c'est la médication qui cause cela. Moi je suis beaucoup moins fébrile et je m'attends à de bonnes nouvelles suite au test sanguin que j'ai passé avant-hier. J'ai encore de l'inflammation, mais moindre je pense, car je me sens mieux. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un merci tout spécial pour toi kéa... je pense souvent à toi tu sais, contente qd tu viens me faire un petit bonjour

      Supprimer
  8. Que des bonnes nouvelles!
    Et, si ça peut te rassurer (ou au moins te faire sourire) j'ai aussi pas mal de tremblements intérieurs moi, et depuis toujours...tu es sûre que ce n'est pas ton tempérament explosif qui s'exprime? Allez, je t'invite à venir lire mes tremblements intérieurs, je les ai écrits rien que pour toi. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tes tremblements intérieurs???
      oups je cours les lire;-))

      Supprimer
  9. Bonne nouvelle.
    Pour éviter de tanguer, peut-être faut-il être accompagnée ?
    Difficile de devoir compter sur un autre pour aller droit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben je ne peux pas ni ne veux être toujours accompagnée, surtout que j'ai besoin d'aller dehors un peu et de marcher
      Mais petit à petit je m'habitue, je perds moins l'équilibre
      bonne journée..

      Supprimer
  10. Sourires ce matin à te lire Coumarine.
    Que ta journée soit belle et apaisée.

    RépondreSupprimer
  11. Rapidement du travail, je suis venue te lire.
    Bonne journée Coumarine.

    RépondreSupprimer
  12. De la chance de nous avoir ? Mais si tu nous "as", ce n'est pas complètement par hasard non plus, hein ;):)

    Contente de lire cette note positive. Pour les tremblements intérieurs, eh bien...Je te souhaite simplement de trouver l'énergie pour les supporter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr que j'ai une énorme chance de vous avoir tous...
      Vous m'avez aidée et accompagnée dans les plus durs moments!!

      Supprimer
  13. Je me demande si les obstacles que tu évoques ne sont pas aussi installées par nous. Parfois, nous sommes notre propre obstacle. Ce qui peut générer le tremblement intérieur que tu évoques. Cela tient souvent à l'acceptation du "possible aujourd'hui".
    Je dis cela à cause de ton expression : « les obstacles du vieillissement ».
    tu devrais y réfléchir…
    :-))

    Sinon, je me réjouis du résultats des examens… Mais ça, tu le sais déjà !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a sans doute un peu de ça... mais il n'empêche que les médicaments me rendent fébrile: d'ailleurs ça a tendance à diminuer un peu maintenant que les doses ont diminué
      Sinon,je sais... j'ai encore bien du chemin à faire sur cette route de l'acceptation, profonde, celle qui pacifie

      Supprimer
  14. peut-être l'un des secrets des derviches tourneurs : ne pas trop pencher ni à droite, ni à gauche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, les derviches...
      mais ceux-ci sont dans l’équilibre... et justement je perds souvent l'équilibre
      Bon! je vais étudier comment ils font!!

      Supprimer
  15. Quel soulagement ! Je m'inquiétais fort pour toi.

    RépondreSupprimer
  16. As-tu lu «La femme qui tremble, histoire de mes nerfs» de Sigri Hustvedt (Actes Sud)? Tu vas aimer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non Natacha! j'en ai entendu parler...
      Si tu me dis que je vais aimer... alors je vais aime
      ;-))
      Merci pour l'idée...

      Supprimer
  17. bonjour coumarine, tu écris : "D'ailleurs, les yeux fermés, je ne pourrais plus écrire ici ;-))"
    pourquoi, les yeux fernés, ne pourrais tu plus écrire ici ?
    tant de personnes sont malvoyantes, aveugle et se battent pour l'accessibilité d'Internet, utilisent des logiciels adaptés, grossissement de caractères ou synthèses vocales. Les yeux fermés , les sens sont toujours ouverts, la possibilité d'écrire existe toujours. Garde espoir et ne t'enferme pas dans des habitudes.
    Une passante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Passante
      ton commentaire m'a intéressée...
      Oui qd j'ai failli perdre l'autre oeil, je me suis renseignée sur les logiciels adaptés pour non ou mal voyants!
      Et j'ai vu que en effet cela existe et que les gens se débrouillent!!
      Mais tu vois cela me semble très compliqué, je devrais je crois investir beaucoup (encore!) d'énergie pour faire cet apprentissage...
      Mais je m'y mettrai bien sûr le jour où ce sera absolument nécessaire
      Merci pour tes mots ici...

      Supprimer
  18. Et une bonne nouvelle, une ! Pour les tremblements intérieurs, il est sans doute encore trop tôt. Le corps et l'esprit doivent s'habituer à une situation nouvelle arrivée si brutalement dans ta vie, à un moment où tu étais pleine de projets auxquelles il t'a fallut renoncer... momentanément. Car je ne doute pas, chère Coum', que la stabilisation de ton état de santé t'aidera à trouver un nouvel équilibre et à poursuivre une route certes un peu différente mais riche d'encore bien des possibles. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Mamilouve
      mon petit cerveau, confronté à une situation anormale alors que je ne suis plus très jeune (donc malléable) a bcp de difficultés à s’adapter à la vision monoculaire. Cela mettra plus de temps, mais il finira par s'y habitué le bougre...
      Tu mets le doigt sur le fait que ma route, pour différente qu'elle sera maintenant, ne s'appauvrira pas pour autant. Il faut juste que je le veille!!

      Supprimer
  19. j'avais peur en ouvrant ton blog. Ouf ! Mais j'y croyais au fond de moi, je pensais à toi hier soir en rentrant chez moi à pied dans la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Hermione, je ne savais pas que tu me lisais encore... ;-))

      Supprimer
  20. j'attendais (comme tous tes fidèles) des nouvelles et quand j'ai vu que tu avais écrit un nouveau billet, j'ai tout de suite pensé qu'elles étaient bonnes, en ce qui concerne tes craintes surtout. Ouf !
    La confiance va revenir même si tout n'est pas et ne sera jamais comme avant ;
    Quant aux symptômes que tu décris, cela ne doit pas être facile à gérer aux quotidiens !
    Merci de nous avoir rassurés, tu es plus positive que tu ne le penses et tu nous insuffles
    le courage et l'espoir.
    je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi loulotte, toujours fidèle
      Je t'embrasse

      Supprimer
  21. Comme tous ceux qui m'ont précédée ici, je suis très contente de lire ces nouvelles rassurantes !
    N'oublie pas que si tu as besoin d'un chauffeur pour le marché du samedi, je suis là !
    Bises et très bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui oui Naline, je sais que je peux compter sur toi
      merci! bises à toi aussi!

      Supprimer
  22. Alors je dis un grand merci pour votre présence fidèle à tous ceux qui sont venus s'enquérir des résultats et me mettent un mot d'encouragement
    MERCI

    RépondreSupprimer
  23. Comme je suis heureuse , Coumarine, de te savoir rassurée!J'ai envie de te dire merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est amusant ça Gazou, ME dire merci? C'est l'inverse, je crois ;-))

      Supprimer
  24. Tenue un peu à l'écart des blogs depuis quelques jours, j'arrive comme les carabiniers d'Offenbach... mais je voulais quand même te dire que ces nouvelles rassurantes me réchauffent le coeur...

    Toi, tu penches vers la droite. Et moi, je tangue. Les articulations abîmées ne m'obéissent que très imparfaitement et me donnent une démarche heurtée, en zigzag, et me font souvent trébucher, voire tomber. Je donne l'apparence d'une personne prise de boisson parfois, alors que je suis seulement prise de rhumatismes. C'est tout pareil, l'ivresse en moins ! Et la douleur en plus.
    Mais j'arrive encore à marcher, à me déplacer, à bouger. Tant d'autres n'ont pas cette chance...

    Il ne nous reste plus qu'à jongler inlassablement pour trouver notre équilibre intérieur, ma chère Coumarine, celui qui n'a besoin ni de deux yeux, ni d'articulations bien huilées...

    Je t'embrasse tendrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as raison MyZ en parlant de pouvoir jongler, cars c'est bien cela que nous faisons, jour après jour: certains jours ça marche bien, d'autres par contre...;-((
      Baisers pour toi

      Supprimer
  25. Boaah, y'avait pas de quoi fouetter un chat alors (pôv' bête) !
    Bon, sache que je songe a te poursuivre pour "inquiétation inopportune de commentateur psychiquement instable (j'ai besoin de thunes pour acheter des instruments)".
    La suggestion de JEA ouvre peut-être une voie de recherche. Peut-être l'équilibre vient-il naturellement en tournant, de même qu'un gyroscope tire sa stabilité de la rotation de son volant (oui, enfin essaye pas avec celui de ta voiture, hein !).

    Plus sérieusement (parce que jusque là je déconnais, hein), à propos de ces tremblements qui me rappellent un peu ceux que cette farceuse de spasmophilie me valent parfois , tu sais que je sais que nous savons que tu es quelqu'un de bien tendu, physiquement s'entend. J'entends bien que les médocs n'y sont actuellement pas étrangers, mais on peut se demander si tu ne leur offres pas d'emblée un terrain "accueillant".
    Que n'essaierais-tu pas quelque technique de relaxation, notamment (essentiellement ?) au travers de la gestion du souffle ?
    Au vol, quelques suggestions, loin des approches religieuses.
    Henri Brunel (ex-directeur de lycée, malicieux prof de yoga dont la prose pourrait bien te réjouir) :
    Guide de relaxation pour ceux qui n'ont pas le temps,
    Restez zen, la méthode du chat
    Jon Kabat-Zinn, Méditer : 108 leçons de pleine conscience, avec un CD de 12 méditations guidées par Bernard Giraudeau.

    Y'en a plein d'autres...


    Eh, va pas le répèter, mais... nous aussi on a de la chance de t'avoir.

    Chuuut...


    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là candide, j'ai bien ton commentaire!!!
      j'ai comme toi, souffert très fort de spasmophilie il y a quelques années déjà...et j'ai entre autres aussi souffert de ces tremblements intérieurs pas agréables du tout...
      Les médocs que je prends aujourd'hui, n'y sont pas du tout étrangers: la preuve, c'est qu'ils ont tendance à diminuer maintenant que je peux baisser les doses...
      Sans doute je leur offre un terrain accueillant, comme tu dis, mais c'est à mon corps défendant, tu sais!
      Merci pour les bonnes zidées... j'irai voir... surtout la méthode de Henri Brunel, dont je n'ai pas encore entendu parler!
      Tiens, je t'embrasse, je peux???

      Supprimer
    2. J'imagine bien que c'est pas pour le plaisir !

      Henri Brunel n'a pas de méthode à proprement parler, il s'agit plutôt de présenter avec clarté, empathie et malice des techniques tellement simples qu'elles sont souvent ignorées ou regardées avec condescendance. Et son verbe à lui seul est "facteur de distanciation".

      Un autre (bouquin), tout petit, 90 pages :
      "Respirez pour mieux vivre" de Sandra et Ollivier Stettler, chez Jouvence.

      Quant à ta dernière proposition, bien sûr que tu peux, tout le plaisir est pour moi !

      ;o)))


      Supprimer
  26. Bonjour Coumarine, et bien moi aussi je suis très contente de constater que tu continues à écrire derrière ton écran. Quant à ton côté gauche... Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Dasola...
      mon côté gauche, il est complètement endormi ;-))
      J'ai décidé d'essayer de le réveiller un peu...

      Supprimer
  27. Je te comprends à un point... si tu savais...
    Moi aussi je suis heureuse du soutien de mes lecteurs. Il me semblent qu'ils me portent.
    Je pense bien à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'imagine très bien, chère val que tu comprends... je pense souvent à toi, tu sais, avec cette affection "virtuelle" et néanmoins si réelle

      Supprimer
  28. Il te faut bien du courage pour affronter ces "incidents" de parcours dans ta maladie.
    Et tu dois en plus apprivoiser un nouveau centre de gravité, avec l'aide de cet oeil droit clairvoyant.
    Finalement, te voilà obligée de regarder les choses différemment, sous un autre angle. Tu vas forcément voir des choses que tu ne voyais pas jusque-là!
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime comme tu dis les choses: apprivoiser un nouveau centre de gravité...
      c'est tout à fait ça!
      Je commence déjà à "voir", à percevoir des choses que je ne voyais pas encore, c'est étonnant, un jour j'en parlerai!
      Merci fabeli

      Supprimer
  29. De quelque côté que je penche
    je considère le monde avec gravité
    je ne veux pas tomber dans certains travers
    il y a certes des risques de dévers
    ce n'est l'effet uniquement de revers
    mais si je verse, ce ne sont pas que des larmes
    sur ce que j'ai été
    en constante mutation je suis
    car je suis ce que je suis
    je suis qui je suis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thierry ;-))
      être qui on est, c'est l'affaire de toute une vie!

      Supprimer
  30. Bonjour Madame,

    Que dire face à votre tourment, dix mille mots par la voie d'une image.

    http://ale-gensyn.skynetblogs.be/archive/2012/12/30/voeux-de-nouvel-an.html

    Cordialement

    Ale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ale
      Vous pouvez m'appeler Coumarine, votre madame m'impressionne...
      Merci pour votre passage ici

      Supprimer
  31. On a le droit d'avoir peur, de sentir des tremblements et de pencher à droite.
    Le problème ou la question, me semble-t-il, c'est à qui on peut dire cette peur. Qui peut recevoir aujourd'hui dans notre monde lisse, la tristesse, la peur, la colère, même la joie? Comme si tout devait être neutre, silencieux et "normal".
    Pourquoi ne pas chercher de l'aide auprès d'une personne formée pour cela qui pourrait entendre cette peur et t'accompagner pour l'affronter, puis la traverser? Si le corps a le droit d'être aidé, les émotions aussi ont le droit d'être écoutées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cette chance, chère A.M. de pouvoir parler librement à l'une ou l'autre personne qui acceptent de m'écouter comme je suis, avec mes peurs et mes tremblements (intérieurs)
      Je mesure ma chance...
      les tremblements sont une conséquence bien physique de l'immunosuppresseur que je prends
      Ils ont tendance à diminuer depuis que j'ai pu diminuer un peu les fortes doses que je prends depuis 16 mois. Ils s'atténueront encore j'en suis sûre
      Maintenant, comme l'exprime Candide et Alainx plus haut, je constitue un terrain fragile, je le sais... il me faut chaque jour, à chaque instant lâcher prise de cette fébrilité intérieure qui m'anime constamment
      J'y arrive de mieux en mieux...
      Merci à toi

      Supprimer
  32. Je suis heureuse de lire que tu vas mieux.
    La peur... Quoi de plus naturel quand tout change en soi, autour de soi.
    Je te trouve si courage et forte dans ta manière d'affronter les obstacles et malgré tout de continuer à tendre la main à la vie.
    Sans aucun doute un modèle pour moi.
    Très beau dimanche chère Coum, je t'embrasse fort sur les deux joues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Cloudy,
      suis un peu gênée quand je lis le mot "courage" ou "force"
      Il me semble que par moment j'en ai bien peu;-((
      Beau dimanche à toi aussi!

      Supprimer
  33. Oui, le chemin de l'acceptation est difficile... On a beau dire, être plein de sentiments de sympathie, d'amitié... Que c'est difficile quand on est dans la tourmente ! Décidément... Quand je suis en ophtalmo, (à Erasme, les sièges sont multicolores), je pense chaque fois à toi ! Je me réjouis si ta santé s'améliore, se stabilise... Je forme le voeu que cela continue ainsi. C'est magnifique de pouvoir positiver le plus possible... Autant qu'il est possible, tous mes voeux t'accompagnent !!! Coumarine...

    RépondreSupprimer
  34. Chère Coumarine,

    C'est nous qui avons la chance de te lire ! Tu nous offres tes mots d'espoir et de doute, de lumière ou d'incertitudes. Tu partages tes moments heureux ou difficiles comme "dans la vraie vie" quand on partage avec ses amis proches... Pour tout cela, je te remercie.

    Je ne suis pas souvent présente ici, trop retenue là-bas par des choses importantes ou futiles mais qui rongent mes heures à la même vitesse.

    Je t'embrasse fort et je te prie d'excuser mes absences.

    agnès

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails