mardi 13 mai 2014

Changement de perspective

Hier dans le bus.
Une poussette s’efforce d'entrer, d'escalader les deux marches. Voilà, ça y est.
Derrière la poussette, une femme sans âge, au visage tourmenté, cerné. Elle se coince dans l'emplacement réservé aux poussettes et fauteuils roulants. Elle s'assied et soupire.
Ce n'est pas un petit enfant qui se trouve dans la poussette.
Il y a un corps sans forme, recouvert d'une couverture sans couleur. Au bout du corps, des pieds terriblement déformés, dans des chaussettes sales. L'handicap est grave. Très.
Sous la couverture, j'entrevois un visage.
Étrange, ce visage a de la moustache. Ce n'est donc pas, comme je l'ai pensé au début, un jeune enfant handicapé, mais un jeune homme mal rasé.
Un jeune homme complètement déformé dans une poussette, caché au mieux par une couverture sale.
Je comprends mieux l'air fatigué de la dame qui l'accompagne, sans doute sa mère.

Le bus s'arrête. Nous arrivons à la clinique.
La poussette descend avec la dame. Mon coeur se serre, je lui souhaite bon courage.

A cet instant entre d'un pas assuré et triomphant,  une jeune fille resplendissante.
Une bombasse comme on ne peut en rêver mieux: longs cheveux blonds filasses, visage maquillé, vêtements légers. Elle s'assied, empoigne son smartphone, se met à tapoter à une vitesse dingue.

Je regarde ses chaussures, je me demande soudain  si...
Mais non, de ravissants bottillons avec dedans je suppose, des pieds tout ce qu'il y a de plus mignons
Tout respire la santé.

Le changement est énorme et me laisse songeuse.






38 commentaires:

  1. C'est malheureusement l'injustice de la vie ! L'important est que les plus gâtés par le destin ne restent pas indifférents au sort des autres. Mais prendre conscience de sa propre chance n'est pas donné à tout le monde, hélas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une 'immense pitié m'a envahie,
      Mais que faire avec la pitié?
      et puis il y a tous les autres que l'on croise dans les bus, qui eux aussi, auraient droit à notre compassion...

      Supprimer
  2. Etant donné que je suis âgée, je m'étonne de plus en
    plus de l'indifférence générale et surtout de la part
    des jeunes. Je suis handicapée et je n'ai pas pris de
    transports en commun depuis des années. Mais
    lorsque je marche dans mon coin ( avec une canne)
    c'est toujours une femme qui me propose une aide..
    J'habite dans un endroit très sympa du 15e
    arrondissement et en 9 ans, pas un seul homme m'a demandé si j'avais besoin de quelque chose.. Jamais...
    pas une seule fois. Ni un adolescent. Que l'on me
    tienne ma porte d'entrée c'est déjà miraculeux.
    En principe on court ( c'est une porte électronique)
    pour arriver avant moi et de la sorte, je suis obligée de chercher dans mon sac, le trousseau de clefs avec le
    passe. et enfin, chacun prendra un autre ascenseur
    pour ne pas avoir à se parler. J'ai hâte de retrouver
    mes pinceaux et mes couleurs pour oublier toute cette
    misère morale et mentale. Je vais avoir 80 ans fin juin
    et j'en suis ravie. J'ai connu des temps ( et des humains) bien meilleurs, j'aime ton texte qui raconte
    si bien ce petit morceau du quotidien. Plein d'amitiés
    à toi. ( pour acheter un de tes livres, comment faut-il faire ? commander par l' éditeur ?). ou bien à la FNAC ? Elza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour elza jazz
      je n'ai pas voulu critiquer cette jeune fille, qui n'en peut rien d'être jolie
      J'ai juste été frappée de voir deux personnes aussi différentes s’asseoir à la même place...
      Et comme je le raconte ça 'a fait réfléchir

      Pour acheter un de mes livres, il suffit de cliquer sur le livre que tu choisis et en faire la commande. Merci!

      Supprimer
  3. Saisissants contrastes qui disent la vie, la différence, l'injustice peut être.
    Il y a là quelque chose qui me sert le cœur..
    Douces pensées Chère Coum'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Cloudy le contraste m'a fort frappée et m'a à moi aussi serré le coeur!

      Supprimer
  4. beaucoup de gens n'osent pas faire le geste pour aider... je vois ça avec mes élèves, il faut les y encourager pour qu'ils osent...
    (et de plus en plus je suis convaincue que tant de gens que nous voyons beaux et bien portants portent souvent aussi quelque lourd fardeau... ça aussi, je le vois avec mes élèves)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet Adrienne, nous ne connaissons pas vraiment le fond du coeur des gens, même ceux que nous côtoyons au quotidien!

      Supprimer
  5. Curieux destin. Il y en a qui naisse beau et d'autres handicapés. Moi qui m'intéresse au karma, je me demande toujours ce qu'on put faire les handicapés pour être dans cet état. J'avais une amie très handicapée qui avait une belle âme. Elle acceptait sa condition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ DANIEL
      Je suis un "handicapé".... C'est mal ? j'ai fait quelque chose de mal pour être comme ça ? Mes parents ont fauté de génération en génération ?
      Comment ça curieux destin ?
      Vous êtes fataliste ? = la destinée de chacun de nous serait fixée à l'avance par une puissance unique et surnaturelle ?

      Je me porte bien et je suis heureux de vivre dans un corps lourdement handicapé ...
      curieux hein ?
      On devrait me montrer dans les foires....

      Supprimer
    2. @Daniel
      Je ne sais plus exactement la réponse que fait Jésus au gens qui montraient l'aveugle-né en se demandant si lui ou ses parents avaient fauté
      Ni eux, ni lui répond Jésus et.... je dois rechercher la suite...mais il n'y a chez lui aucune interrogation du genre que tu écris ici
      Alain a raison de réagir comme il l'a fait...
      (Et moi, je regrette d'avoir écrit ce billet... que je vais supprimer ce soir...

      Supprimer
    3. Et moi je trouverais dommage que tu supprimes ce billet, qui "fait parler". C'est intéressant cette mise en évidence des différences que tu as faite, et les réactions que cela suscite :)

      Supprimer
    4. après réflexion, j'ai décidé de le garder, car en effet ce billet "parle"
      Il faudrait peut-être demander à Daniel ce qu'il a VRAIMENT voulu signifier en parlant de karma, en se demandant ce que les handicapés lourds ont fait (ou leurs parents ) qui expliquent leur état
      Je devrais retrouver les paroles exactes de Jésus qui refuse cette interprétation!

      Supprimer
  6. Euh tu peux supprimer le billet... Bombasse et cheveux fillasse ... c'est pas gentil... alors qu'elle a de si jolis petits pieds (mais que tu n'as pas vu) peut être qu'elle a des "champignons" pouahhh!
    Mais ce petit texte-essai sur les "rencontres étranges" est réussi.c'est bin vrai qu'il se passe de drôles de choses dans les transports LOL!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben Claire... bombasse a fait son entrée dans le Petit Robert...
      "jeune fille un peu vulgaire", c'était vraiment ce qu'elle était ;-)))

      Supprimer
  7. Finalement, malgré les apparences, le garçon handicapé et la bombasse, ce sont tous les deux des êtres humains d'égale valeur, ils ont chacun leur handicap caché ou visible...mais je comprends que le contraste t'ait sauté aux yeux et que tu aies éprouvé le besoin d'en parler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai VU un énorme contraste qui m'a interpellée!
      Maintenant je suis sure que la souffrance intérieure ne se voit pas comme la souffrance extérieure. On ne sait jamais vraiment ce que vivent les gens... il y a longtemps que j'ai décidé de ne pas juger!

      Supprimer
  8. Tu vois les gens de la rue toi et tu sais les décrire
    Curieux parallèle
    hier , en ville , je vois une jeune femme qui porte le voile , noir , des pieds à la tête
    je vois son visage jeune
    plus loin , un jeune ,pantalon orange , pull rose , caleçon bleu , très coloré
    paradoxes , l'une se cache , l'autre s'exhibe ..
    J'ai ressenti la même chose que toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu le sais, Jeanne, j'aime observer les gens, imaginer leur ressenti parfois au départ de leur physique
      Oui c'est un paradoxe: d'où vient ce besoin de se cacher... ou celui de s’exhiber?

      Supprimer
  9. Beau billet, sensible comme à chaque fois. Tu as probablement constaté une situation terrible et souvent je me fais la réflexion que les plus terribles des situations sont celles qui ne sont pas visibles, tous ces drames cachés...
    Par ailleurs, J'ai un pote quelqu'un de bien et de bienveillant, qui a travaillé de longues années auprès de handicapés lourds il témoigne souvent d'attitudes souvent méchantes et malsaines de la part de ses anciens patients en même temps comment leur en vouloir... la souffrance est toujours moche.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bleck, je crois vraiment que l'agressivité et une attitude méchante vient de l'impuissance que chacun peut éprouver quand il ne se sent pas reconnu
      Et il est bien plus difficile de "reconnaître" une personne lourdement handicapée. On a plutôt tendance (moi en tout cas...) à les fuir, ou à faire comme si on ne les voyait pas
      Dans le bus, assise en face de la "poussette", j'étais mal à l'aise, en tout cas triste
      Et j'ai admiré cette mère: tous les jours du matin au soir durant la nuit même être présent à côté de son fils... je sais pas si j'aurais pu...

      Supprimer
  10. L'atrocité du moment, c'es ce contraste qui se croise! Handicap écrasant, beauté triomphante. Je pense à la maman sans âge,sans doute habituée à endurer l'indifférence des,autres et, pire encore, la soudaine comparaison entre son infortuné fils et les normaux, les agiles, les actifs, les brillants, ceux qui marchent, ceux qui comprennent...Merci, Cumarine, pour ce bref tableau qui pique au coeur.
    Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorraine... merci pour ce beau commentaire
      ;--))

      Supprimer
  11. La vie est cruelle . Tu décris bien ce flash entre chanceux et damnés de plus en plus visibles - cette semaine encore une amie fête un énorme succès, une autre dois désormais affronter l'impensable - .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miss Zen, la vraie gageure est d'être attentive à l'une comme à l'autre...

      Supprimer
  12. Malheur, bonheur. Chance, malchance...

    Souvenons-nous d'un tout petit truc, un détail... lorsque la vie ne va pas trop mal pour nous, arrêtons de tirer une gueule de misérable, offrons un sourire plutôt que des plaintes, si chacun d'entre nous faisait un micro effort d'optimisme, de joie de vivre gratuitement comme ça, pour le plaisir de soi et de l'autre.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bleck, tu es la sagesse même ;-))
      Voilà un "détail" d'autant plus utile quand on voit la somme de gueules de misérable qu'on croire dans la rue, dans les transports en commun etc...

      Supprimer
  13. Je ne juge . Je voulais faire simplement part d'une réflexion personnelle sur le Karma qui ne s'applique d'ailleurs pas qu'aux gens handicapés que je considère, par ailleurs, sans discrimination, ayant moi même une personne handicapée dans ma famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les difficultés physiques /ou morales des gens dans cette vie, je ne peux les concevoir comme une conséquence de leur karma!

      Supprimer
    2. Chacun ses croyances. Mais je respecte beaucoup celles des autres.

      Supprimer
    3. oui Daniel... je crois que tu es respectueux des personnes, on peut le voir dans ton blog.
      Néanmoins en disant: ", je me demande toujours ce qu'on put faire les handicapés pour être dans cet état.", tu mets l'accent sur un culpabilité ou une responsabilité possible et je ne peux entrer dans cette croyance, même si je respecte les personnes

      Supprimer
  14. L'apparence physique et l'intériorité n'ont pas fini de faire couler de l'encre...Beuté et laideur, handicap et corps d'athlètes...et pourtant seulement des êtres humains. Quand s'intéressera-t-on uniquement à l'âme...
    Il en pose des questions, ce beau billet! heureusement que tu ne l'as pas supprimé!
    je t'embrasse ma belle Coum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. s'intéresser à l'autre en tant qu'être humain, sans à priori
      Difficile, on en a parfois tellement des à priori!!

      Supprimer
  15. Y'en a qui n'ont pas de chance et qui en plus jouent de malchance, la vie est injuste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que voilà une phrase qui sonne pleine d'amertume, Berthoise...
      Il y a aussi des gens qui sont "inaptes" au bonheur... (voir le billet d'Alainx!)

      Supprimer
  16. La terre exhale de mille et un parfums. Tous les jours nous croisons mille et une personnes. Toutes les plantes petites ou grandes sont à contempler. Une fleur nous fera rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rien qu'une petite fleur pour re^ver...

      Supprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails