vendredi 5 février 2016

C'est ici ma maison en somme....

Une blogueuse que j'aime beaucoup m'a hier demandé quand je revenais ici, me disant que c'était ici ma vraie maison...
Sa demande m'a secouée quelque peu;
J'ai réalisé qu'elle avait raison; c'est bien ici ma maison, ma vraie maison!
Mon autre blog, celui où je m'astreins tous les jours à écrire selon la consigne des Réels de Raymond Queneau, est une petite maison de vacances, où j'ai pris l'habitude d'écrire un peu n'importe quoi.
C'est amusant... un temps seulement... il est temps à présent de rentrer dans ma maison que j'ai construite patiemment depuis presque 12 ans. Je ne veux plus fuir en cherchant mon insaisissable besoin d'écrire.

Donc me revoilà! J'espère bien sûr vous revoir, vous tous chers lecteurs/lectrices qui m'avez accompagnée dans les moments sombres et joyeux de ma vie de blogueuse

J'ai cru pendant tous ces mois que les mots m'étaient devenus interdits pour toujours, coincés qu'ils étaient dans une gangue de peur.
Aujourd'hui je décide de croire que tout est encore possible pour moi, que mon désir d'écrire, si puissant, forcera mes prisons

Je ne sais pas ce qui m'attend, si vous serez au RV. Si je serai présente à MON rendez-vous. Ce soir, j'ai juste envie de renouer avec cette fièvre de l'écriture qui me saisit devant chaque page encore blanche...
Pendant tous ces mois de silence, j'ai eu tant de fois l'impulsion de venir ici écrire. Pour crier mes coups de gueule, mais aussi mes gratitudes, mes bonheurs petits et grands

La vie est une force puissante et tant que je ne suis pas morte... eh bien... je suis vivante!




42 commentaires:

  1. Partir c'est grandir pour mieux revenir....

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr, que c'est ici ta maison...
    Mais tu as laissé aussi beaucoup de toi là-bas, et je trouve que tu dévalorises trop cet espace pas si anodin que ça. On est aussi soi-même dans une maison de vacances, qui peut aussi être une "vraie" maison. Tu y as écrit, beaucoup, (et pas n'importe quoi, contrairement à ce que tu dis) tu y as reçu des visites, des gens qui t'ont aimée, encouragée, suivie, tu y as retrouvé le goût d'écrire, et tu sais comme cela m'a fait plaisir de te voir reprendre le chemin de l'écriture.
    Et maintenant tu envoies balader tout ça d'une pichenette, comme si finalement cela n'avait pas eu d'importance, comme si ce n'avait été qu'une fuite ? je te trouve bien dure avec ton petit blog de vacances ... ;-)
    (Excuse moi, je m'emballe un peu, mais ça me tient à coeur, je suis sûre que tu comprends pourquoi)
    Mais je suis très contente, cela dit, que tu reprennes ton blog historique.
    Bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais Célestine... on dirait que tu es contrariée ? fâchée même?
      Mais Je n'ai pas envie ni besoin de me justifier...
      Mais c'est vrai tu m'as encouragée à renouer avec l'écriture, et pour cela je te remercie infiniment!
      Je t'embrasse

      Supprimer
    2. Bien sûr que tu n'as absolument pas à te justifier. Moi non plus d'ailleurs.
      J'ai simplement exprimé ce que tes mots m'ont fait ressentir. Ni fâchée, ni contrariée, juste un peu déçue que tu arrêtes. J'aimais beaucoup ce que tu écrivais, ces derniers temps.
      Mais pas de souci, je me suis remise, t'inquiète !
      Bisous et merci pour ta réponse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Célestine, ne sois pas déçue... je reviendrai de temps en temps écrire dans ma "maison de vacances". Mais uniquement quand JE le voudrai
      ;-))

      Supprimer
    4. Il n'était pas dans mon intention de te faire revenir !
      C'est TOI qui décides, bien sûr ^^

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Bien sûr que c'est ici ta maison :-)
    et bien sûr que nous sommes au rendez-vous!bises et bonne journée, Coumarine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. super Adrienne...d'ailleurs j'y comptais bien!
      ;-))

      Supprimer
  4. Et tu vois, nous sommes là ;)
    Bises et beau week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bises à toi Praline...
      à toi aussi un beau WE

      Supprimer
  5. " Bienvenue chez toi"!!!!
    moi j'aime ces 2 maisons et oui on ne fait pas forcément la même chose dans la maison de campagne et dans la maison "principale" mais on y met (et on y laisse) un peu ou beaucoup de nous dans ces lieux qui sont tous les deux des lieux de VIE.
    mb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'aime BCP ce que tu écris là: ces lieux sont des lieux de vie! C'est comme ça que je les vois
      (zut mb... tèkitoi??)

      Supprimer
    2. je n'ai pas de blog donc je ne peux pas t'inviter à me rendre visite. mais je viens ici ou dans ton autre maison assez régulièrement mais c'est vrai plutôt en silence.
      J'aime ta façon d'écrire et de partager ce que tu vis ou penses.
      MB

      Supprimer
  6. Maison principale ou maison de vacances : peu importe pourvu que je puisse te lire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. wéééé dit comme ça Brigou, je me sens super encouragée
      merci!

      Supprimer
  7. Ah, toi aussi le blog que tu écris dans ta tête est infiniment plus fourni que celui que tu donnes à lire !
    C'est pareil pour la plupart d'entre nous, j'imagine.
    Nous sommes là bien sûr, prêts à recueillir les miettes :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. attends Walrus... certains blogueurs écrivent la plupart du temps dans la longueur
      Moi je sais pas faire ça! Il me semble, à tort ou à raison, que les gens n'aiment pas lire des choses trop longues
      Moi en tout cas c'est comme ça... trop long? je zappe
      ,-)

      Supprimer
  8. Je parlais de régularité, pas de longueur : pour vingt billets que je construis dans ma petite tête j'en colle un sur mon blog ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ouiiiiiiipour ce qui est de la régularité, tu es champion!!
      (autant que moi d'ailleurs, surtout ces deux dernières années)
      Donc tu composes plein de billets dans ta tête et tu ne les écrits jamais? Pas bien ça, monsieur walrus...pas bien ça! ;-)

      Supprimer
  9. Bon retour dans ta maison Coumarine.

    Tu vois nous sommes tous là. Que ce soit ici ou là-bas.

    J'ai choisi une seule maison d'écriture.. c'est plus simple.. plus ma maison de Photos.

    Installe toi bien et puis hop ! enchante nous avec tes mots !

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça simplifie les choses, n'avoir qu'une maison d'écriture en effet...
      C'est entre autres une des raisons qui me fait revenir ici!

      Supprimer
  10. Moi, j'aime bien ta maison.
    La maison de vacances je m'y suis arrêtée chaque jour. Parfois je m'y suis assise, parfois j'ai juste passer.
    Bien contente que tu sois de retour chez vous. maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! Maty... je ne savais pas que tu t'arrêtais quelque peu dans ma petite maison là-bas!
      Ici je sais que tu viens, et tu sais aussi que j'apprécie bcp tes commenetaires

      Supprimer
  11. Eh bien, Coumarine, je reviendrai te lire ici ! Mais je surveillerai aussi du coin de l'oeil s'il y a de la lumière à la fenêtre de ta petite maison de campagne, je l'aime bien aussi. :-)
    Bisous Coumarine. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouiii Françoise, surveille-là ma petite maison de campagne.. je ne la laisserai pas aller à l'abandon
      Beau dimanche, Françoise

      Supprimer
  12. Si tu as senti que tu a fait ton chemin dans ce lieu, que tu appelles ta maison, et que tu sentes le besoin d'y retourner c'est que tu t'étais vue épanouie et sentie beaucoup de confiance en toi et que c'était là aussi que tu donnais libre cours à ton génie et à tes envies. Oui il nous arrive de lâcher subitement pour une raison ou une autre, son petit coin et c'est tout à fait naturel aussi de vouloir y retourner à un moment donné après une pause de ré-oxygénation ou un simple répit. Je vois que tes amies t'encouragent à reprendre et que toi-même l'engouement t'enveloppe. Alors fonce,Coumarine et ça ne pourrait être que du plaisir.
    Bonne chance Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui bizak, on "lâche" parfois son lieu de référence, par fatigue, par perte du sens
      Puis on y revient
      Comment? je ne sais pas encore de quoi et comment je parlerai ici, mais ça fait partie des points d'interrogation qui jalonnent notre existence..

      Supprimer
  13. Pareil; je suis toujours contente de te lire. Les réels de Queneau sont difficiles à tenir sur le long terme (du moins est-ce ce que je pense puisque je m'y suis aussi collée, à une époque), un moment, je n'avais plus aucune inspiration. Le blogue, on le fait aussi pour son bonheur, son plaisir, même si on a la puissante vocation d'écrire, donc, faisons comme on le sent, de toute façon, on (je) sait (sais) où tu habites o;)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. là en ce moment, j'ai l'intention d'écrire comme je le sens
      Même si certains voudraient me voir revenir dans mon blog des cent mots
      ;-)

      Supprimer
  14. Du coup, cela m'a donné envie d'aller voir les consignes de Queneau du jour, et cela m'a donné une impulsion pour écrire ! Grâce à toi, sinon, je ne sais pas si j'y aurais pensé ! Mais dans le fond, je ne joue pas vraiment le jeu, je pense que je dépasse les 100 mots. Largement ! (Même en faisant court).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je viens de te mettre un petit mot chez toi...

      Supprimer
  15. Vraiment heureuse de te revoir ici... Difficile à expliquer, mais je fais une différence entre les lieux où on parle, et ceux où on ouvre son coeur. Bien sûr, je suis heureuse que la maison de campagne ait pu t'aider à parler à nouveau, et puis au final à revenir chez toi ouvrir ta porte et ton coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est grâce au déclic que m'ont fait tes mots il y a deux jours, que j'ai décidé de revenir ici en priorité!
      Oui ma maison de campagne a eu son rôle, maintenant il est temps que je revienne ici. POur cela je te remercie, chère Pastelle

      Supprimer
  16. J'ai aimé te lire là-bas, je préfère te lire ici. Ici ou là-bas, l'essentiel est que tu te sentes bien là où tu écris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. se sentir bien... et pour cela s'écouter, écouter ma petite voix intérieure.
      Pastelle m'a permis de m'y reconnecter!

      Supprimer
  17. Toujours là douce Coum' !
    Heureuse de te retrouver chez toi :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. là ou là...
      je reste une lectrice de tes mots...

      Supprimer
  18. Bon retour à la maison, je venais chaque jour ou presque frapper à la porte...juste pour voir si tu étais rentrée...j'attendais....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait plaisir ça, Manou...
      ça c'est de la fidélité!!!
      merci

      Supprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails