vendredi 17 mars 2017

le fil de ma vie

Il y a quelque part un fil
non pas un fil rouge qui m'obligerait à prendre un chemin déterminé
ou un fil qui s'amuserait à traîner par terre, qui me prendrait dans les pieds et me ferait tomber

Non... bien sûr!

C'est un simple fil que je connais, mais que je perds trop souvent, parfois malgré moi, par paresse, parfois même par désespoir : c'est le fil de la Gratitude  qui se cache au plus profond de moi

Si je le lâche, je perds aussitôt mon chemin de vie, mon chemin intérieur, celui qui me guide dans mes labyrinthes insondables, et je me perds pour longtemps, trop longtemps, je perds pied, je trébuche, je tombe et me fais mal, je saigne ... parfois même je me noie...
et je ne peux plus respirer...

Alors, je pourrais mourir... tout simplement


26 commentaires:

  1. Tiens bon ton bout de fil, on veut pas te voir mourir, nous, même tout simplement !
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "on veut pas te voir mourir"
      ben si cela arrivait... la vie continue tu ne crois pas?
      merci quand même!;-)

      Supprimer
  2. On dit que la vie ne tient qu'à un fil ! Prendre conscience de cela est une lumière éclatante pour soi, quand on tient le bout de fil. Tes passages même furtifs et intermittents sur ton blog et parfois ailleurs sont la preuve que tu tiens bien à ce fil.Mille bises Coumarine, amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Bizak ce n'est pas toujouors simple de "garder le fil"... d'ailleurs cette semaine je l'ai perdu...
      merci pour le courage que tu me donnes

      Supprimer
  3. Le fil de la Gratitude est à la fois simple et difficile à tenir. Il demande une attention de chaque instant, il demande de la bienveillance pour soi, pour ce qui se passe autour de soi, pour ceux qui sont autour de soi.
    Le fil de la Gratitude est un fil merveilleux, toujours présent à tes côtés, toujours.. Il suffit juste de regarder dans la bonne direction pour le voir ! Regarder avec son âme, avec son coeur !

    Bises Coumarine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCI ma Suzame, pour ce commentaire si fin et si juste!
      Envie de tout recopier tellement tes mots me parlent
      Je t'embrasse fort Suzame

      Supprimer
  4. Regarde ton époux, tes enfants, ta famille, tes amis, tous les gens que tu aimes sont toujours prêts à t'aider, à ramasser le petit bout de fil quand par mégarde il te tombe des mains, Ils font partie du fil de la vie qui est porté par chaque arbre et chaque chant d'oiseau, il continue nuit et jour, à jouer sa petite mélodie douce et secrète seulement pour toi, dans le fond de ton coeur.
    Et j'aime me dire que d'une certaine façon, je suis un minuscule brin de ce fil.
    Je t'embrasse fort ♥︎
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr, Célestine, tu dis là des évidences; tout le monde est prêt à m'aider... je le sais bien
      Mais franchement je parle de tout autre chose, pas le courage d'expliquer dans un commentaire
      J'écrirai un nouveau billet à ce sujet, car POUR MOI c'est essentiel!
      Je t'embrasse aussi

      Supprimer
    2. Oui on m'appelle La Palisse dans l'intimité... ;-)
      J'ai rien compris à ton billet, je te prie de m'excuser d'avoir été lourdingue. (c'est le féminin de "vieux con" ) ;-)
      Bisous

      Supprimer
    3. effectivement, je n'ai pas été claire
      on pouvait imaginer tout et n'importe quoi
      Même Le Gout n'a pas bien compris/// c'est dire!;-)
      9a m'apprendra à être plus claire ;-)

      Supprimer
    4. et faut pas t'excuser, c'est à moi de m'excuser...
      quoique, au point où j'en suis, j'aime écrire comme je le crois bien (pour moi...

      Supprimer
    5. Non, non, personne n'a à s'excuser, ni toi ni moi, c'est juste une histoire de focale, tu sais bien que malgré tout, nous n'avons pas souvent la même. Ton billet me paraissait clair, et n'écoutant que moi-même, car je ne sais être autrement, j'ai eu envie de te rassurer, ou consoler, ou, je ne sais pas...enfin quelque chose comme ça.
      En fait tu parlais de la Gratitude au sens général, la Gratitude envers la vie, l'univers ou Dieu, peu importe comment on l'appelle.
      La réponse de Suzame est évidemment beaucoup plus éclairante sous cet angle.
      Mais écrire ce qui est bien pour toi, bien sûr, c'est le but d'un blog intime. Même si ça fait fuir les lecteurs...
      Bisous chère Coum
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. oui la Céleste, je crois que je fais fuir mes lecteurs...
      sauf les fidèles comme toi, comme le Gout (lui comprend tout ce qui a trait au fait d'être borgne ;-))
      Tu sais, je cherche moins à être "consolée" qu'à être comprise, qu'à m’obliger à réfléchir
      Je te réciproque tes baisers

      Supprimer
  5. Fais surtout attention à une chose : Celui qui t'aide et en attend de la gratitude ne t'aide pas.
    Il faillit au plus important : Donner.
    Ça paraît con comme ça mais regardes-y de près.
    La reconnaissance est un piège.
    Un remerciement suffit.
    Au delà est la servitude.
    C'était ma minute vieux con... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour vieux con ;-)
      je t'ai répondu en privé qu'il ne faut pas confondre gratitude et Gratitude, ce n'est pas (du tout) la même chose!
      Mais merci de m'avoir mis un commentaire, j'ai perdu quasi tous mes lecteurs, ce n'est pas drôle; la gravité fait peur je crois...

      Supprimer
  6. Tu es très claire Coumarine. Ce fil que tu décris il est à la fois fragile et tenace. Le perdre est facile juste à se laisser distraire et oups on ne le voit plus. Sans sentir, ressentir, voir ce fil c'est comme tu le dis si clairement mon chemin est perdu. Heureusement ce fil est notre lien avec la vie. Si je le perds il est là quand même j'ai juste à le reprendre.
    J'aime te lire car tes écrits me rappelle l'essentiel. Maty

    RépondreSupprimer
  7. le perdre est facile, juste à se laisser distraire et oups on ne le voit plus, écris-tu Maty
    Oui tu as raison Maty, se laisser distraire et se laisse décourager (c'est sans doute la même chose..
    Merci pour tes mots qui me redonnent du courage...

    RépondreSupprimer
  8. Peut être se dire que la vie est un miracle, que chaque jour est un miracle. Le fil est si fin !! Mais il résiste. Remercions le!!

    RépondreSupprimer
  9. le fil est parfois trop fin... même s'il résiste, on a du mal à s'appuyer sur lui, à continuer à croire!
    Merci Daniel de ton passage, cela me fait du bien que tu sois venu ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Tiens bon le fil Coumarine... et tu n'as pas perdu tous tes lecteurs!!! je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Manou de prendre la peine de me dire cela!

      Supprimer
  11. je ne savais pas que tu écrivais à nouveau ici, quel bonheur les mots que je viens de lire! quelle vérité, merci bcp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eh bien! Sylvie tu reviendras donc par ici, de temps en temps, pour mon plus grand plaisir

      Supprimer
  12. Le fil dont tu parles se trouve au centre de moi et cela me demande un certain effort, une détermination pou le sentir vibrer en moi. Malheureusement j'ai une propension à la paresse et à constamment dériver à la périphérie de moi-meme. D'un autre coté je ne peux vivre dans la tiédeur, alors je reviens et repars et reviens, et ainsi de suite... kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci kéa
      j'aime beaucoup ton commentaire, je m'y retrouve complètement
      "j'ai une propension à la paresse et à constamment dériver à la périphérie de moi-meme."
      et cela me rend malade de dériver à la périphérie de moi-même!

      Supprimer
  13. Ce fil tendu qui parfois s'effiloche à force de s'y accrocher, parfois se détend et nous laisse flottant, incertain, un peu flou, plus si sûr... Fil de vie, fil du temps, et ce petit ressort qui finit par revenir nous murmurer "ne lâche rien"...

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails