jeudi 13 décembre 2012

Les petits bonheurs...c'est mieux avant? pendant? ou après?


Quand j'entre dans une librairie, je regarde les livres avec gourmandise, me demandant longuement lequel j'achèterais bien....
Or j'en ai encore quelques uns chez moi qui attendent d'être lus. Ils sont là à côté de mon lit, ils patientent. Quand j'ai fini de lire un livre, je prends songeuse tous ceux qui sont là, je les prends les uns après les autres, je lis et relis  la 4ème de couverture, ils me tentent tous, je ne sais par lequel commencer, je feuillette, je lis une page au hasard. Puis mon regard se laisse attirer par un autre... Et ainsi de suite: le choix s'avère sacrément difficile!

Je ne parviens pas à me décider et dès lors, j'ai vaguement l'impression de n'avoir plus rien à lire... qu'il me faudrait renouveler mon stock pour avoir plus de choix...
Très vite donc je vais me rendre dans ma librairie préférée, fouiller de-ci de-là, en haut, en bas... espérant trouver LE livre dans lequel je pourrai me plonger avec passion. Non pas UN mais deux ou trois livres bien sûr, il me faut des réserves... ça se lit vite des livres...
Mais ils risquent de rejoindre la pile de tous ceux qui patientent là, sagement à côté de mon lit

J'ai l'impression que chercher un bon livre, éventuellement munie de ma liste qui s'allonge au fur et à mesure des suggestions que je découvre chez les blogueuses-lectrices que je lis régulièrement... me donne presque davantage de plaisir que de m’installer finalement avec ce livre, tout en lorgnant déjà le coeur battant les autres qui m'attendent..

Je me pose donc la question: cela s'applique-t-il à la plupart de ce nos petits bonheurs?
La recherche d'un plaisir ou d'un bonheur grand ou petit,  n'est-elle pas plus gratifiante que le plaisir ou le l’évènement lui-même?
Dans l'attente de l'évènement espéré, planifié, tout est encore possible: on peut regarder, hésiter, revenir en arrière.... réfléchir encore et encore...c'est en soi un vrai bonheur!
Quand on est en plein dedans,  il arrive qu'on soit un peu déçu (du livre, du voyage, d'une rencontre, que sais-je?) et que l'on pense déjà au livre qu'on lira ensuite, au voyage qu'on fera après, à la  rencontre suivante dont on se réjouit déjà
Et puis tout se passe tellement vite; voyez ce que disent les jeunes mariés en parlant du jour de leurs noces... tout ce temps fiévreux à préparer la fête et... tout s'est passé comme dans un rêve...

Je pense à autre chose
Le plaisir du shopping pour certains (vous savez bien, quand on dit avec un grand soupir, planquée devant la porte de sa garde robe, qu'on a vraiment plus rien à se mettre...) est parfois plus délicieux que de mettre ce vêtement une fois arrivée à la maison. Il m'est arrivé quelquefois de sacrifier au plaisir du shopping et puis... je n'ai jamais mis (ou si peu) le vêtement acheté!

Idem pour les photos
Le plaisir de les faire est parfois bien plus grand que le plaisir de les regarder. Chercher le meilleur angle de vue, dénicher la photo du siècle, être attentif, l'oeil sur l'objectif, au détail qui tue...Mon mari par ex.est un acharné de photos... mais il y a des paquets entiers de photos argentiques qu'il a faites ainsi,  et qui se trouvent encore aujourd'hui dans leur emballage...Il les a à peine regardées...

Il y a sûrement d'autres exemples, je compte sur vous pour les dénicher...

50 commentaires:

  1. Oui, c'est ce qui faisait dire à mon ancienne directrice "Finalement, Walrus, le meilleur moment dans un rendez-vous, c'est encore quand on monte l'escalier !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ton ancienne directrice ne faisait que reprendre la citation de je ne sais qui!
      Regarde ce que brico-girl en dit plus bas;-))

      dis moi... tu es d'accord avec ça?

      Supprimer
  2. Tout le monde te le dira, Coumarine ;-)
    juste deux exemples:
    "L'amoureux qui espère ressent plus de bonheur que l'amoureux qui a obtenu !"
    Albert Jacquard (Petite philosophie à l'usage des non-philosophes, p. 28, Éd. Québec-Livres)

    "le bonheur que l'on attend est plus beau que celui dont on jouit... "
    André Maurois (Les roses de septembre, Flammarion 1956, p.120)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben voilà Adrienne, avec des citations imparables tout le monde est d'accord!!!

      Supprimer
  3. Je ne sais plus quel militaire a dit, Mac Arthur je crois,
    "Le meilleur moment d'une liaison c'est quand on monte l'escalier"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vais demander à google si c'est bien ce militaire qui a dit ça ;-))

      Supprimer
  4. Oui, je suis tout à fait d'accord. Oui.
    Avec l'écriture c'est pareil: le temps de polir, relire, corriger, reprendre, peaufiner un texte n'est-il pas meilleur que de le voir terminé? Si. Mille fois oui.
    Quand je commande quelque chose, je m'amuse aussi mieux à choisir qu'à recevoir le colis.
    Tout à fait.

    Quant à la lecture... je me disais justement hier que j'étais déçue d'un livre au mois... 9 fois sur 10. Dans ce cas, effectivement oui, autant prendre du plaisir avant de l'ouvrir, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui val, je te rejoins tout à fait sur ce que tu dis de l'écriture
      Peaufiner un texte donne un plaisir fou
      Après limite, je me désintéresse de ce que j'ai écrit

      Comme toi, je suis souvent déçue d'un livre, même encensé par la critique
      Je crois qu'on a appris à lire avec les yeux de celles qui écrivent...

      Supprimer
  5. «Le bonheur et le malheur me rendent également malheureux. Pourquoi alors m'arrive-t-il quelquefois de préférer le premier ?» Cioran, Aveux et anathèmes.

    Pour ce qui est des bouquins, il faut que j'en aie partout autour de moi. Alors, entrer dans une librairie, c'est ne pas savoir vraiment quand je vais en sortir… et avec combien de livres dans ma musette !…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi des bouquins tout autour de moi; mais les bouquins à mon chevet sont ceux que j'ai achetés dernièrement et que je n'ai pas encore lus
      Comme toi je peux rester "des heures" dans une librairie, c'est un vrai plaisir en soi
      (je suis toujours contente de te voir ici, Vertumne!)

      Supprimer
    2. (j'y viens toujours avec plaisir, Coum. Discret, d'une régularité qu'on dira élastique, mais fidèle, osons le mot…)

      Supprimer
    3. j'aime ce que tu me dis là, c'est comme un petit bonheur ;-))

      Supprimer
  6. Très sympa ce post, madame Coumarine ! Je vote pour l'AVANT/avent, ensuite l'APRES... et je garde le merveilleux PENDANT dans son immédiateté si brève, pour y repenser APRES ...
    Délicieux tout cela, merci !

    Suze

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui! Suze, tu veux TOUT
      avant, pendant et après
      Tu as raison tout est bon à prendre...

      Supprimer
  7. Voiçi un livre que tu seras heureuse de lire et d'avoir lu et que tu auras envie de relire. C'est le dernier livre de Boris Cyrulnik: "Sauve toi, la vie t'appelle."
    Moi, j'aime l'avant pour la préparation, le pendant pour l'accomplissement, l'après si il y a un avant et re pendant à l'horizon !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Charlotte, je vais le recevoir à prêter, celui-là!!
      Gourmande de la vie toi hein!

      Supprimer
  8. Tiens, un autre exemple
    je suis souvent investie durant les campagnes électorales , le soir des résultats ,je ne tiens plus en place , et quelques jours plus , quand mon favori a été élu , j'y pense plus , je laisse faire , c'est comme ça ...
    nous avons tous des désirs , et c'est ça qui fait vivre , la fameuse liste de nos envies ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben voilà! bel exemple...
      merci Jeanne...

      Supprimer
  9. Feuilleter des livres de recette en salivant et en sachant que jamais on osera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais saliver, quel bonheur, hein Berthoise...

      Supprimer
  10. J'ai grandi dans cette phrase: "Attendre du plaisir, c'est déjà du plaisir..." Je l'aime beaucoup.
    L'attente est parfois plus jouissive que le plaisir lui même (et je ne donne pas un cours de sexologie, là, lol)
    Ça me fait penser à une chanson de Vanessa Paradis qui dit:
    "Est-ce que, si on l'avait fait,
    On s'ferait l'effet
    Que l'on se fait chaque fois ?"
    J'adore ton billet, il pose de vraies questions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah merci Célestine (d'adorer mon billet... j'aime au fond me poser de bonne questions!!

      Supprimer
  11. attente et espoir, imagination et projection, quel sera le grain de l'image et sur quel support , en attendant la révélation de l'illumination et la joie de la fixation (punaise il faut les accrocher !) notre coeur et nos yeux sont déjà renversés et ce n'est pas un cliché par ce qu'ils perçoivent et interprètent dans la magie des formes et dans la vitalité des couleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rien à ajouter... c'est parfait Thierry!!

      Supprimer
  12. Tu as tout à fait raison, Coumarine, j'ai le même problème, et principalement avec les livres. J'ai tout un tas de livres qui attendent d'être lus, que je regarde, que je feuillette, mais je ne peux m'empêcher d'en acheter à nouveau, tout en sachant qu'il rejoindra les autres sur l'étagère, au moins pendant quelques temps.
    Le plaisir est-il plus fort avant ? peut-être, parce que bien souvent, on imagine le plaisir que l'on va éprouver, on l'enjolive, on le rêve, et c'est si bon de rêver... J'"apprends" pourtant, lors de mes soirées de méditation, à être dans le moment présent, mais je resterai toujours une éternelle rêveuse, et je n'y peux rien... (sourire)
    Bonne soirée à toi, Coumarine, et bon dimanche. Bises du soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que nous sommes plusieurs à avoir ce même "problème" avec les livres....acheter du nouveau avant d'avoir tout lu...

      Supprimer
  13. ça alors! pour les livres, je fonctionne ex-ac-te-ment comme toi, alors que je me croyais anormale. Mon plaisir est immense à la librairie, mon plaisir est immense lorsque je compulse les lvres qui attendent d'être lus et mon plaisir est immense de penser à ceux que je n'ai pas lus et que je rêve d'acheter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben non tu vois, tu n'es pas anormale... nous sommes nombreux dans ce cas;-))

      Supprimer
  14. Je n'irai pas jusqu'à parler de TOC , en parlant de moi et de ce que me procurent les ouvrages dont la vue affole autant mon esprit que mon coeur, c'est jubilatoire mais aussi fait de gourmandise et si je salive non à la vue des couvertures mais des titres et des quatrième de couverture
    eh bien c'est que la mise en train, la mise en bouche est jouissive et prometteuse d'un festin de mots d'on je ne saurai me rassasier aisément !

    RépondreSupprimer
  15. Je pense à une chanson d'un grand de la chanson canadienne, "le petit bonheur" j'ai son nom sur le bout de la langue, mais il ne vient pas encore, la voix rauque de Félix me rend heureux, il savait donner tant de sensations et puis je saisis et grappille maintenant au quotidien tout ces petits bonheurs car la vie est courte et s'il ne convient de faire feu de tous bois au moins peut on entendre décrépiter dans l'âtre, être ces claquements secs qui nous montrent combien on est vivant de joie contenue et d'espoir entretenu.

    bises domincales Coum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thierry,

      "...ces claquements secs qui nous montrent combien on est vivant de joie contenue et d'espoir entretenu."

      C'est tellement beau cette phrase-là.
      Tu as raison ces "claquements secs" nous ramènent dans l'instant, là où on est "vivant de joie". kéa

      Supprimer
    2. tu sais Thierry, tu es un vrai poète dans tes réponses
      D'autres que moi le relèvent (bonsoir kéa... tu vas bien?)

      Supprimer
    3. Oui je vais bien et j'espère que toi aussi tu va bien. Je rencontre la spécialiste le 20 décembre et nous verrons s'il y a lieu de continuer à diminuer les doses car les dernières analyses montraient une hausse de la vitesse de sédimentation. Au tout début j'étais à 139 et maintenant aux alentours de 39 ce qui est encore assez haut quand même.
      Je visite toujours (un peu moins souvent toutefois) mes blogs favoris mais ne commente pas beaucoup car nous sommes dans des travaux à la maison et le temps manque. Toi tu étais à combien au début... et maintenant ? kéa

      Supprimer
    4. je vais juste dire kéa, que je suis pas au mieux...
      le moral en prend un coup, un fameux même
      j'espère aller mieux l'année prochaine...;-))
      merci d'avoir donné de tes nouvelles.

      Supprimer
    5. Il est vrai que j'ai des jours plus difficiles que d'autres mais sans doute que je récupère un peu plus vite que toi étant donné que je n'ai pas eu d'atteinte occulaire et que la médication a donc été moins lourde dans mon cas. Il faut aussi se remettre des effets de la médication. Ça fait beaucoup à la fois ! kéa

      Supprimer
  16. C'est Félix Leclerc , lui au moins nous rendait heureux !

    RépondreSupprimer
  17. J'étais à Lille hier pour visiter cette ville avec mon groupe de marcheurs (ses) et nos pas nous ont conduit jusqu'à la bourse aux livres.... que du bonheur !

    Il me faudrait un " budget livres" plusieurs fois par mois !! à demander au Père Noël un
    livre de "savoir-faire" !!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et tu as acheté des livres intéressants, loulotte?
      bisous aussi

      Supprimer
  18. Oh Coum je suis désolé de te trouver en petite forme, la fatigue et les épreuves s'accumulent il faut détoxifier le corps et l'esprit, c'est du moins ce que je me dit pensant à un jeun salutaire, pas de jouvence mais de ressourcement pour puiser à la source du vrai, du beau et du bon et peut être retrouver tonus.
    Mes réponses sont ce qu'elles peuvent mais je travaille beaucoup mon expression à travers mes études actuelles et les nombreux devoirs sur table qui sont mon ordinaire, du coup je relis et je biffe, je suis plus critique et je sabre en attendant le champagne, je n'ai pas encore franchi le pas de l'édition mais j'y pense un peu plus.
    Merci d'être ce révélateur et ce baume qui donne tant et permet moi de te souhaiter de bonnes choses à l'avent pour aller de l'avant tout en se lavant de ses doutes et de ses craintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! thierry, il me semble que tu fais moins de jeux de mots qu'avant. Non que je n'aime pas les jeux de mots,mais je trouvais que tu exagérais et que tes messages devenaient difficiles à comprendre...
      Tu travailles bcp ton expression dis-tu, et bien je m'en rends compte..et c'est chouette...
      Merci à toi aussi d'être un fidèle toujours là...

      Supprimer
    2. oui je me suis calmé, c'est spasmodique et modique
      mais je porte le chapeau , pas de la modiste, avec les mots d'isthme on se retrouve à l'étroit .
      plus de sobriété et moins de connotations même si l'humour est un trait personnel et que Cupidon s'en fout ! Tout ce qui est excessif est insignifiant disait monsieur de Talleyrand dont le talent pour les mots était notable, comme lui d'ailleurs.
      L'épuration c'est la ration congrue en quête de congruence.

      Supprimer
  19. Tout à fait exact ce que tu dis...Je fais de même quand j'entre dans une librairie au moment de Noël pour choisir des livres pour mes petits enfants.(heu, pas qu'au moment de Noël)..Je feuillette les livres pendant des heures, en prend plusieurs..Arrivée à la caisse, j'en repose 4 sur 5..
    J'ai fait un album BD ces 3 dernières semaines...Je me suis amusée comme une folle..
    J'ai peur que ma déception soit à la hauteur de mon plaisir lors de la création.
    Les vacances, idem..Je passe un temps fou à chercher un endroit..Une fois arrivée en vacances, je regrette les autres endroits et prépare déjà dans ma tête mes futures balades..

    ps : dis, je vais mettre le lien de cet article à une copine...Elle profite des moments où la maladie la laisse en paix, pour lire.
    Aujourd'hui, elle dit que ça va à peu près..Je vais m'empresser de lui mettre ce lien..Elle devrait adorer, elle la boulimique de lecture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir juju
      tu as bcp de petits enfants?
      Je pense qu'en temps que grand mère, nous avons une vraie responsabilité vàv de nos petits pour leur faire aimer la lecture...

      Supprimer
  20. Je viens de m'offrir : l'amour fou de Françoise Hardy... Je l'ai pris dans le rayon en dix secondes juste pour le titre et puis parce que Françoise Hardy est une belle dame qui me plait :) j'ai quand même lu la 4ème en poussant mon caddie... et satisfaite je l'ai passé en caisse! J'achète souvent mes livres juste pour le titre... :)et faut croire que ça fonctionne je suis rarement déçue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors tu l'aslu le livre de Fr.Hardy?
      Et tu l'as apprécié?
      moi par contre il ne me tente pas du tout...mais bon je me trompe peut-être...;-))

      Supprimer
  21. J'achète rarement des livres, en tout cas jamais dans une librairie où l'abondance disperse le regard et me fait tourner la tête. D'ailleurs, je lis peu les nouveautés. Par contre, je dresse des listes, au gré des blogs, des critiques de mon quotidien fétiche, des recommandations d'amies... Je vais à la bibliothèque ou j'achète d'occasion sur Internet. Et je suis rarement déçue. Quand je le suis, ce n'est pas grave puisque je n'ai pas dépensé de fortune ! Mais quand je suis emportée, c'est toujours avec regret que je quitte l'univers dans lequel j'étais plongée depuis quelques jours. Alors, c'est plutôt l'inverse qui se produit : je traîne un peu avant de recommencer un autre livre. J'ai du mal à me confronter à une nouvelle plume, un nouvel univers, des personnages forcément différents.. Jusqu'à ce que la vie quotidienne estompe suffisamment l'atmosphère du bouquin précédent dans mon esprit et dans mon coeur. Alors, je prends le premier volume qui me tombe sous la main, qu'il m'ait été offert ou que je l'ai loué à la bibliothèque, et l'aventure peut recommencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Obs... contente de te lire...
      J'ai de la peine aussi de quitter l'atmosphère du livre que je viens de terminer pour en prendre un autre...
      Oui je te rejoins assez bien
      Mais comme toi, je n'hésite pas longtemps avent de reprendre un autre livre...achetés le plus souvent en poche, certains empruntés en bibliothèque
      Bonne soirée à toi ;-))

      Supprimer

  22. bonsoir Coumarine,
    Non je n'ai rien acheté à Lille, par contre, à "ma librairie" si !
    les derniers jours de Stéphan SWEIG - Tête Haute de Mémona Hintermann
    Noces de chêne de Régine Detombel - Le passé devant soir de G; Gatore
    Firmin (autobiographie d'un grignoteur de livres° de Sam Savage
    Mille femmes blances de Jim Fergus,

    ça y est, j'ai mon cadeau pour mettre sous le sapin ! et de l'occupation intéressante si la neige vient à tomber en Janvier !
    bisous

    RépondreSupprimer
  23. Je ressens exactement la même chose !

    RépondreSupprimer
  24. J'aime beaucoup votre texte à propos des petits bonheurs. Il ne s'agit pas seulement de les vivre, mais de les trouver, là où ils sont, parfois très ténus, parfois anonymes, et même dans l'attente. Une vie pleine est un bonheur.

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails