mardi 4 septembre 2012

Vingt ans maximum


Ce billet est né d'une conversation que j'ai eue ce midi avec mon fils, sur une terrasse au soleil...


Vingt ans, c'est l'âge limite!
Les couples aujourd'hui tiennent vingt ans maximum.
Puis besoin incoercible d'aller admirer ailleurs le vert de l'herbe
C'est la crise de la quarantaine: si je le fais pas maintenant je le ferai jamais!
Quoi?
Me réaliser en faisant de nouvelles expériences, en sortant des chemins tracés et monotones

Donc un couple tient grosso modo vingt ans...

Parce que voyez-vous il n'y a plus rien d'enthousiasmant dans l'amour qu'on se porte, plus rien qui surprenne. Où sont la fantaisie et les rires du début, où sont l'insouciance et la légèreté de la vie? Que sont devenus les rêves et les projets?
Il y a les courses qu'il faut faire, envie ou pas envie
Le ménage toujours à recommencer.
Il y a les soucis des enfants, du boulot, du dodo...
Et surtout, surtout, quand on passe aux toilettes après le(la) bien-aimée, il y a le rappel odorant qu'il (elle)appartient bien à l'univers des gens qui mangent et puis qui font caca
Nul n'y échappe
Mais dans une relation nouvelle, on gomme cet aspect des choses, on est un pur esprit, juste pipi, c'est le maximum qu'on s'autorise...
Et les papouilles ne s’embarrassent ni des poubelles qu'il faut sortir tous les lundis, ni des mauvaises herbes qu'il faut arracher, ni des chaussettes, caleçons et autres petites culottes sales, ni haleine chargée au réveil. On ne pète pas, on ne rote pas, non jamais, jamais!
Les papouilles s'échangent dans les resto, avant le grand déballage passionné  et les gémissements à l'avenant

Donc vingt ans!
Et quand on commence à en avoir marre du bassement matériel, quand ni le désir, ni l'amour, ni même l'affection ne semble plus être au RV, alors on va lorgner une herbe plus verte
On s'installe dans cette nouvelle aventure, tout feu tout flamme
Et... que pensez vous qu'il se passe au bout de ... disons cinq ans (peut-être moins)?

Les odeurs aux toilettes sont toujours les mêmes ;-))

 Magritte

63 commentaires:

  1. Je me souviens de l'ingéniosité des amants dans "Belle du Seigneur" ( Albert Cohen) pour éviter ce genre de trivialité.
    Un tout grand livre ou le livre de l'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Charlotte
      Jamais eu le courage de lire ce livre
      Il semble que j'ai tort
      ;-))

      Supprimer
    2. Pour avoir tort, oh oui tu as tort…

      Supprimer
    3. ohhhhhhhh qui voilà???
      coucou et bisou à toi

      Supprimer
  2. 20 ans, 2 ans, 1 an....la lassitude peut arriver à n'importe quel moment, les odeurs aussi... Savoir y échapper n'est pas facile mais cela fait aussi parti du jeu de l'amour....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le jeu de l'amour et du hasard... oui oui;-))

      Supprimer
  3. et pourtant, quand on parle de ça en classe avec mes "grands" (autour de 17 ans) ils sont très largement majoritaires ceux qui croient ou qui espèrent en "l'amour toujours"... même ceux, très nombreux, qui ont vécu le divorce de leurs parents!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la classe de mes petits fils (oui je leur ai posé la question!) ils sont l’exception ceux qui ont des parents qui vivent toujours ensemble
      Mais je crois que le rêve de l'amour toujours reste présent en chacun d'entre nous. Juste qu'il faut le construire, jour après jour

      Supprimer
  4. Je perçois là une vision quelque peu simplifiée de la grande diversité des couples :) Le comportement des couples de quarantenaires (qui ne représentent qu'une fraction des "couples d'aujourd'hui") ne peut évidemment pas être généralisé ainsi.

    Quitte t-on la vie en couple simplement pour aller goûter si l'herbe est plus verte ailleurs ? Ce serait bien naïf... Mais y goûter, oui, pourquoi pas... sauf que ce n'est généralement pas toléré. Et c'est cette intolérance, plus connue sous le nom d'exclusivité, qui fait éclater nombre de couples.

    Quant aux poubelles à sortir et aux odeurs de chiottes, tu le laisses entendre, ce n'est pas l'apanage des couples qui dépasse les vingt ans de vie commune. Alors il y a surement des raisons plus convaincantes :)

    Donc oui, il peut y avoir l'envie de tenter de nouvelles expériences. Aller vers l'inconnu, explorer. Être curieux et avide de découvertes. Ne sont-ce pas là des qualités humaines qui, en d'autres domaines, sont appréciées ? Mais pas en couple...

    Certes la vie en couple est un aspect particulier de l'existence, parce que fortement "engageant" vis à vis d'une autre personne (et souvent d'enfants...), mais est-ce si surprenant qu'en perdant le statut "sacré" hérité de siècles d'histoire, face à une aspiration collective aux libertés individuelles, ce statut du couple évolue ? Oui, les couples d'aujourd'hui ne sont plus "soudés" comme ceux d'autrefois. C'est un changement notable. Mais tant que l'exclusivité restera la norme, des couples se sépareront pour cette raison-là : "je ne te veux que pour moi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Pierre, Pierre...
      Ceci est un billet léger comme tu peux t'en apercevoir!
      Aucune envie d'entamer la dessus une discussion-à-la-Pierre
      Une conversation avec mon fils quarantenaire... et la réflexion que la plupart de ses cops en sont là... on se sépare...
      Pour quelle raison... l'odeur de chiottes après le passage du bienaimé, évidemment ;-)))
      Tenir le coup dans la durée, passe par là!
      Et promouvoir la non-exclusivité dans le couple n'y change strictement rien!
      Ceci dit, ne te prends pas la tête, je me suis amusée à écrire ce billet, qui dit qd même certaine vérités, sur l'usure de la "passion"

      Supprimer
    2. Je ne dis pas que c'est bien, je ne dis pas que c'est pas bien (de tenir ou pas...) C'est comme ça! On ne peut que le constater
      Les couples jeunes vivent plusieurs relations dans une vie...

      Supprimer
    3. Oh mais je ne cherchais pas entamer une discussion ici. Je sais que ce n'est pas le lieu :)

      J'ai seulement voulu apporter un contrepoint à l'idée globale, fût-elle développée sur une tonalité légère.

      Supprimer
  5. Ça fera 25 ans cet automne ! Ouf, on a passé le cap !
    Quoique ... moi c'est le voir manger qui m'agace. Pourquoi faut-il donc qu'il se nourrisse ?
    Mais je supporte...:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quant à moi, je déteste l'entendre se moucher!!!
      Bruit de tonnerre pas possible, à chaque fois je suis surprise, après tant d'années...;-))

      Supprimer
  6. J'adore ce billet, tu m'as bien fait rire ! Et bien nous, je ne sais pas comment on a fait mais 30 ans plus tard, le supermarché est toujours une source de jeux pseudo-érotiques (surtout le rayon shampooing dentifrice et cotons démaquillants, va savoir pourquoi), on descend toujours les poubelles à deux et le cas échéant, on se bouche le nez en grimaçant "ça pouire, t'as mangé quoi ?". Je ne dis pas qu'on ne s'est pas posé de question après 20 ans mais finalement on a pris le pari de rester ensemble tant qu'on se faisait rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahhhhhhhhhhhhhhhh pouvoir rire, faire les fous, .. il n'y a rien de tel!!!

      Supprimer
  7. Tu es beaucoup plus optimiste que notre Beigbeder national: pour lui, l'amour ne dure que trois ans...
    Vaste débat mais vraiment trop tard ce soir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai passpécialement voulu entamer un débat...
      Je ne tiens pas à ce que ce blog devienne un forum
      ça va la rentrée???
      Je pense à toi et t'embrasse

      Supprimer
  8. 47 ans en juillet et nous tenons toujours, question de génération sans doute!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ohhhhhhh mab...nous aurons 47 ans en octobre... c'est amusant!

      Supprimer
  9. Nous, 36 ans...........et je ne m'imagine pas finir ma vie avec quelqu'un d'autre; peut-être parce que nous sommes idéalistes et tentons de bâtir quelque chose, d'être des exemples pour nos enfants..Exemples pas au sens de "valeurs morales" que tu jugerais obsolètes, mais en terme d'espérance; c'est un projet de vie.........Et nos enfants sont bien partis pour vivre ça aussi, dialoguant, construisant pierre après pierre, jour après jour,une vie à deux bien moins triste que seul; ce n'est pas nous qui leur dirions que 20 ans est un maxi!........... Ne perds jamais espoir!Voilà un billet qui me fait vieillir encore plus aux yeux des autres,mais j'assume......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi non plus Anne, je n'imagine pas finir ma vie avec qqun d'autre
      depuis mes problèmes de santé et ma vue déficiente, j'ai un mari qui est devenu expert es-courses!
      Il est précieux (même s'il tonitrues en se mouchant!!!

      Supprimer
  10. Avec Namoureux cela fait 3 ans et demi...
    Au delà du traitement humoristique de ton billet, il y a quelque chose qui interroge. Le couple comme un objet de consommation.
    Le commentaire de Anne me fait rêver. Car vivre ensemble suppose une vraie intelligence du quotidien.
    J'espère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cloudy mon fils vit avec sa compagne depuis 5 ans... et déjà les crises ont fait leur apparition
      Mais ils tiennent le coup...

      Supprimer
  11. J'ai lu ton article avec un petit sourire au coin des lèvres, car c'est comme ça que j'ai eu envie de lire.

    J'ai lu tous les commentaires disponibles à l'heure où je t'écris. Toutes les réflexions, tous les témoignages sont intéressants.

    Quand on construit son couple, on se dit que c'est pour toujours.
    Amour toujours ?
    Amour exclusif ?
    Une utopie ?

    Pierre partage des réflexions que je trouve juste.
    Notre société nous a enfermé dans une tradition de couple monogamme et exclusif.. pourquoi ? Questions d'héritage. Les hommes voulaient être bien sûr que les enfants qui hériteraient à leur mort soient bien de leur sang... par dessus vous rajoutez une bonne dose d'éducation enfermante chrétienne...

    J'ai rêvé de l'amour toujours. Il s'est échappé pour toujours.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre des réflexions qui semblent sensées et la réalité vécue, il y a une énorme différence
      je connais un homme en crise, qui quitte sa femme pour une autre, qui a passé une nuit de crise jalouse en apprenant qu'elle a rencontré qqun d'autre...

      Supprimer
  12. Léo Ferré :
    - "Pour tout bagage on a vingt ans
    On a un´ rose au bout des dents
    Qui vit l´espace d´un soupir
    Et qui vous pique avant d´mourir
    Quand on aim´ c´est pour tout ou rien
    C´est jamais tout, c´est jamais rien
    Ce rien qui fait sonner la vie
    Comme un réveil au coin du lit..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "c'est jamais tout, c'est jamais rien"
      c'est comme ça qu'un lien fort peut perdurer
      d'autant plus fort quand la maladie fait irruption

      Supprimer
  13. Comme Célestine, je voulais citer Beigbeder : l'amour dure trois ans.
    ça nous fait donc : 20 - 3 = 17 ans d'abnégation pour arriver tenir 20...
    Quel courage finalement !

    Et pour notre couple, ça fait…fiouuu !! J'ose pas dire le nombre d'années où on souffre à chaque instant d'avoir dépassé la date fatidique des trois ans d'amour !

    et si j'ajoute qu'on a bien l'intention de continuer ensemble… Je sens bien que plus ça va plus on passe pour des cons, Qui n'ont rien compris ni à l'amour ni à la vie !

    ---------

    et sinon, merci pour ce billet… Rafraîchissant…
    Presque aussi bon que du Javel WC La Croix ! (et la bannière...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te dépasse en nombre d'années où "on tient le coup"!!

      J'ai aimé écrire ce billet, Alain, je voudrais redevenir plus spontanée dans mon écriture

      Supprimer
  14. que dire après bientôt 44 ans !!!...
    j'ai bien aimé ton humour pour ce billet sur le couple, nous qui avons tenu tant d'années !
    question de génération, pas seulement ; quand cela va mal (cela est arrivé), on se dit après réflexion : j'ai bien fait de ne pas faire tout éclater, pour qui ou pour quoi ? l'herbe comme tu l'écris peut paraître plus verte ailleurs mais pour combien de temps ? lassitude, habitudes, ennuis d'argent ou de travail pour certains, cela existe mais souvent beaucoup confonde, nouvel appétit sexuel et amour, le vrai, qui passe au-dessus de tout cela, au-dessus du "tous les jours..." car alors, plus rien ne serait vrai ; met-on à la poubelle un jouet parce qu'il est un peu cassé ? on le garde parce qu'on l'a aimé et qu'il a fait partie de notre vie, non ?
    A moins de découvrir l'autre complètement différent (mais alors, on le découvre très vite et pas au bout de 5, 10 ou 20 ans) !
    je ne fais pas l'apologie du couple vieillissant, il n'est pas un modèle non plus mais l'amour s'il est différent est basé sur le respect mutuel, sur la complicité qu'il est plus difficile de rompre. Pour certains cela peut être aussi la peur de la solitude.
    Tout n'est pas dit, tout n'est pas exact pour chacun d'entre nous, mais je trouve que les couples "de maintenant" font et acceptent beaucoup moins de concessions à l'autre.
    nous vivons je pense un monde plus égoÏste, aidé en cela par les médias de toute sorte, avec leurs émissions de télé-réalité, leur avis sur tout et rien, "leur psychologie " ,
    chercher des origines sur tout ce qui conduit ensuite l'adulte à avoir tel ou tel comportement ou réaction ; ce n'est pas toujours en refaisant le passé que nous construisons l'avenir ;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore une qui a dépassé le cap des 40 ans, non pas de vie, mais de couple, et qui ne semble pas si malheureuse que ça...
      Je t'embrasse loulotte

      Supprimer
  15. Vingt ans? déjà!
    Quand à moi je n'ai toujours pas résolu le mystère du frigo qui se remplit et des poubelles qui se vident toutes seules. Je passe à coté d'un évier ou d'une corbeille rempli de vaisselle ou de linge, miraculeusement vidés quelques instants plus tard. Pas de doute: je vis dans l'antre de la déesse.
    Sans doute ai-je encore"assez de musique dans le coeur pour faire danser [nos] vies"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Alex Cessif, tu vis dans l'antre d'une déesse ;-))
      S'en rendre compte et en être reconnaissant à la vie, à la déesse... c'est quand même important!

      Supprimer
  16. J'ai ri ! Mais ce côté trivial de l'amour est aussi ce qui peut être rassurant car il faut du temps pour mettre en place l'acceptation de l'autre dans sa globalité !
    Nous avons fêté nos 27 ans de mariage cet été, et comme Myosotis, je dirais que tant qu'on rit ensemble, on reste ensemble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle...
      On dirait que c'est important de pouvoir rire ensemble
      Cela allège pas mal de choses

      le côté trivial quand il est accepté comme faisant partie du quotidien, ne tue pas l'amour, il le renforce
      c'est de l'ordre de l'acceptation de qui on est, comme on est

      Supprimer
  17. excuse moi Coumarine, j'ai été interrompue et j'ai oublié de te dire :

    je t'embrasse et j'espère que tu vas (vois) mieux de ton oeil opéré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas encore génial... mais je m'y habitue, petit à petit
      Je t'embrasse aussi

      Supprimer
  18. et j'adore MAGRITTE, ne sommes nous pas ces masques, de temps en temps ?...

    RépondreSupprimer
  19. Voilà un billet bien poétique ! J'avoue que malgré le temps, les coups de canifs, la maladie et l'usure relative des ans, nous avons toujours fait très attention à gommer la trivialité de notre quotidien (oui, oui, il faut relire Belle du Seigneur !). Et il se trouve que par chance, depuis bientôt quarante ans, nos toilettes ont toujours eu une fenêtre. La survie de notre couple tient peut-être à l'existence de ce léger vitrage !
    Contente de lire que ta vision s'améliore, Coumarine; Je pense très souvent à toi. Quant à nos enfants, il nous faut bien admettre qu'ils ont l'âge de faire leurs propres expérience même si ....
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi chère Irène, je pense souvent à toi, me demandant si tu reprendras le blog..
      j'aimais bien te lire, tu avais des choses à dire...
      Bon si tu insistes aussi (lol)je me pencherai sur cette fameuse Belle...
      (Tu te rends compte de quoi on parle? des toilettes, ciment du couple!! ;-))

      Supprimer
  20. Qui a dit qu'on en prenait obligatoirement pour perpet.

    alors manipuler la senteur à la rose , aérer et ventiler à marche forcée ou encore disposer de plusieurs lieux d'aisance, voilà qui pourraient être des solutions bien partielles à la cohabitation.

    Mais il y a dans la promiscuité (pas la promise cuitée) d'autres inconvénients qui pourraient apparaître comme majeures, les vêtements qui trainent, les douches pas assez utilisées, les ronflements qui vous gâchent les nuits, alors chambre à part, tout en double, la cuisine lieu d'affrontement.

    Au delà des lieux et des habitudes il y a les différences de rythme mais aussi écoute et respect pour que l'autre se sente bien et chez lui, les déséquilibres sont préjudiciables et il faut toujours les corriger, faute de quoi !

    superbe billet , mais j'ai déjà franchi ce cap aussi, pas sans mal, mais sans remis en question, explications franches il est possible et facile de dérailler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Thierry, tu ajoutes des inconvénients très réalistes et très vrais, qu'il faut bien surmonter si on veut continuer le chemin ensemble
      Souvent les explications franches, le dialogue attentif permet de dépasser un certain nombre de difficultés et de malentendus
      bonne soirée à toi

      Supprimer
  21. Voilà un billet qui une fois de plus ramène chaque lecteur à sa propre histoire de couple
    je pense à une chanson de Richard Desjardins " quand j'aime une fois j'aime pour toujours"
    Pour toujours , qui peut en être certain
    Beaucoup de séparations , de familles recomposées , de nouvelles histoires pas simples , faut le savoir ..et tout de même , bon nombre de couples qui durent , plus de 20 ans
    Rien n'est écrit , rien n'est figé , on peut aimer à tout âge ...
    une chose est certaine , les séparations sont pour la plupart très douloureuses
    Il ne faut pas l'oublier , les ruptures font mal , il y a toujours celui qui est quitté , la plupart du temps , il reste seul ..
    bonne journée à toi Coumarine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas l'oublier , les ruptures font mal , il y a toujours celui qui est quitté , la plupart du temps , il reste seul ..

      Supprimer
  22. Nous avons un fils de vingt quatre ans... son rythme, son cycle : deux années... c'est à dire que pendant deux ans il se livre à 100 pour 100 et dans les deux années qui suivent il souffre. AU SECOURS !

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups, mais il est très très jeune ton fils!!!
      ça n'dure pas plus que deux ans les amours à cet âge-là!!

      Supprimer
  23. Je découvre... que de réalisme! Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. héhé Julia... tu sais bien que quand je peux, je peux...!!

      Supprimer
    2. ohhhh désolée je me suis trompée de Julia...
      bienvenue ici ;-))

      Supprimer
  24. Je ne veux battre personne... mais 50 ans le 15 juillet 2012.
    Il y a eu des hauts, des bas, une séparation d'un an il y a 30 ans.
    Avec le temps, la passion se transforme.
    Aujourd'hui, on est de grands amis, qui partageons, qui se soucions l'un de l'autre, qui aimons sans attente, avec compréhension.
    On se fait confiance, on s'apprécie. On a appris au cours de ces années à s'occuper de l'essentiel : une relation dans le respect et laisser de côté, le plus possible, les petits inconvénients quotidiens, car il y en a et il y en aura toujours.
    Mais une relation de 50 ans ça fait "louche" dans notre monde en changement. Il y a des préjugés que je sens. Ce n'est pas très cool aux yeux de plusieurs, aux yeux des "cools". Je ne changerais pas de place et j'essaie de rendre ma place de plus en plus harmonieuse. Maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh Maty, tu nous bats tous et toutes!!!
      bravo à toi! oui il en faut du courage à tous points de vue pour rester dans la durée...

      Supprimer
  25. À l'opposé de beigbeder, il y a d'Ormesson qui dit: le mariage, c'est plutôt bien, passées les quarante premières années...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! Nous sommes quelques uns ici à passer cette barrière des 40 ans...

      Supprimer
  26. Très drôle ton billet Coumarine. J'ai pouffé plus d'une fois.
    Il a aussi un côté qui me fait réfléchir. Premièrement un couple peut ne plus en être un, c'est-à-dire que les chemins se séparent d'eux-mêmes. Il y a aussi le fait que dû probablement à notre éducation comme quoi le couple c'est le summum dans la vie, on attend de l'autre ce qu'il ne peut nous donner. On attend un amour presque parfait de quelqu'un de très imparfait. Non l'Amour parfait se trouve en nous et le chercher ailleurs occasionne bien des calamités. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien aimé ton commentaire, kéa
      "On attend un amour presque parfait de quelqu'un de très imparfait. "
      Delà toutes les désillusions et l'envie de recommencer autre chose

      Supprimer
  27. Bonjour Coumarine, ce billet me fait réfléchir quant aux couples de maintenant. Pourquoi 20 ans? On me dit que c'est la crise de la cinquantaine. Je sais qu'il y en a beaucoup. Même pas forcément pour trouver mieux ailleurs. Mes parents sont restés mariés 38 ans jusqu'à ce que la mort les sépare. Autre temps, autre moeurs. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que les plus jeunes d'entre nous se mettent avec quelqu'un sans spécialement s'engager "pour la vie"!
      On vit plus vieux que dans le temps et donc cela parait "normal" de revivre une autre relation...

      Supprimer
  28. Tu as mis en plein dans le mille, Coum', je vis ce que tu racontes avec le couple que forme l'un de mes enfants...
    Ils ont fait le tour, franchi plein d'obstacles, notamment l'anorexie et la difficulté d'avoir des enfants...
    Et soudain, rien ne va plus alors qu'ils "ont tout pour être heureux"
    On dirait que sans raison de se battre pour quelque chose, ils n'ont plus rien en commun !
    C d'un triste et je me demande ce qu'ils vont devenir !
    Et, tu me connais, je me force, je me force à ne pas intervenir...
    Je t'embrasse
    Amanda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne veux pas faire de la surenchère, Amanda, mais mon billet concerne trois de mes enfants... pfffffffff
      Je n'interviens pas, mais ils me parlent bcp...le trop plein d'émotions ;-((

      Supprimer
  29. je viens de recevoir un mail privé et coincidence, il y avait cette conclusion (je n'arrive pas à ajouter la photo, dommage qui illustrait ce qui suit :

    "Lorsqu'on demande à un couple comment ils ont fait pour rester ensemble 65 années, la femme répond : "nous sommes nés à une époque où lorsque quelque chose se casse, on le répare, on ne le jette pas". "

    Les couples maintenant, jettent un peu facilement ; ils ne savent plus se servir "d'outils" pour réparer !!!

    RépondreSupprimer
  30. mon erreur à moi a été de croire que je m'habituerais à son odeur. Je ne regrette pas parce qu'on a eu trois enfants géniaux. Mais non, je m'étais trompée, je ne me suis pas habituée et je n'ai pas suivi mon instinct qui me le disait.
    Bisous

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails