dimanche 22 avril 2018

schizophrénie

Il y a moi d'une part, dans mon petit quotidien, tout simple, avec soleil, chaleur, cui-cui des oiseaux, fleurs qui poussent à une allure incroyable, explosion de couleurs, comme c'est beau!
Et puis il y a le monde, ce monde qui me fait peur tellement il semble aller mal. Je ne vais pas énumérer les divers problèmes, tant humains que matériels, vous savez mieux que moi

Moi, c'est simple je n'ai sans doute plus trop d'années à vivre tant pis ou tant mieux
De tout ce qui va pas, je pourrais m'en contreficher: après moi les mouches!

Mais je pense aux générations qui suivent et croyez moi, je suis effrayée...
Sans doute ils trouveront en eux les forces et les trucs pour aller de l'avant, pour passer victorieusement par toutes les étapes du déglinguement ou du déglinguandage, ils les sumonteront

Impression d'être égoïste quand je "profite" du beau temps, des fleurs, des cui-cui, des apéros, des repas dehors, des belles choses
Égoïste et inconsciente, mais au fond je fais comme tout le monde, je veux sans doute pas voir de près comme tout va pas trop bien, jusque dans la tête de nos politicards, mais à qui donc a--t-on confié les responsabilités de nos pays?



18 commentaires:

  1. Ecoute le colibri de l'incendie : Il fait sa part.
    Ne te mets pas martel en tête pour des choses sur lesquelles tu n'as aucune prise.
    Tu n'es plus toute jeune ?
    Laisse faire la génération suivante !
    Comme toutes les générations, elles feront face à des situations difficile, moins difficiles, inattendues.
    Mais elles feront face.
    Comme nos parents ont fait face.
    Comme nous avons fait face.
    Alors, dis toi qu'il y a une retraite du boulot "modification de la marche du monde".
    Du coup, essuie tes yeux et profite du monde !

    RépondreSupprimer
  2. de temps à autre je pense égoïstement que je suis bien contente d'avoir l'âge que j'ai... d'autre part je me dis que le monde va mal depuis toujours, guerres, crimes, maladies incurables, conditions de vie précaires... ce n'était pas mieux avant...

    RépondreSupprimer
  3. Nous les mamans, les mamies, on est toujours à se faire du mouron pour nos "petits"... mais je pense quand même comme Le Goût, ils s'en sortiront comme nos ancêtres, lointains, proches, s'en sont sortis. Et en effet à quoi bon se passer la rate au court-bouillon pour une situation que nous ne pourrons régler ? Restons optimistes, pour nos "petits" justement.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de terminer le livre intitulé" N'ayons plus peur" d'Ali Magoudi.
    C'est une enquête sur une épidémie contemporaine et des moyens d'y remédier.
    Cela m'a bcp intéressée.

    RépondreSupprimer
  5. Je me rallie à Le Goût, Adrienne, Praline, restons optimistes, à notre âge nous ne nous sentons pas capables de surmonter les nombreuses difficultés qui s'amoncellent mais la génération suivante va y arriver...non, ce n'était pas mieux "avant"...

    RépondreSupprimer
  6. Parfois je suis comme toi et puis des mots comme ceux du Goût redonne espoir...

    RépondreSupprimer
  7. À mon avis, question apéros, tu aurais mieux fait de te resservir !!! À moi que tu aies l'alcool triste !
    Pour ma part, quand je regarde les extraordinaires nouveautés positives que tous ces jeunes inventent pour le devenir de la planète, je me dis que j'aimerais avoir 20 ans pour participer à la marche en avant du monde !
    Tiens, par exemple, ces jeunes universitaires brillants qui fabriquent des engins bourrés d'électronique absolument super pour que puissent remarcher les handicapés dont je suis, … c'est y pas beau ça !?
    C'est un exemple parmi des milliers d'autres autant dans le domaine de la médecine que dans l'écologie.
    Non, vraiment, il y a pas de souci à se faire pour l'avenir…
    Faut laisser tomber les oiseaux de malheur qui adorent se pourrir la vie et celle des autres…

    RépondreSupprimer
  8. Je suivrais assez le cours de plusieurs commentaires ci-dessus...
    Je n'oserais dire, reprends un verre o;) mais on a donné et bien donné, on fait encore de notre mieux (notre devoir de citoyen tous les quatre ou les six ans), il y a plein de jeunes qui prennent la relève en effet, chacun à sa manière, j'ai un neveu altermondialiste convaincu et militant, une nièce qui a créé une asbl pour faciliter la marche d'enfants handicapés nés grands prématurés, un fils fonctionnaire (et pas en train de faire des mots croisés, mais d'essayer de faire au mieux dans l'incroyable melting pot à la belge)... Etc. Etc.

    Et nous, eh bien, si on peut mettre un peu de jolies choses dans nos vies et celle des autres, ce qui est à notre portée. Pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  9. Ça ressemble à un coup de blues... Je le comprends tout à fait, il y a de quoi s'inquiéter, depuis le temps qu'on nous dit que tout va bien et qu'on sait bien que ce n'est pas vrai. Rien ne change et nous nous obstinons à espérer mieux. C'est peut-être là notre chance d'être heureux... "Il n'y a pas de honte à être heureux, seuls les imbéciles ont peur de jouir", disait à peu près Camus. Ce que tu appelles ton petit quotidien égoîste, c'est une forme de plénitude liée au corps et à l'esprit en harmonie avec la nature, et c'est ainsi qu'il faut vivre je crois, parce que c'est peut-être le meilleur moyen d'aider les autres. Je citerai encore Camus : " Pourtant moi , je suis plutôt tenté de croire qu'il faut être fort et heureux pour bien aider les gens dans le malheur." Et il ajoutait "De nos jours, les puissants sont souvent les ratés du bonheur"...
    Le bonheur conçu comme un moyen d'aider les autres, c'est l'idée. Et si cette idée peut t'apporter ne serait-ce que la moitié du soutien qu'elle est pour moi, tu m'en verras déjà heureuse.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. merci pour vos précieux commentaires, qui m'ont tous fait du bien, apporté quelque chose de positif
    Oui comme le dit La Baladine, j'ai éprouvé hier un fameux coup de blues, une impression que rien de changera jamais, que plein de gens sont moches, (pas vous quelle chance!) qu'ils sont persuadés d'avoir raison, qu'ils sont prêts à imposer leur conviction par la force et le sang!
    Hier les mauvaises nouvelles s'ajoutaient aux mauvaises nouvelles, il suffisait que je me promène sur les sites d'actualité, tant belges que français!
    Décourageant je vous dis!
    alors je le reconnais j'ai craqué! J'aurais fait n'importe quoi pour que cela s'arrête...
    En tant que 9 fois Mamie, j'avoue que j'ai tremblé en pensant au monde dans lequel nos enfants devront vivre
    Mais c'est exact que plein de jeunes luttent pour un monde meilleur, qu'ils font ce qu'il faut pour le faire advenir, c'est réconfortant. Il faudrait juste que j'enfile les bonnes lunettes pour le voir, et que je cesse pour un temps de regarder, d'écouter les (mauvaises) nouvelles à la télé!
    Merci et pardon pour ce coup de blues

    RépondreSupprimer
  11. Nous le sentons bien que nous arrivons à un tournant important... les moyens de destruction que nous avons inventés sont sans égal avec ceux de n'importe quelle époque nous ayant précédé. Il semble pour le moment que notre évolution sur le plan des valeurs humaines accuse un sérieux retard comparativement. Mais il est important de ne jamais sous-estimer le potentiel humain, capable de revirements inattendus parfois... pas seulement les plus jeunes... tous nous devons y travailler de tout notre coeur... tout en profitant à fond de chaque instant qu'il nous est donné de vivre... c'est cela la gratitude. kéa

    RépondreSupprimer
  12. Bises, Coumarine.
    Demain est un autre jour.

    RépondreSupprimer
  13. Il y a longtemps que j'ai cessé d'écouter ce ramassis de mauvaises nouvelles qui ne servent qu'à nous engluer dans l'impuissance et l'amertume.
    Quand j'ai envie d'améliorer le monde, je vais donner un coup de main à une des associations dont je fais partie et je me sens bien. A ma place. Agissante, même si c'est une minuscule goutte d'eau. Haut-les-coeurs ! pour éviter d'avoir des haut-le-coeur ...
    Bisous chère Coum
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  14. Ce n'est pas parce que le monde va mal et que l'avenir s'annonce sombre qu'il faudrait, par une solidarité bizarre, s'empêcher d'être heureux maintenant :)

    La lucidité n'empêche pas de se réjouir de l'instant présent.

    RépondreSupprimer
  15. Berthoise, Célestine, Pierre
    vous avez raison! cent fois raison!

    RépondreSupprimer
  16. se réjouir de la vie n'est-ce-pas le meilleur moyen pour aider le monde justement? grosses bises

    RépondreSupprimer
  17. Le fait que le monde aille mal ne doit pas nous empêcher d'être heureux. Si tout le monde se mettait à déprimer et à être négatif, ce serait pire pour la planète, j'en suis sûre. Alors, comme dit Célestine, haut-les-coeurs !
    Je t'embrasse, chère Coumarine.

    RépondreSupprimer
  18. Grr j’avais écrit un commentaire et il a été perdu.
    Je disais que j’essaye de donner de toutes petites clés à mes enfants. De minuscules clés. Qui leur permettront peut-être de vivre un peu plus heureux. Cela ne changera pas le monde, mais bon...
    Je t’embrasse

    Val

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails