vendredi 6 juillet 2012

Un passé périmé

Est-ce que j'avais envie de revoir tous ces gens?
Oui et non!

Oui parce qu'ils ont fait partie d'une tranche importante de ma vie: j'ai participé longtemps à ce groupe, j'en ai beaucoup reçu,  je suis curieuse de les revoir  et de mesurer ce qu'ils sont devenus (depuis le temps, 15 ans environ, ils ont vieilli, ça c'est sûr, comme moi ;-))

Non parce j'y ai beaucoup laissé de moi-même, je m'y suis brûlée en fait (je peux dire ça  avec le recul...)
Il y a eu le "dévouement" que je leur ai consacré, un dévouement sans compter, exagéré sans doute, qui m'a dévorée par moments
Il y a eu la fascination que j'ai eue pour le responsable du groupe; J'ai accompli des taches juste pour lui faire plaisir, cela ne s'appelle pas liberté d'une adulte responsable, mais bien dépendance... J'ai mis du temps à m'en rendre compte, et alors... j'ai fui, hop! disparue la petite Coumarine si gentille...

Je considère avec le recul que l'apport reçu dans ce groupe, ne vient pas contrebalancer ce qui m'a fait du tort, ce qui m'a empêchée de devenir une personne autonome, de prendre mon élan personnel (par exemple dans l'écriture, que j'ai mise pendant tout ce temps entre parenthèses...)

Je ne veux donc pas revoir ces gens: ils font partie des pages que j'ai tournées, définitivement. Je ne souhaite pas retourner dans cette popotte de petits potins centrés sur le passé et échanges de nouvelles tout en observant la tête qu'a l'autre devant soi et se réjouissant de constater qu'il/elle a bien plus vieilli que soi

Mon mari est donc parti tout seul ce matin à l'enterrement de l'un d'entre eux. Je sais qu'il y aura énormément de monde, cette personne avait pris une grande place dans le groupe, beaucoup voudront être présents à la cérémonie. Je sais qu'on va s'inquiéter de mon absence...

J'ai hésité pendant deux jours, cherchant la bonne décision pour moi, sachant que prendre une option, c'était renoncer à l'autre et que je n'aurai plus beaucoup d'occasions de les revoir tous rassemblés (à mon enterrement peut-être ;-))

J'ai opté: ce que j'ai à vivre se trouve désormais devant moi, je veux quitter la nostalgie d'un passé périmé


33 commentaires:

  1. Je te comprends Coumarine.

    Il y a des passés que l'on peut chérir avec tendresse et d'autres dont l'on doit s'éloigner. Les recontacter ne serait que replonger dans ce qui fut désagréable.

    Je te souhaite une belle journée paisible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai assurément vécu des moments forts
      mais le bilan est finalement négatif et j'ai surtout énormément changé, je n'ai plus rien de commun avec ces gens
      J et'embrasse

      Supprimer
  2. Bah, pour ce qu'ils sont devenus, ton mari te racontera...
    Pour le reste, périmé, c'est périmé et il vaut mieux ne pas prendre de risque. Tu as mieux à faire que te replonger dans un passé décevant !
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon mari en aura pour un certain temps à me raconter... et moi je vais lui poser plein de questions héhé
      Bises à toi Walrus

      Supprimer
  3. "Dieu" merci il arrive un jour où l'on sait prendre des décisions/faire des choix comme celui-ci (particulièrement dans un contexte comme celui-là)
    Des choix qui pensent à nous avant tout, qui nous préserve et respectent notre intégrité.
    C'est bon de lire un billet comme ça. :)
    Bonne journée Coum'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme je l'écris il m'a fallu du temps pour comprendre et pour enfin poser mes choix et pas ceux qui font plaisir à l'autre
      Bonne route à tous points de vue, l'une!
      embrasse l'autre de ma part...

      Supprimer
  4. j'aime ce choix de vie que tu fais en connaissance de cause . C'est sans doute ça devenir responsable ...quitter la dépendance . Oui, c'est bon de lire ce billet , il est comme un guide .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense Julie qu'on n'a jamais fini de quitter la dépendance..
      ici je devais, en plus de prendre mon option, la faire accepter par mon mari, qui ne voit pas les choses de la même façon que moi

      Supprimer
  5. Tu es passée à autre chose... mais je comprends ton désarroi. Tu sembles avoir pris la bonne décision.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Antigone... contente de te revoir ici!

      Supprimer
  6. La meilleure décision est celle qui est bonne pour nous, même si elle coute parfois.
    Larguer les amarres, se laisser porter, a parfois du bon.
    Bien des pensées :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui... mais ce n'est pas toujours facile de savoir ce qui est vraiment bon pour nous... la petite voix en nous se fait parfois très discrète, ou alors on ne l’écoute pas
      pensées pour toi aussi

      Supprimer
  7. Je te comprends parfaitement, Coumarine. C'est vrai que nous n'avons pas tous la même évolution, et cette évolution, parfois bien différente, fait que nous n'avons plus grand chose à partager avec des personnes que nous avions pourtant l'habitude de fréquenter à une époque. Et le pire, c'est lorsque ces personnes ne se rendent pas compte à quel point nous avons changé, parce qu'elles nous ont mis dans un certain moule, et qu'il est impensable pour elles que nous ayons pu en sortir. Je connais... :-)
    Belle fin de journée à toi, Coumarine. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toutes ces personnes ne savent pas que je me suis mise à écrire, à être publiée, et à animer des ateliers d'écriture
      Si je le leur disais, elles ne me croiraient pas, j'imagine... ;-))

      Supprimer
  8. Moi qui me suis débattue avec un fantôme de mon passé périmé, tu imagines combien ce billet me parle! Aller de l'avant, voilà le maître mot. La nostalgie n 'apporte que de la tristesse. Et faire le bilan de ce qu'une expérience nous a apporté est aussi un excellent moyen de ne rien regretter.Je fais confiance à ton homme pour te répondre avec moult détails!
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui mon homme m'a raconté bien des choses, et j'ai compris que réellement je n'avais plus rien à voir avec ces personnes
      Je ne les méprise pas en disant cela, juste que j'ai bcp évolué...et qu'il n'y a plus rien de commun entre nous
      Je t'embrase fort aussi chère Célestine

      Supprimer
  9. Choisir , et décider , rien de plus apaisant
    Forcement , nous avons tous vécu des choses intenses et parfois destructrices dans des sphères , et là , dans la mesure où on n'a plus de réel plaisir à revoir du monde , il faut mieux s'abstenir

    Oh oui , les regards , les commentaires " elle a grossi , vieilli " faut mieux s'en passer
    Parfois , je me dis qu'avec ma troupe , viendra un jour où le rideau se refermera pour toujours , j'ose pas y penser ... heureusement nous avons presque tous le même âge , alors nous vieillirons ensemble ... je ne sais ce qu'il adviendra des liens que nous avons tissé , alors je choisis de vivre à fond cette immense chance qui s'offre à moi

    Tu fais un bon retour sur ton passé , pour aller de l'avant Coumarine
    Ta pause estivale a été de courte durée ;)) , je m'en doutais
    bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu vois Jeanne, tourner la page, n'est pas si évident parce que mon mari lui, reprend volontiers contact avec ces personnes, lors de circonstances telles qu'un enterrement et ne comprend pas vraiment ma prise de position
      Mais il ne peut faire autrement que de l'accepter
      Moi ça m'ennuie de lui "faire de la peine"
      C'est encore toujours une sorte d' "esclavage" pour moi aujourd'hui

      Supprimer
  10. Comme tous ici, lire ce billet me ravit.
    Bon choix, Coumarine : les trucs périmés, c'est très mauvais pour la santé ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui ça! très mauvais..
      je t'embrasse MyZ!

      Supprimer
  11. Je partage tout à fait ce que tu décris si bien.

    RépondreSupprimer
  12. vérité et courage, sans parler de table rase, il est des choix pénibles mais qui conditionnent et engagent, aveu d'erreur ou d'égarement, regret rétrospectif, l'investissement et les engagements laissent parfois un goût douteux et doux amer , on ne reviendra pas sur le passé mais on peut passer définitivement à autre chose, c'est un choix de conscience et en conscience.
    Je l'ai compris quelques fois, grandissant à chaque fois et ces césures ne sont pas des brisures mais des actes signifiants qui nous relient à notre présent et à ce que nous voulons être à nous mêmes et pour nous mêmes, de cela nous ne pouvons être comptables au regard des autres.

    je t'embrasse coumarine, de bonnes nouvelles et quelques jours de repos s'annoncent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "des actes signifiants qui nous relient à notre présent et à ce que nous voulons être à nous mêmes et pour nous mêmes, "
      merci pour ces mots signifiants, Thierry!

      Supprimer
  13. Yeah, bien joué ! Voila la Coumarine comme je l'aime, pétrie d'audace et se moquant du qu'en-dira-t-on !

    La nostalgie, cela va pendant un temps, celui d’écrire le paragraphe d'un livre qui touchera ses lecteurs. Autrement, on finit par s'embourber dedans sans ne plus pouvoir en sortir et aller de l'avant.

    Bravo, je prends ça pour un vrai signe. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Jean-philippe... ta phrase me turlupine
      J'écris un "épisode" de on passé... OK... j'espère que cela touchera mes lecteurs
      MAIS tu tapes juste qd tu dis que je ne dois pas me laisser embourber dedans..
      Ce n'est pas facile, tu sais ;-))

      Supprimer
  14. Ce que tu as à vivre est devant toi, j'aime que tu dises cela et j'essaie de me le dire à moi-même
    N'empêche, c'est une décision courageuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. décision difficile non par rapport à moi-même, mais pas rapport à mon mari...
      il n'aime pas trop qd je me différencie de lui
      Et puis il tient au passé...

      Supprimer
  15. tu as bien fait!
    tu te protèges et en même temps si ton mari y va... tout est bien: pour toi, pour lui si c'est son choix et pour les autres, puisqu'ils sauront, s'ils le veulent, comment tu vas ;-)
    oui oui, bien joué, Coumarine, il faut te protéger de ce qui pourrait être négatif et te démolir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. super bien résumé, chère Adrienne...
      c'est exactement ça!

      Supprimer
  16. Tu es une grande courageuse, et ferme dans l'authentique! Ils sont si difficiles, ces choix de vie à réaxer sans cesse, mais je crois qu'on s'allège à les faire. Bravo! Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Natacha, j'aime toujours énormément qd tu viens me faire un petit signe...
      Bises à toi

      Supprimer
  17. c'est vrai qu'on aurait tendance à s'accrocher au passé. Peut-être parce qu'on voudrait y retrouver les mêmes bonnes émotions. Mais cela n’est pas possible.....la vie coule toujours différente. Il faut donc respecter ce qu'on ressent au présent comme tu l'as fait.;-)

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails