mardi 20 août 2013

Pile ET face , les deux ensemble

Je ne peux pas m'empêcher de lire le journal en ligne chaque matin
et j'y reviens souvent le soir dans l'espoir que... mais non rien n'a changé, sinon en pire..
Il y avait des nouvelles alarmantes hier, ce matin, il y en aura  surement demain
Les nouvelles alarmantes m'alarment, c'est clair!
Palpitations, sueurs froides... non j'exagère, mais à peine...
Il y a des jours où ce monde m'effraie fort
des jours où il m'est difficile de continuer à croire dans la beauté de la vie
Il y a une telle violence dans le cœur de l'homme, difficile à comprendre

L'homme saccage le monde, il s'acharne sur les autres
comment est-ce possible?

Parfois cependant, (souvent dans ce monde virtuel des blogs d'ailleurs, ceux que je fréquente en tout cas), il y a de l'amitié, de la solidarité, un réel souci de l'autre
Des paroles chaleureuses qui regonflent un moral fuyant

Pile ET face, les deux coexistent en même temps dans le monde et dans le cœur de l'homme

Il faudrait que je fuie comme de la peste les nouvelles alarmantes du monde
que je n'ouvre plus aucun journal en ligne, surtout pas le matin!
Difficile quand même...
Comment faire pour ne pas se laisser saccager soi-même au fil de ces  pages?

Magritte

28 commentaires:

  1. Coum! Je vais te gronder! Mais veux tu bien arrêter de lire ces choses la de bon matin? Alors que tu sais bien que s'emplir de négatif c'est vraiment pas bon. Moi je ne lis que le journal des bonnes nouvelles(onglet sur mon blog) et chaque matin je suis emplie d'espoir et de gratitude. Crois moi, si le fait de lire les massacres avait pour effet de les arrêter, je m'y appliquerais chaque jour avec une grande énergie. Mais que tu te morfondes en buvant ton café n'a strictement aucune incidence sur le cours des choses. Et toi, ça t'assombrit. Je dis ça , je dis rien...
    Et si tu écoutais plutôt ce que les oiseaux racontent dans tes grands arbres?
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok! j'irai voir ton journal des bonnes nouvelles!
      Mais on ne peut pas ignorer quand même ce qui se passe en Egypte (par ex...), en Syrie, en Turquie, en RDC. J'essaie de comprendre les enjeux, il me semble que c'est important, non?
      Mais je vais AUSSI écouter ce que les oiseaux racontent dans les grands arbres, oui oui!!

      Supprimer
    2. Comprendre les enjeux ?
      Ne sont-ils pas clairs ?
      c'est : comment dominer l'autre et lui imposer mon idéologie avant qu'il ne m'impose la sienne....
      Et si ça leur chante de "mourir pour des idées" comme chantait Brassens....
      Et bien qu'il s'étripent entre eux.... !
      Cynique je suis ??
      oui, oui, trois fois oui....

      Sur mon blog aussi je référence un site de nouvelles positives du monde et de ceux qui s'y engagent pour un "monde meilleur", auquel je crois autant que je crois en l'Amour....

      Supprimer
    3. s'engager pour un monde meilleur, cela me semble urgent...
      tout en continuant à s'informer ce qu'il faut: je ne peux pas imaginer fermer les yeux!

      Supprimer
    4. Le pire je pense Alain, c'est que ce n'est pas eux-mêmes qu'ils étripent, mais nous ! Eux se tiennent bien au chaud, à l'abri dans leurs palais blindés et donnent des ordres afin d'envoyer les pauvres gens se battre pour eux à coup de bombes chimiques qui s'écrasent sur la tête des enfants innocents.

      Il ne faut pas laisser faire ça ! kéa

      Supprimer
  2. Il y a longtemps que j'ai compris et que je ne lis plus de journaux... ça fait des économies et ça améliore le moral !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'achète plus aucun journal papier...juste lire un journal en ligne, c'est tout
      Ne me dis pas que tu ne cherches pas à t’informer un minimum? juste un minimum?

      Supprimer
    2. S'informer, c'est une chose
      Se laisser polluer par la noirceur du monde.... C'est peut-être finalement contribuer à son échec.....

      (cela dit.. je peux comprendre, mais fait faire gaffe :-)) )

      Supprimer
  3. Moi je lis le journal sur papier tous les matins. je lis ce qui m'intéresse:les articles de fond... je ne suis pas pessimiste.Il y a des salauds sur terre d'accord mais il ya aussi des hommes et des femmes qui font avancer le monde vers un meilleur.
    Je crois au contraire que le monde va beaucoup mieux qu'avant...grâce à l'homme,le développement de son intelligence, les découvertes, ses inventions, ses créations dans tant de domaines .D'accord, Il y a encore bcp du boulot ...pour tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le monde a fait d'énormes progrès en effet, dans tous les domaines que tu cites...
      Il se fait qu'on connait au moment même les mauvaises nouvelles... pas le temps de souffler, en voilà une autre qui arrive...

      Supprimer
  4. C'était il y a quelques années, j'avais une amie qui avait des problèmes de santé, du style crises d'angoisse, insomnies...

    Elle est allée voir son médecin. A son retour elle m'a montré l'ordonnance.

    Il y avait une ligne pour des granulés homéopathiques ou assimilés, et puis en dessous, en majuscules : NE PLUS REGARDER LE JOURNAL TELEVISE DE 20 HEURES.

    Elle a suivi l'ordonnance. Et au bout de 2 mois, elle n'avais plus d'insomnies ni de crises d'angoisse...

    Et oui, je sais, le mode autruche n'est pas ce qu'on fait de mieux.

    Mais quand on ne va pas bien, il faut aussi savoir se préserver. Ce n'est pas en pleurant dans son coin qu'on pourra améliorer le monde, même à sa toute petite échelle, il faut accumuler de l'énergie positive d'abord.

    L'histoire est 100% authentique. Et je rejoins totalement le commentaire de Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme les nouvelles de ma petite santé ne sont pas excellentes ;-((, je vais me tenir loin du Net pendant un moment
      Besoin de toutes mes forces...

      Supprimer
  5. Et pour le pile ET face, oui, je suis d'accord. Même toi, même moi, même le pire ou le meilleur d'entre nous avons notre côté pile ET notre côté face. Il faut juste décider lequel on va cultiver en premier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je suis sûre que cette décision est réellement possible
      merci Sophie

      Supprimer
  6. Comme plusieurs de tes commentateurs je fais partie de ceux qui prennent soin d'eux en se protégeant de l'info spectaculaire, voyeuriste, alarmiste, anxiogène, et finalement destructrice d'espoir. Pour moi cette info est malsaine. Cela ne m'apportait rien de savoir que d'autres sont dans des situations de souffrances auxquelles je ne peux rien changer. Et crois-moi, je vis très bien sans savoir ce qui se passe "en temps réel". Si un évènement est vraiment important, je finis toujours par en connaître la teneur... sans forcément avoir besoin des détails. C'est l'immédiateté qui est redoutable...

    Prends soin de toi, Coumarine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est amusant, je pensais spécialement à toi, pierre quand j'ai publié ce message: je me souvenais que tu avais dit que tu te tenais loin des info alarmistes
      C'est ce qu'il me reste à faire...

      Supprimer
  7. Tout est tellement lié que chaque petit geste posé par qui que ce soit aura répercussion quelque part.
    Alors je me dis plus il y aura de pensées, d'actions vers ce qui est beau, harmonieux plus nous nous acheminerons vers la paix. C'est pourquoi il m'est si important de préserver mes instants, les vivre dans la paix. J'écoute les nouvelles mais je sais aussi que l'on nous assaille de drames déformés. Oui, il y a beaucoup de violence, noirceur mais je sais aussi qu'une simple petite bougie allumée chassera la noirceur tout alentour. J'essaie de garder cette flamme allumée et peut-être cette flamme en inspirera d'autres à garder la leur allumée aussi pour en arriver à un grand feu de joie... un jour...maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. juste merci Maty pour ton commentaire vivifiant

      Supprimer
  8. Ne pas fermer les yeux sur la laideur et l'horreur mais ne pas s'en délecter, ne pas laisser notre horizon s'assombrir par toutes les mauvaises nouvelles , savoir admirer la beauté même quand elle est cachée par de la boue...Les journaux ne nous parlent pas assez de ce qui va bien
    Bonne soirée Coumarine, cela fait plaisir de te lire à nouveau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Gazou, ton commentaire me fait du bien

      Supprimer
  9. Comment faire ? Écouter tout en prenant du recul, se laisser toucher mais pas trop atteindre, se résoudre que ce n'est ni pire, ni mieux qu'avant.
    Et continuer à s'émerveiller.
    T'embrasse :)

    RépondreSupprimer
  10. Je pense que si on en est là où on en est, c'est-à-dire très avancés dans la destruction de la planète, c'est justement parce que nous fermons les yeux sur pas mal tout ce qui se passe en nous disant "je n'y peux pas grand chose !" alors que c'est le contraire qui est vrai. Nous sommes les seuls à y pouvoir qq chose. Faut pas se leurrer, il y en a eu des situation inimaginables qui se sont produites (l'holocauste par exemple) et il peut y en avoir encore... et des pires. D'accord se laisser engloutir par le côté sombre n'amènera jamais plus de lumière, mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras.
    Oui, chacun veut faire sa petite vie bien tranquille, vaquer à ses petites occupations, mais lorsqu'on voit les grands monopoles nous imposer de force leur vision du monde (Monsanto par exemple - et ce n'est là qu'un seul cas parmi plusieurs qui fait frémir si on y regarde de près) je pense qu'il est temps de se lever et de dire NON. Sans notre approbation ou du moins notre silence, ils ne peuvent rien de rien. C'est pourquoi ils agissent dans l'ombre... à la manière des criminels. Toujours est-il qu'à la fin nous avons et aurons le monde que nous méritons ! kéa

    RépondreSupprimer
  11. Tout pareil, Coumarine ! Je suis trop souvent attristée par la lecture des journaux : politique, économie, sociologie, écologie, tout tourne au gris plus ou moins sombre.

    Comment rester zen ? Et pourtant, j'aime tant rire !

    Je t'embrasse, chère Coumarine.

    RépondreSupprimer
  12. Ah chère Kea, je suis bien d'accord avec toi. Il ne s'agit pas de ne rien faire. Mais de garder l'énergie suffisante pour faire bouger les lignes sans s'emplir de négatif. Comment faire, demandait déjà Coumarine il y a trois ans...
    Et il y a trois ans je lui avait fait spécialement cette réponse, ICI. Je n'en changerais pas une virgule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Célestine. C'est très beau ce que tu as dit il y a 3 ans et moi non plus je n'en changerais pas une virgule.
      Pourtant ça n'apaise pas complètement mon inquiétude car pour vraiment faire bouger les choses ça prend des masses, il faut que les masses bougent et présentement elles dorment. C'est ce qui a permis à Hitler en son temps de faire son œuvre... dans l'ombre... pendant que tous dormaient. Il ne faut pas attendre que la même chose ou pire se produise, il faut voir venir, ouvrir les yeux et réagir en temps réel. Les grands monopoles ont des projets pour nous, ils veulent s'emparer d'un pouvoir total, et ça ce n'est pas nouveau, ça a été de tous les temps, de toutes les époques. Alors que ce ne soit pas le cas aujourd'hui serait grandement improbable, d'autant plus que les moyens pour le réaliser sont au rendez-vous plus que jamais. Nous devons être très vigilants.
      Évidemment ce n'est pas par les médias habituels comme la télé ou les journaux que nous nous tiendrons informés, car ces médias appartiennent justement aux grandes corporations. Non il s'agit là de désinformation à 99 %. kéa

      Supprimer
  13. "faire bouger les lignes sans s'emplir de négatif. Comment faire ..."

    Célestine, à mon sens ce qui fait que le négatif prend le dessus c'est qu'on ne lui donne pas la place qui lui revient, alors il harcèle et harcèle jusqu'à ce qu'on règle la situation. C'est comme le ménage dans la maison, tant qu'il n'est pas fait, il revient "faudrait le faire, faudrait le faire " qu'il dit. Pourtant, lui accorder sa part, très petite en fin de compte et on a la paix pour profiter en toute tranquillité de notre si belle vie.
    Alors, je pense que si on se questionne constamment au sujet de ce qui se passe dans le monde, c'est qu'on fond on sait qu'on ne fait pas ce que l'on a à faire.
    Je suis peut-être la seule à faire ce genre de commentaires dérangeants, mais c'est important pour moi de le faire... comme de faire le ménage.
    Nous ne sommes que des invités sur cette magnifique planète, elle ne nous appartient aucunement. kéa

    RépondreSupprimer
  14. On ne peut se couper du monde et pourtant...
    on ne veut laisser fuir que quelques bruits légers de ces rumeurs terribles qui propagent chaque jour plus de nouvelles tristes et déconcertantes.

    RépondreSupprimer
  15. Coumarine,

    Comme tu as ressorti le livre de T. D'Ansembourg, regarde p 230, en écho à ton article :

    " Faut-il attendre que "ça aille mal" pour prendre conscience que "ça allait bien" ? Si nous ne sommes pas vigilants, notre conscience peut se laisser remplir de toutes les mauvaises nouvelles au point de ne plus avoir assez de place pour accueillir les bonnes. Nous pouvons être attentifs à cette hygiène de conscience, prendre soin de l'"encrassement" de notre carburateur intérieur, nettoyer nos bougies, vérifier l'allumage, et surtout nous assurer de la qualité de notre carburant : carburons-nous davantage aux bonnes ou aux mauvaises nouvelles ?"

    Je sais que tu es vigilante comme moi au monde et à toi-même, car nous avons une conscience aigüe mais aussi réaliste des choses.

    Aujourd'hui, je revendique le droit aussi de ne pas avoir parfois le moral, car je sais que je rebondirai le lendemain, et surtout que c'est légitime d'être triste ou découragée lorsqu'on souffre physiquement.

    Voilà, c'était ma réflexion du jour ! Et j'aime bien les " commentaires dérangeants" de Kéa ! En matière de communication, elle "parle vrai", merci à elle !

    Bonne journée Coumarine, grosses bises

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails