dimanche 7 avril 2013

blog abandonné...

Cela fait plus de huit années que je tiens ce blog de Coumarine
Pendant 5 ans j'étais sur canalblog, puis je suis passée à blogspot, tout simplement parce que je n'aimais pas l'afflux des pub qui envahissaient ma page

Mais peu importe, je voulais vous parler d'autre chose
Vous ne le savez peut-être pas, quoique je l'ai laissé deviner parfois: j'ai eu bien des fois l'envie de décrocher. Je l'annonçais comme une pause, mais parfois je disais que... cette fois, désolée, c'était fini!

Pourtant je reprenais toujours après un temps plus ou moins long, pas tellement long d'ailleurs....
Je suis quelqu'un de profondément persévérant il faut dire...

Qu'est-ce qui fait que je persévère, contre vents et marées? Pourquoi continuer à écrire ici? 
Qu'est-ce que ça m'apporte?
Le contenu de mes Paroles est bien différent du contenu de mon carnet personnel, dans lequel tous les soirs je remplis deux pages. Cette écriture personnelle, j'en ai besoin. Elle est exclusivement pour moi, ne s'adresse à personne, elle m'aide à voir clair sur le chemin de ma vie, et Dieu sait si j'ai besoin de voir clair ;-))

Ici, c'est différent bien sûr. Je mesure mes mots, je reste discrète sur bien des sujets, ma vie de famille par ex. Le blog n'est pas un carnet personnel comme je l'ai cru naïvement au début, quand je n'étais pas lue.

De temps en temps des blogs que je lisais assez régulièrement, se ferment. C'est inattendu,  ce n'est pas annoncé, ou alors rarement! Je suis là, perplexe devant une page muette, une page qui s'est refermée sur celui/celle qui la tenait... Pourquoi? Mystère... Tout est possible et j'ai appris à ne plus me poser des questions inutiles, à supprimer le blog de mes liens avec juste un brin de nostalgie (un gros brin parfois, quand j'aimais vraiment beaucoup le contenu du blog...)

Mais il y a aussi des blogs qui sont comme abandonnés, comme des jardins en friche... plus de nouveau billet depuis un certain temps. Que se passe-t-il? Pourquoi ce silence? Si j'appréciais ce blog, je le garde obstinément dans mes liens ou mes flux, espérant... je ne sais pas moi, un réveil  après un long sommeil. Cela arrive parfois: un billet, plus deux et c'est reparti!
Mais parfois juste après les mots qui font croire au réveil du blog, le billet suivant ne vient pas. Ce n'était qu'un sursaut après un sommeil sans doute définitif

Tiens, je me pose une question
Si vous deviez déserter votre blog... annonceriez-vous votre départ? Fermeriez-vous votre blog sans aucune explication? ou le laisseriez-vous à l'abandon dans la vaste Toile, peu à peu oublié de tous et d’abord de vous-même?

Pour ma part, c'est évident que j'avertirais de la fermeture de mon blog. Ou alors il faudrait que j'en sois  vraiment incapable... et alors mon blog flotterait sur la toile, au gré des courants et des vents, comme un  petit bouchon  inutile...

photo prise sur le Net

66 commentaires:

  1. J'ai un trop grand respect pour mes lecteurs pour partir comme une voleuse.Bien sûr que j'annoncerais mon départ. Avec d'infinies précautions. Mais en sachant que le monde est cruel, et que l'on est que de la poussière qui s'envole au vent des modes et du temps qui passe. De la poussière d'étoile peut-être, mais de la poussière quand même...et que tout le monde, à part quelques fidèles, m'aura oublié au bout de...six mois?
    Cela dit, je n'ai que quatre ans de blog, et je ne compte pas arrêter quelque chose qui m'apporte autant de joies et de plaisir. Et des rencontres inoubliables. Tu es et tu restes l'une des plus belles choses qui me soient arrivées depuis que j'ai commencé à bloguer.
    Et je t'aime à jamais.
    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Célestine... non! je ne peux pas concevoir que tu quittes ton blog sans aucune explication... ou alors ce serait pour un motif vraiment grave auquel je ne veux même pas penser...
      Si je devais disparaître, il y a des gens du réel qui avertiraient... la nouvelle se répandraient et au moins les gens sauraient ;-((
      Tes paroles pour moi sont vraiment gentilles, parfois je me demande ce que j'ai fait pour que tu me sois si attachée ;-))
      Je repense aux quelques jours magnifiques que tu es venue passer ici dans mon petit coin bruxellois...;-))

      Supprimer
    2. Voilà des mots bien définitifs, ma chère Célestine. J'ai trop de respect dis-tu mais vois-tu la vie n'est pas un long fleuve tranquille et il peut arriver qu'on déserte son blog pour une période qu'on croit courte et qui se prolonge. J'ai ainsi mis fin à mon blog précédent que j'avais tenu en pointillé pendant 2 ans environ. Il m'est difficile d'en expliquer ici les raisons mais il me semblait alors que les amitiés bloguestes n'étaient que virtuelles même si elles semblaient être chaleureuses. Ta relation avec Coumarine semble démontrer le contraire. J'en suis heureuse pour vous deux. Je pense que j'étais dans un moment de grand trouble et que le blog m'a servi à vider un trop plein d'émotions contraires. Bises à toutes les deux. J'aime beaucoup ton blog, Coumarine et cette franchise directe du parler vrai qui me touche infiniment.

      Supprimer
  2. Depuis le début je suis certain de ne pas "disparaître" sans explications. Question de respect envers les lecteurs, qui m'ont fait le plaisir de me lire, de m'écrire, de commenter mes textes.

    Si je cessais brutalement... c'est que quelque chose de sérieux m'empêcherait de le signaler (du genre éloignement durable de l'accès à internet).

    Comme toi j'ai vu disparaître beaucoup de blogs (c'est un des privilèges de l'ancienneté...) et progressivement j'ai appris à ne pas trop "m'attacher" aux auteurs. Je prends les choses comme un partage du moment, qui peut cesser du jour au lendemain. Il en va de même pour les personnes rencontrées, parfois avec beaucoup de chaleur et une réelle affection... mais souvent sans suite. Je trouve que la vie du net offre une expérience condensée de la vie et, pour ma part, j'ai beaucoup appris de ce monde-là. Sans amertume aucune :)

    Amitiés, Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais toi Pierre, tu es un trop ancien blogueur pour disparaître sans raison, sans avertissement
      Parfois une personne commence un blog, dans l'enthousiasme et disparaît au bout d'un petit temps de la Toile... et c'est son droit
      Cela ne porte pas trop à conséquence..
      C'est quand un blogueur de longue date disparait ou ne fait plus signe de vie que cela pose question (a-t-il/elle eu un accident? pire que ça
      Moi non plus, je ne m'investis plus comme avant dans la blogosphère... les gens viennent me lire? c'est très bien!
      Ils me "quittent"? C'est très bien aussi
      D'ailleurs moi, je ne vais plus comme avant, lire au jour le jour les blogs amis

      Amitiés aussi Pierre, sache que je suis contente que tu sois venu ici

      Supprimer
  3. A voir tous ces blogs qui disparaissent on se détache, petit à petit. Au début j'en faisais une maladie... Et j'ai encore aujourd'hui un gros chagrin de blog. Mais on s'use à force, ça arrive trop souvent, alors on devient zen. Je trouve pourtant que c'est triste de devenir zen...

    Moi je préviendrais, bien sûr. Et pourtant ce n'est qu'un blog photo, rien de vraiment intime, rien d'aussi personnel que toi. Mais je préviendrais, c'est sûr.

    Et en aucun cas je ne le supprimerais. Parce qu'il ne m'appartient plus tout à fait. Tant de gens y ont écrit que si je le supprimais j'aurais l'impression de nier leur existence. Je déteste qu'on supprime un blog !

    Mais il n'a que 3 ans mon blog. Peut être que dans 5 ans, je penserai autrement. Je ne sais pas. Mais je n'espère pas.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis devenue zen, Pastelle
      je n'accorde plus la même importance aux blogs qui disparaissent, c'est la vie!
      Je comprends que tu ne supprimerais pas ton blog... ils contient de si belles photos!!!

      Supprimer
  4. Ben si je devais l'abandonner pour cause de décès, je ne suis pas certain que j'avertirais...
    Allez, bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si allez Walrus... tu nous feras bien un petit signe de là-haut?? ;-))

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup de respect pour mes lecteurs et ceux qui ont bien voulu prendre de mes nouvelles ont su qu'il m'était impossible, non seulement de continuer à écrire, mais aussi de les lire.
    Et curieusement, ce ne sont pas ceux que l'on pensait les plus proches qui sont passés prendre de mes nouvelles.
    Vois-tu chère Coum',bien malin celui qui peut prétendre faire de telle ou telle autre façon car la vie réserve bien des surprises.
    Mes blogs sont toujours bien au chaud dans mon coeur ... et mes lecteurs également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. apparemment donc Fanzesca, tu ne tiens plus de blog...
      Est-ce que cela te manque?
      (oui, c'est vrai la vie réserve bien des surprises ...)

      Supprimer
  6. si tu savais, ma chère Coum, le nombre de fois que j'ai supprimé mes blogs depuis 6 ans et même 7 ans que j'en fais ! au début, je ne prévenais pas, c'était sur des "coups de tête", sur des coups de souffrance plus exactement, parce qu'au contraire de toi peut-être, si mon blog au départ contenait des choses vraiment anodines, il est très vite devenu intime (je suis comme ça aussi dans la vie, j'ai une certaine facilité à me livrer)et par moments, souvent suite à un commentaire ou à une réaction de quelqu'un, voilà que ça me renvoyait une image tellement insupportable de moi-même que le seul moyen de faire cesser cette souffrance était de cliquer sur le bouton. J'ai mis environ 3 ans à apprendre à gérer ces émotions d'impulsion c'est à dire à réussir à DIRE : je ne me sens pas bien, je risque d'arrêter le blog, voire de le supprimer (car au début je n'étais même pas en capacité de dire ce qu'il se passait en moi)
    et c'est justement dans ces moments que j'ai découvert des "amitiés" inouïes, auxquelles je ne m'attendais pas du tout, je n'en avais aucune idée car je n'étais pas douée (c'est un doux euphémisme) avec les manipulations et par conséquent je ne connaissais pas ni le système des statistiques encore moins celui des abonnés .. à cette période où je devais avoir énormément de lecteurs car le dernier blog que j'ai supprimé marchait du tonnerre ! mais je ne conservais rien ..
    Bref.. tout cela pour dire qu'aujourd'hui, bien sûr que je préviendrais : des relations réelles, pour "virtuelles" qu'elles soient pour la majorité, se sont créées, et avec elles d'ailleurs la catégorie que j'appelle "zen entre nous" et dans laquelle je m'adresse spécialement à vous mes amis, à toi Coum que je connais depuis longtemps même si mon côté fofolle ne s'accorde pas forcément à ta personnalité que j'imagine réféléchie ;-)
    Je te fais des gros bisous, merci de m'avoir permis de partager cela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Ambre pour ton témoignage
      Apparemment tu me fréquentais depuis tes blogs précédents... je ne te "connais" que ce blog ci!

      Je souris... ma personnalité est devenue réfléchie!!
      Je ne l'étais pas au début...
      Est-ce l'âge? la sagesse? la maladie? Tout cela sans doute

      Supprimer
    2. je crois malheureusement que la maladie y fait beaucoup
      on réfléchit, on relativise, notre regard sur le monde et sur les choses, et donc notre façon d'appréhender la vie, change irrémédiablement ..
      Moi j'ai la nostalgie de ma "légèreté" d'avant, ainsi que de mon "humour", je suppose que pour toi ce doit être pareil et certainement pas facile à accepter ..
      Bisous, Coum

      Supprimer
    3. oui, j'ai évolué... je crois que je m'accepte comme je suis devenue...
      Un jour prochain peut-être, je retrouverai une certaine légèreté...
      merci Ambre

      Supprimer
  7. Oui je préviendrai par égard pour ceux qui m'ont suivie pendant des années et pour ne pas faire aux autres ce que je n'aime pas que l'on me fasse, la même page inerte pendant des mois, voire des années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci mab... j'aime savoir que tu préviendrais!

      Supprimer
  8. Arf !
    Bah, mon blog est en pause "longue durée", et je ne préviens plus depuis longtemps...Sinon, il faudrait le faire quasiment à chaque note.
    Je ne laisse pas vraiment les gens sans nouvelles, du moins, ceux qui ont eux-même un blog, puisque je continue de commenter, je n'écris plus de notes, c'est tout. Ceux qui voudraient vraiment me contacter peuvent le faire par mail. C'est parfois arrivé.

    Mais je me garde une porte ouverte, pour poster mon éventuelle note tous les six mois...Et ne supprimerai probablement jamais volontairement cette fameuse page, ne serait-ce que par nostalgie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! bonsoir sel
      ça fait longtemps, suis contente de te voir!
      une note tous les six mois, dis donc...le blog n'est apparemment plus ta priorité!!

      Supprimer
    2. Disons que j'ai désormais trop conscience du manque "d'apport" de ce que je pourrais écrire par rapport à l'immensité de la blogosphère. Et je n'ai presque plus de raisons de raconter ma vie comme autrefois, car même là, ça finit en "à quoi bon?"
      Bref, effectivement, le blog n'est plus ma priorité...mais comme je le disais, je le garde quand même, car ça me prend d'y ajouter quelque chose de temps en temps :)

      Supprimer
    3. Si c'est important pour toi d'écrire, faut pas se demander ce que tu peux apporter à la blogosphère... tu écris simplement pour toi, te faire plaisir
      Et c'est BEAUCOUP et suffisant, tu ne crois pas?

      Supprimer
  9. Je ne pourrais jamais partir sans annoncer mon départ ! D'ailleurs mes filles ont des instructions pour le cas où je me ferai écraser par un bus, un petit billet pour prévenir.
    Moi aussi j'ai souvent envie de décrocher, moi aussi je m'en veux parfois de m'auto censurer, et comme toi, j'ai un carnet personnel qui m'aide à avancer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des gens du réel me lisent et ne manqueraient pas d'avertir si qqch de grave se passait pour moi
      Nous avons donc bien des points communs... je vais aller à ta rencontre sur ton blog...;-))

      Supprimer
  10. Je tiens un blog depuis 11 ou 12 ans… Je ne sais même plus très bien… J'ai toujours écrit par plaisir personnel et égoïste. Jusqu'à présent, c'est un plaisir durable… Je me suis enrichi du fait même d'écrire, puis de donner à voir, puis de certains commentaires, mais pas de tous. Contrairement aux apparences, qui sont toujours trompeuses, je sais qu'à l'occasion certains de mes lecteurs ont pensé que j'avais « des choses à dire » pour ne pas dire des messages à délivrer…
    Pour moi il n'en est rien ! Je me suis contenté de dire, d'essayer tout du moins, ce que je vis et ce que je ressens, ce qui fait du sens pour ma vie, ce à quoi je crois, ce pourquoi j'ai parfois « donné de ma vie ».
    Autrement dit, je ne dois rien à mes lecteurs et mes lecteurs ne me doivent rien. Je ne m'estime lié avec personne en aucune façon. Pas plus que je ne demande à mes lecteurs de continuer à me lire. Ils font ce qu'ils veulent. Ce qui évidemment ne m'empêche pas d'apprécier quelques rares fidèles de longue date… La blogosphère est un lieu de liberté où l'on peut s'exprimer sans entrave objective, d'autant plus qu'on préserve son anonymat. En ce sens c'est une grande chance. Je constate que beaucoup ne la saisisse pas et continuent de s'autocensurer par peur psychologique.
    Pour ce qui est de l'éventuelle cessation de mes blogs, je n'ai aucune décision préalable à ce sujet. Aucune doctrine personnelle. Je ferai le moment venu ce que j'estimerai très égoïstement le mieux pour moi.
    Et basta !
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est bien toi Alain qui écrit ce commentaire...
      Tu es un indépendant dans l'âme, en tous cas par rapport à la blogosphère!
      Tu n'as pas l'impression d'avoir des choses à dire... mais que tu sois simplement dans la vérité de ta personne interpelle les gens...
      Je ne pense pas que la blogosphère soit un lieu de liberté, même si on a gardé son anonymat... on en a déjà souvent parlé...

      Supprimer
    2. là je suis d'accord avec toi au sujet de la "liberté"
      De toutes façons dès lors que des liens se créent, fussent-ils "virtuels", il me semble que la moindre des choses est de prendre en considération les personnes qui nous lisent ou apprécient la personnalité qu'ils "perçoivent" de nous au travers du blog. Alors le supprimer sans en tenir compte, je ne le ferai plus
      Quant à l'anonymat .... rhm... cela reste bien relatif ;-)

      Supprimer
  11. j'espère toujours revenir et retrouver la capacité d'écrire. Pour l'instant, je te lis....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Irène pour ton petit signe... il me touche énormément...
      J'espère aussi à bientôt

      Supprimer
  12. Bonjour, autant j'ai beaucoup de mal à comprendre ceux qui ferment leur blog, le suppriment réduisant ainsi à néant des heures de leur vie et de celle de leurs lecteurs, autant, j'accepte mieux ceux qui le laissent ouvert. Cependant, je trouve qu'il est plus sympathique de venir publier un petit mot pour dire qu'on fait une pause d'une durée indéterminée que de laisser le blog à l'abandon. Là, ça fait deux mois que je vais chaque jour sur un blog et il n'y a plus rien. J'y retourne parce que j'espère toujours mais, quelque part, j'aimerais une explication, même minimale. Bien sûr, on n'est obligé de rien et on peut se considérer libre de toutes les entraves et/ou politesses de la vie quotidienne. Pourtant, le lien qu'on crée avec un blogueur et le temps qu'on passe à le lire me semble respectable et c'est la moindre des choses, je trouve, de lui dire de quoi il retourne. C'est toujours triste un blog qui s'arrête... mais parfois il y a des raisons qui le justifient. Sans rentrer dans les détails, je trouve qu'il faudrait le signaler à ses lecteurs afin, justement, de leur éviter de se pointer chaque jour en vain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Béatrice pour ton témoignage
      C'est vrai ce que tu dis... un blog c'est des heures de notre vie, et cela mérite une certaine considération...

      Supprimer
  13. Appuyer sur la touche "Supprimer votre blog" a toujours constitué pour moi un acte de jouissance, accompagné d'une souffrance associée à un attachement certain. Aussi, ai-je multiplié à l'envie cette démarche.
    Avec une corrélation inévitable : peu de lecteurs, à part ceux qui prennent juste plaisir à lire ou qui retrouvent les mots et un style tout aussi inimitable que dérisoirement prétentieux.

    Aujourd'hui, cela semble différent.

    Quoique...
    :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Nat...
      Différent aujourd'hui dis-tu?
      tu aurais changé de ton et de mots?
      M'en vais voir ça!!

      Supprimer
  14. j'avertirais, par respect pour ces quelques-uns qui viennent fidèlement déposer un petit mot chaque jour et qui s'inquiéteraient... tout comme moi je m'inquiéterais d'eux si je ne les entendais plus
    les liens qu'on tisse même sans s'être vus sont pour moi très réels et très forts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Adrienne pour moi, pareil!
      Les liens sont réels et très forts... ce n'est pasdu n'importe quoi, une distraction amusante!

      Supprimer
  15. Oui, ça doit être ça… le mien "flotte comme un petit bouchon inutile". Enfin… bouchon, je ne sais pas… Mais "inutile", sûrement !
    Et s'il était plutôt une "île", à laquelle je tiens, et où il m'arrive de faire furtivement escale ?
    Oui, une île, déserte, présente sur aucune carte, et battue par les vents…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens qui voilà? un "vieux" blogueur, un blogueur des tout premiers temps... il y en a donc encore; ils se comptent sur les doigts d'une seule main...

      J'aime bien que tu dises que ton blog est une île à laquelle tu tiens, et en cela elle a sa valeur
      MERCI d'être venu j'aime tes passages ici!

      Supprimer
  16. Bonjour chère Coumarine, Moi aussi j'ai des "états d'âme" concernant mon blog :"arrêter" -"continuer" et crois-moi nous devons être beaucoup dans ce cas-ca là LOl. 2006- 2009 chez AOL qui nous a chassé comme des manants - Chez overblog depuis 2009 = 17 ans whaou c'est en t'écrivant que je m'en rends comptes!et j'ai pas vu passer le temps! Déjà je répond à ta question principale: Prévenir les petits zamis d'un arrêt; c'est la moindre des politesses. Je pense pour répondre à tes angoisses (état que je connais bien) qu'il faut faire des pauses où mieux: Préparer des "articles" ou posts et ne les diffuser que une ou deux fois par mois. autrement on sature et cela deviens des obligation. Idem pour les commentaires parfois on peut attendre aussi 2/3 articles vis à vis de celles ou ceux qui publient quotidiennement- c'est ce que je fais chez gballand (je pense que tu connais) suffit de le signifier et grouper - autrement c'est galère tout les jours et le soleil, la nature, les badauts,les enfants et les petits zoziaux dans les parc c'est...Dehors, dans les parc ;-)
    J'ai du faire mon possible pour ne pas plagier tout tes amis oups. En plus j'ai perdu le com et recommence quel honneur je te fais ce jour... mais tu le vaut bien. J'ai été lire plusieurs pages donc fait monter tes statistiques du jour MDR! Hum les statistiques de "lecteurs" c'est bon ça!! moi je kif et pourtant j'ai 76 piges et bien des déboires c'est pour cela que parfois j'ai envie de raccrocher. Moi c'est un cancer et 2 rechutes résultats... ventre vide, en jachère. Mais j'ai toujours su que je m'en sortirais - J'ai lus ton histoire et crois-moi tu es une sacré nana. Alors continue et de temps en temps précise-nous une petite pause...
    - On t'attendra moi et tes supers zamis.
    - Claire06 pour me situer car j'ai vu une autre claire chez toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Claire...

      C'est parce que tu as cru que tu t'en sortirais que tu t'en es sortie... j'ai vu ta photo sur ton blog... tu es magnifique!!!

      Supprimer
  17. A COUMARINE... Un petit lien pour te faire flipper. UN RÊVE FOU !! et voilà à quoi cela servent aussi les blogs... A revivre sans cesse les plus beaux instants de notre vie. Alors repose-toi mais ne racroches pas euh... ne racrochons pas
    Claire06
    http://claire-le-pan-de-mur.over-blog.com/pages/UN_REVE_FOU-8366574.html

    RépondreSupprimer
  18. Si cela devait m'arriver à nouveau et par respect pour ceux qui viennent depuis des années, je leur offrirai un mot de départ.
    Car les liens qui se sont crées ne cessent de me porter.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Cloudy, des liens forts se créent, qu'on ne crie pas forcément sur les toits...

      Supprimer
  19. Ouf j'ai eu peur que tu nous annonces l'abandon de ton blog!!!! Je pense que j'avertirai mes lecteurs (peu nombreux mais quand même!!!) ....j'ai vraiment l'impression d'avoir tisser de vrais liens avec certains... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non non pas (encore) l'intention de quitter mon blog...de le tempérer, oui, mais c'est tout!

      Supprimer
  20. Bonjour !
    Honnêtement je n'en sais rien.
    Le précédent, j'ai annoncé que j'arrêtais, mais je n'ai pas précisé pourquoi.
    Celui-ci, je ne sais pas. Je suppose que si j'en ai la capacité, je viendrai dire que je m'en vais, un peu comme de la politesse finalement (dire bonjour, au revoir, merci, etc.).
    Mais peut-on prévoir ?

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si on quitte de manière abrupte sans que qqun puisse venir avertir... alors c'est vrai que le blog restera à l'abandon...
      Et on ne peut en effet pas prévoir!!

      Supprimer
  21. Ton billet m'a fait réfléchir (c'est le but, non ;-) )
    Je m'aperçois que dès le départ je n'ai pas chercher à investir de façon trop émotionnelle ma relation aux autres blogs (ça c'est mon côté "ne pas trop ouvrir pour ne pas être déçue"!)
    Je me rends compte aussi que peu de blogs que je suis ont été fermés et ou abandonnés. La seule fois où j'ai été touchée c'est en apprenant directement sur le blog le décès de cette amie virtuelle (un mot de ses enfants pour sa communauté, c'était très touchant)
    A moins de ne pas être en capacité physique de le faire, je sais que j'avertirais mes blogamis en cas de fermeture de l'atelier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Fabeli quand le silence est dû à un décès... ça fait tout bizarre...
      Et parfois ça fait mal...;-((

      Supprimer
  22. J'ai arrêté mon blog "Un coeur qui bat", mais je l'ai annoncé, et je ne l'ai pas fermé, il reste ouvert encore aux visiteurs intéressés. Et si j'en arrête un autre, puisque j'en ai plusieurs, je préviendrai aussi. Je trouve que c'est vraiment bien d'avertir, cela évite aux lecteurs de se poser des questions, de s'inquiéter aussi. Certains ouvrent des blogs, plein de blogs, et les laissent, abandonnés, sans laisser de nouvelles, plus rien. Les blogs restent sur la toile, livrés à eux-mêmes. Cela me fait toujours bizarre de tomber sur des blogs abandonnés. On se demande si la personne n'est pas malade ou au pire si elle est décédée. Cela doit arriver plus d'une fois, je pense entre autres à notre ami Psyblog qui est parti si brutalement, son blog reste ouvert, et malgré son absence, je continue d'aller y faire un tour régulièrement, par nostalgie sans doute, pour retrouver un petit peu de lui.
    Voilà mon petit commentaire à ce sujet. Bonne nuit à toi, Coumarine. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand un blog se tait ou est supprimé, les blogueurs ne peuvent pas s'empêcher de se poser des questions...
      merci Françoise de ton passage ici

      Supprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. Mon blog fait partie de ceux qui sont en sommeil en ce moment... mais j'ai prévenu mes lecteurs car leur fidélité à me lire et les liens qui se sont tissés malgré tout exigent de ma part je crois un minimum de prévenance à leur égard.
    Donc oui, si je décidais un jour de mettre la clé sous la porte, je le ferai savoir !
    Mais si l'envie m'a parfois effleurée, je n'ai jamais pu m'y résoudre !
    J'ai eu des pincements au coeur face à la porte close de certains blogs que je suivais avec bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon blog aussi est assez bien en sommeil...
      et comme toi, malgré la tentation d'en finir avec l’aventure blogueste, je n'ai jamais pu m'y résoudre... alors j'attends... on verra bien!

      Supprimer
  25. Si je décidais d'arrêter mon blog, il est bien évident que j'avertirais mes lecteurs...Il y a des liens qui se sont créés...Ne rien dire , ce serait faire comme s 'ils n'existaient pas...
    Bien sûr, la vie peut nous mettre dans l'incapacité de prévoir, d'avertir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parfois hélas, la vie fait en sorte qu'un blogueur disparaisse complètement...et c'est un peu difficile pour les lecteurs habituels qui se posent mille questions...

      Supprimer
  26. Point n'est besoin d'expliquer ses raisons, mais ne pas avertir de l'abandon ou de la fermeture d'un blog, ce serait comme claquer la porte au nez d'un ami, sans explication. Ce n'est pas très poli, mais d'aucuns ne s'en préoccupent guère. C'est surtout faire fi du ressenti de lecteurs fidèles avec qui un lien, tout virtuel soit-il, s'est inévitablement noué. Les laisser derrière la porte close, perplexes, démunis, inquiets, c'est générer non tant des questions que de la déception, voire de la tristesse, bien réelles, celles-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, derrière chaque pseudo, il y a une personne, avec des ressentis et ses sentiments
      Les ménager en annonçant la couleur, je trouve en effet qu'on ne peut pas faire autrement...même si le blog est un espace éminemment personnel...où l'on fait ce qu'on veut, comme on le sent!!

      Supprimer
  27. Sur certains j'ai annoncé.
    J'en ai supprimé quelques uns brutalement sans autre forme d'explication.
    D'autres sont toujours là et sommeillent.

    Et oui... c'est que j'en ai eu des espaces.

    Les deux qui "me restent" vivotent.
    Elan perdu de partager... avec la perte de mon élan de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! je ne savais pas que tu as eu différents espaces...
      "Elan perdu de partager... avec la perte de mon élan de vie."
      Oui je comprends bien cela!

      Supprimer
  28. Je suis venue te dire que je vais être éloignée d'internet, ce n'est pas un choix, juste des circonstances. J'aimerais ensuite parvenir au sevrage de ce qui ressemble de plus en plus à un enfermement.

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Coumarine, voilà une question que je me pose depuis le début (avec mon ami): avertirai-je ou non l'arrêt de mon blog? Je pense cela dépendra du cours des choses. A priori: oui mais sans forcément donner de raisons précises. Quant à savoir si je le laisserai errer dans la Toile, peut-être pas car il pourrait être absorber par un gros et méchant Trou Noir. Je pense que je copierai tous mes billets et je supprimerais le blog. En tout cas, c'est une bonne question. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Coumarine,
    Ces questions autour du blog! Qu'est-ce qui nous motive, qu'est ce qui nous pousse?
    Ne serait-ce pas une histoire de quête, d'une recherche impérieuse au sujet d'un noeud qui s'est construit en nous quelque part et qui demande attention.
    Un autre blog pour changer de mode d'expression, pour jeter un autre regard sur ce qui s'écrit.
    C'est un besoin de se libérer d'un adhérence nuisible à notre individuation.
    Mais voir clair en soi n'est pas simple. Cela m'apparait plus simple de risquer une fiction, une hypothèse.
    Cordialement
    Ale

    RépondreSupprimer
  31. C'est ce que je suis encore en train de penser, supprimer mon blog fétiche, les 2 autres que j'avais tenté d'ouvrir, l'un, c'était sur mon équipe de basket, bof, peu de visiteurs, l'autre, c'était sur une de mes folles passions, trop dur de raconter, alors, j'ai arrêté, c'est dur d'écrire le côté noir de sa vie, pourtant, je voulais en même temps aider les autres et m'aider. j'ai aussi eu peur qu'on me reconnaisse.
    6 ans que je blogue sous le pseudo actuel, qui fait partie de ma vie maintenant, je portais ce prénom au boulot, je le porte maintenant fièrement..
    Je préfère fermer mon blog que le laisser ouvert aux 4 vents..J'avais dans mes liens, une copine malade, décédée depuis 4 ans..Nous avons essayé de contacter sa famille qui n'avait pas le mot de passe..C'est désolant de voir ce blog envahi de pub..Je l'ai supprimé de mes liens..
    J'allais sur le blog de Françoise du Tarn, décédée..Je ne peux retourner sur son blog, en sachant qu'elle n'est plus là, comme le blog, très émouvant de la jeune fille handicapée dont le compagnon s'était suicidé, et elle, morte un jour, comme ça, comment s'appelait-elle déjà ? Son blog était très fréquenté, un livre en a été tiré, comme le blog de la journaliste de libé, décédée aussi..Et, combien d'autres blogs abandonnés, pour raisons diverses...Ca fend le coeur, vaut mieux les supprimer..
    Comme j'efface régulièrement tous mes articles, je pense que j'aurai moins d'hésitations..Quoique, je dis, mais je n'ose pas faire...J'ai des lecteurs fidèles, des malades qui me lisent, des personnes seules..Sans être prétentieux, je crois qu'un blog, c'est aussi le feuilleton quotidien des visiteurs..J'ai perdu des amies, des fidèles, alors, je me sens de moins en moins motivée..J'ai l'impression de tourner en rond, j'aimerais donner une autre orientation à un nouveau blog.
    Je les prépare petit à petit à mon départ..
    Je viens de recevoir la notification d'Overblog pour le transfert de mon blog, je vais peut-être en profiter pour disparaitre..
    Pas envie de cette nouvelle plateforme..J'ai beaucoup d'articles sauvegardés, j'avais commencé d'en imprimer, et puis, zut, ça me gonfle, mes enfants m'ayant dit qu'ils ne garderaient de moi que ce qui sera relié ou imprimé comme un livre. Mes enfants ne comprennent pas "mon dada".

    RépondreSupprimer
  32. Annoncer son départ c'est faire la star qui déchoit et qui recherche désespérément des signes extérieurs qui justifient qu'elle continue. Les paroles de Balavoine ne sont pas loin qui murmurent à mon oreille "Puis quand j'en aurai assez De rester leur idole, Je remont'rai sur scène, Comme dans les années folles, Je f'rai pleurer mes yeux, Je ferai mes adieux..." Oui, signaler qu'on part, c'est exprimer un besoin de reconnaissance, un besoin d'entendre qu'on existe, et non ne partez pas, restez ! Je crois que celui qui veut cesser d'écrire le fait tout simplement, en fermant la boutique. Il peut évidemment, par politesse faire un message de remerciement à tous ses lecteurs fidèles, mais il ferme boutique pour ne pas transformer son blog en une châsse à messages précédemment cités "non, ne partez pas, restez...." Le blog est un véhicule aux motivations multiples : libérer la création, exprimer des opinions, obtenir le soutien d'inconnus lors d'une mauvaise passe, s'offrir une récréation, un passe-temps, constituer un réseau... Lorsque je partirai, j'effacerai sans doute toute trace de mon blog. Google et les autres ne trouveront plus trace de son existence. Pour l'instant, je ne souhaite pas arrêter car j'ai encore, de temps en temps, envie de partager, même si ce sont des âneries sans intérêt !

    RépondreSupprimer
  33. pourquoi fuit-on un blog? je ne sais ps trop
    Pour moi deux facteurs essentiels: une blogueuse indélicate qui avait pillé un de mes textes et avait manipulé mes amis pendant plusieurs jours pour leur faire dire dans leurs coms que cela était quelque chose de naturel et puis la maladie de ma mère devenue totalement dépendante. Si elle n'était pas tombée malade juste au même moment sans doute me serais-je défendue avec plus de vigueur mais non, j'ai été ecoeurée et j'ai tout laissé tomber comme ça sans trop prévenir
    actuellement j'ai ouvert un autre blog, seuls quelques fidèles sont au courant. c'est drôle ce besoin d'écrire pour être si peu lu, je ne me l'explique pas vraiment, besoin de calme et de silence sans doute

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails