lundi 13 novembre 2017

Sur la consigne de Lakévio


- Non, je ne te suivrai pas à la campagne, la solitude et le silence, merci bien..., et la boue quand il pleut, et la neige en hiver.. et le froid insupportable...
-.....
- Non, n'insiste pas, je n’emménagerai jamais dans une maison trop rose de contes pour enfants.
Il me faut du béton, des pavés gris et pleins d'âme, une circulation à devenir fou, le bruit rassurant des autos qui klaxonnent sans cesse. Je veux garder ma liberté de marcheuse à pied ou, quand il le faut, plonger dans les profondeurs du métro même s'il sent l'urine dans les coins. Je veux profiter de la proximité des gens, me serrer contre eux dans les queues devant la poste ou le cinéma, j'aime les gens simples et travailleurs, leur odeur lourde d'après le travail, leur transpiration, leur haleine de tabac...
M'enfermer dans cette maison de poupée, non, il n'en est pas question!
Pas envie de devoir tous les soirs  arroser les plantes et les fleurs, j'ai d'autres choses à faire...

- Mais ma chère, tu n'as pas le choix! tu es obligée de me suivre, parce que, comme tu vois, je suis en train de t'attacher pour t'emmener de force... cela ne sert à rien de te défendre, tu es ma prisonnière, à la disposition de mes envies et besoins pressants, tu fais si bien l'amour! Non!... arrête de te défendre, tu ne m'échapperas pas, tu as la force d'un moineau rachitique....
Calme toi, reste tranquille, tu verras tout ira bien: regarde toutes ces fleurs, elles ne sont pas belles? Nous serons très heureux là-bas tous les deux...


Je ne voulais pas faire une description "tout le monde il est beau" de cet endroit idyllique;-)))
Merci Lakévio!

26 commentaires:

  1. Rassure toi, tout le monde n'est pas beau, ni gentil, c'est même une minorité, comme toi, j'ai besoin de la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ai-je besoin de la ville? Non je ne crois pas (plus!)Elle m'angoisse
      et ce texte a été écrit avec un bon brin d'ironie!

      Supprimer
  2. C'est le problème des cages.
    Même dorées, on y est enfermé.
    Un truc me tracasse tout de même : Est-il bête au point de ne pas savoir qu'elle "fait si bien l'amour" parce qu'elle le veut mais que s'il la tient prisonnière, ça va la changer en paillasse inerte...
    Non mais quel con !
    Ne pas savoir que ça se fait à deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un macho, qui se croit le meilleur du monde!
      Il risque de déchanter très vite ;-))

      Supprimer
  3. "... t'attacher, t'emmener de force...tu es ma prisonnière... tu ne m'échapperas pas..."
    Il fait peur ce type :-)
    J'espère que son amour pour la ville l'aidera à fuguer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il fait peur, c'est un manipulateur...!
      Il lui faudra du courage, mais elle fuguera, c'est sûr!!

      Supprimer
  4. Elle pourra prendre son smartphone, s'asseoir à la terrasse d'une brasserie bondée de monde, allumer une clope, et cliquer sur le hashtag "balance ton macho pervers"... ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. du temps de mon héroïne, le hashtag balance ton macho n'existait pas encore: on se débrouillait comme on pouvait;-))

      Supprimer
    2. Ah je n'avais pas vu que ça ne se passait pas à notre époque. Ça lui ressemblait beaucoup, pourtant. ;-)
      Mille pardons !
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Encore un dont la cervelle a migré dans le pantalon!

    RépondreSupprimer
  6. l'heure de la séparation a sonné ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Et pourtant, vivre à la campagne, c'est tellement merveilleux !
    La bonne odeur de la fosse septique et de l'élevage de mouches qu'il contient, le vrombrissement du tracteur pétaradant dés l'aurore, les cloches des vaches qui font un bruit exaspérant toute la journée, l'unique route boueuse que la commune n'a pas d'argent pour entretenir, l'épicerie à 4 km de là qui n'ouvrent que deux jours par semaine, le médecin qui… ah oui c'est vrai il n'y a pas de médecins à 50 km à la ronde.
    Que du bonheur !
    Et en plus une nana que l'on peut culbuter dans les rosiers pleins d'épines. Quel pied pour un pervers !
    Franchement, cette maison a un charme fou !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et voilà! après ce portrait idyllique de la vie à la campagne, on ne peut que comprendre ma nana qui fait de la résistance!!

      Supprimer
  8. La campagne, c'est beau le dimanche. le reste du temps, la ville est tellement plus confortable.
    Il faut ruser avec les pervers et à la première occasion, la poudre d'escampette. Finies les galipettes genre je t'attache, tu t'attaches ! Au fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La campagne, c'est beau le dimanche. le reste du temps, la ville est tellement plus confortable."
      voilà qui est bien vrai!!!

      Supprimer
  9. Perso, je préfère la campagne à la ville. La ville m'oppresse et m'étouffe. J'ai besoin d'espace !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heureusement qu'on est tous différents!
      Je ne sais pas ce que je préfère: peut-être mon bureau que j'ai à peine quitté depuis plus d'un an!

      Supprimer
  10. Au rat des champs j'ai toujours préféré le rat des villes. J'ai toujours aimé la ville, ses quartiers, ses odeurs, me fondre dans la foule, arpenter les ruelles, me promener au gré de mes envies...
    M'y voici brusquement bloquée, prisonnière d'un redoutable geôlier, un prédateur pervers, sans coeur et sans pitié, qui m'empêche de bouger et de remuer les pieds. J'en ai les jambes coupées, les pas brisés. Mais mon secret va éclater car je parviens à m'évader : Charcot ne m'empêche pas de rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chloé!!!
      Ai-je bien lu?
      tu souffres de la maladie de Charcot?
      Mince de mince...
      N'hésite pas à m'écrire perso, si tu le souhaites...

      Supprimer
  11. Et oui, le diagnostic de la SLA ou maladie de Charcot m'a été confirmé à Saint-Luc en juillet dernier. Merci pour ton écoute, Coumarine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si tu veux me parler, fais moi signe
      Courage, Chloé

      Supprimer
  12. Je crois qu'elle ferait bien de penser à un moyen de fuir !!! un malade ce type !

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails