lundi 18 juin 2012

L'immensité d'une plage déserte

Vendredi 15 juin 13h; suis reçue par ma fille infirmière à l'Hospiday: questions rituelles et nécessaires avant intervention

13h45': visite du médecin anesthésiste: on se met d'accord sur les images qui peupleront mon hypnose: une plage, vaste, vaste, le sable mouillé qui garde trace légère des pieds, les coquillages aie aie qui grattent la plante des pieds.
Et puis les mouettes qui surveillent la mer ourlée de dentelles. Juste le vent qu'il faut, le vent qui éveille mon visage.
Et puis l'odeur de la mer, l'iode et les embruns qui crépitent sur la peau assoiffée
Et puis le ronronnement des vagues, lancinant et régulier
Et puis les coquelicots... Le médecin sourit: comment les introduire dans mon rêve éveillé? Ce sera son secret...
Et puis pas de buildings sur la digue. Pas ou peu de promeneurs. L'univers de cet infini m'appartient. Pour une fois, pour cette fois...

14h40', sui conduite comme une pacha dans la salle d'opération. La chirurgienne est là, prépare ses couteaux instruments. Elle me connait bien, depuis le temps et mes supplications pour qu'elle m'opère enfin!. Elle me rassure: tout ira bien, phrase que je me suis répétée tant de fois durant ces mois. L’anesthésiste s'installe à mes côtés, pince mon index et les battements de mon coeur résonnent dans la salle/ On dirait que je suis en dehors de mon corps.
Il me présente la salle d'opération, les différentes machines qui ronronnent à mes côtés, l'horloge au mur qui indique 14h 45': cet univers si froid, si métallique s'habille d’humanité. Je suis en paix

Et commence alors mon voyage: sur cette immense plage déserte. J'entends, je vois, je respire, je marche, je vibre
Pourtant je reste très présente dans la salle d'opération: le placement du champ opératoire, la lumière violente dans l'oeil, le grattage du cristallin, le noir qui m'inonde soudain, puis le placement de l'implant et le retour dans la lumière. Je suis bien, bercée par la voix du médecin, rassurante. 

Et là soudain au beau milieu de la plage, il m'emmène dans un champs de coquelicots. Le chant des coquelicots, oui je l'entends ce chant-là, immensément rouge, un chant qui oscille dans le vent, les battements de ce chant au rythme de mon coeur vivant.
Puis la chirurgienne me caresse la tête, me dit que c'est terminé et que tout a bien été!


Retour en chambre pour une petite heure. Collation, je n'ai rien mangé depuis ce matin 8h
Tout va bien!

Retour à la maison. Je suis dans le brouillard, l'oeil doit cicatriser, et je n'ai pas l'autre pour prendre le relais. 
Quelques jours encore. Normal. Patience!

Mes lunettes ne sont hélas plus du tout appropriées. Suis allée en acheter des provisoires. De la camelote de dépannage
Pas de vraies lunettes avant fin juillet

Qui a parlé de patience?





81 commentaires:

  1. J'aime bien comment tu relates cet épisode… Il y a comme une sérénité…
    En même temps, j'imagine "la patience impatiente"…

    Il me semble que je serais incapable de vivre un truc comme ça, sous hypnose.
    Je serais plutôt du genre : soit anesthésiez-moi complètement… Soit, s'il faut souffrir… Alors allons-y à fond ! Je vais serrer les dents, ou gueuler de grands coups, je m'en vais te la mater un coup de force moi cette douleur…!!!
    Vous allez voir ce que vous allez voir !!
    ( C'est vrai que, hélas sans doute, c'est cette expérience que j'ai eue dans l'enfance en rééducation… Et pas qu'un peu…)
    mais vivre un truc planant… Je ne m'y vois pas…
    Pire, je n'aurais aucune confiance !
    Petit orgueilleux que je suis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sais on peut absolument pas bouger pour cette intervention à l'oeil, donc pas question de gueuler!!
      et je pense être une "orgueilleuse" pour avoir VOULU ce défi de l'hypnose, je Voulais que cela se passe bien, pas d'autre choix!!

      Supprimer
  2. Impressionnant cet hypnose...je t'envie ta balade dans le champs de coquelicot.... Encore un peu de patience et ils apparaitront à ton regard...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je lui avais aussi demandé de pouvoir embrasser le tronc d'un arbre... mais là sur une plage, c'était un peu bizarre...je n'y aurais pas cru ;-))

      Supprimer
  3. tant et tant de coquelicots symbolisent encore les hommes du Commonwealth fauchés par champs et champs entiers lors des batailles follement mortelles de 14-18, morts pour l'honneur sur une terre qui n'était même pas la leur...
    voici enfin ces fleurs non plus pour les mémoires de cadavres masculins pluriels, mais démilitarisées, apaisées
    des coquelicots partis en mer, devenus une mer pour une Coumarine à la navigation mystérieuse, solitaire, un tour du monde pour être rendue à elle-même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui JEA un tour du monde pour être rendue à moi-même...
      c'est terriblement précieux

      Supprimer
  4. Le vrai visage de la blogueuse julie ( en co écriture avec lidia) :

    www.lespestestaclent.blogspot.fr

    ne pas se fiez à l'auto tacle rédigé quand ella a découvert le pot aux roses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela m'est égal de savoir qui est qui...
      et même toi, ça m'est égal de savoir qui tu es...
      juste, aies le courage de mettre ton pseudo...

      Supprimer
  5. Contente d'avoir de tes nouvelles ; c'est impressionnant, ton récit d'hypnose ; je ne sais pas si j'en serais capable... cela reste pour moi un grand mystère !
    Courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on en est capable quand on le VEUT
      J'étais déterminée, j'ai VOULU faire ce choix
      je t'embrasse Naline

      Supprimer
  6. Contente de lire ses bonnes nouvelles et de savoir que tout est derrière le dos. Bon vent pour la suite ... bientôt tu pourras voir clairement les champs de coquelicots !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Julie
      tiens je me demande si tu tiens encore toujours ton blog?

      Supprimer
  7. c'est palpitant!
    j'en suis tout impatiente moi-même :-)
    quelle hâte de lire le prochain épisode!
    j'espère que le brouillard se dissipera vite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh! Adrienne j'aurais encore bcp de choses à dire, j'ai eu peur de vous lasser ;-)))

      Supprimer
  8. Coucou Coumarine,

    Ah! J'attendais tes premiers mots avec impatience:) ravie de constater que tu as plané comme une pro !! Encore quelques heures et tu vas redécouvrir les couleurs du printemps. Les verts, les roses, les blancs... Je t'imagine déjà gourmande de tout voir :))
    Je t'embrasse très fort.
    Clementine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chère Clémentine... la suite quand on se verra...
      je t'embrasse fort aussi

      Supprimer
  9. alors voici des bonnes nouvelles, j'ai pensé à toi ce vendredi avec angoisse.. va savoir pourquoi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jj, il y avait bcp de monde qui pensait à moi, j’étais sure que tout se passerait bien...

      Supprimer
  10. Quel plaisir de te lire, et de découvrir une belle histoire ! La sophro que je pratique, et l'hypnose sont parfois très proches. Repose toi; tout va bien; Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Irène les deux sont très très proches... c'est une affaire de relaxation profonde
      tout va bien... merci de redire cette phrase qui m'a accompagnée plus d'une fois
      Avertis-moi si tu rouvres un blog...;-))

      Supprimer
  11. "cet univers si froid, si métallique s'habille d'humanité. Je suis en paix"
    La meilleure façon pour vivre une intervention réussie!
    L'hypnose : j'aimerais bien ce genre d'anesthésie mais il faut de la confiance pour transgresser la façon de faire habituelle.
    De tout coeur, bon et prompt rétablissement! Maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cette phrase que tu relèves est importante pour moi, Maty
      Un univers froid, des bruits bizarres... et pourtant des gens humains et ça change tout
      J'ai cette chance d'avoir rencontré toute cette année des médecins humains, une équipe formidable

      Supprimer
  12. Je suis vraiment heureuse que tout se soit bien passé, Coumarine, et que tu aies pu vivre cette expérience dans les meilleures conditions.
    Je t'embrasse très fort. Et la patience ? Oui, tu en as beaucoup de patience :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il me faudra encore bcp de patience Françoise, car je suis encore dans le brouillard
      Mais avec mes lunettes de pacotille, je me débrouille
      J'ai mis plus d'une heure à écrire ce billet ;-))

      Supprimer
  13. Bonsoir Coumarine. Ravi d'apprendre que tout s'est bien passé. Tu devais avoir une grande confiance en ton anesthésiste ! Je ne sais pas si j'aurais le courage d'utiliser l'hypnose... Je t'admire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Confiance dans mes médecins oui certainement!
      Mais aussi détermination en ce qui me concerne, je VOULAIS vivre cette expérience
      J'ai appris durant cette année à pouvoir entrer en relaxation profonde... cela m'ai aidée

      Supprimer
  14. très contente comme tous d'avoir des nouvelles et que tu aies pu écrire malgré les efforts que cela doit te demander ; maintenant, reste plus que le temps pour la cicatrisation et la vie sera de nouveau Belle, COURAGEUSE COUMARINE ! Comme d'autres te l'ont écrit, il faut avoir vraiment confiance pour oser l'hypnose.

    maintenant repose toi et à bientôt, en pleine forme.

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis courageuse, oui, comme tous ceux (toi!) qui vivent un problème et qui n'ont d'autre choix que de le surmonter
      (j'ai mis une heure pour écrire ce billet ;-))

      Supprimer
  15. Parce que les plaisirs de la vie sont à cueillir, aussi nombreux encore que les coquelicots de ton champ. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était un champs (un chant) magnifique
      Je l'entends encore ;-))

      Supprimer
  16. Merci Coumarine pour cette narration , les moindres détails sont encore dans ta mémoire , et tu vois , tout le monde était là , guettant ton retour
    Je suis comme les autres impressionnée par ce voyage peu ordinaire

    patienter , encore , tu vas devoir ....
    à très vite , le plus dur est passé , ta renaissance va commencer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui Jeanne j'ai tous les détails dans ma mémoire, et je piétinais d'impatience d'en parler ici
      J'aurais encore bien des choses à vous partager... ce sera pour plus tard
      Merci pour ton amitié fidèle

      Supprimer
  17. Aaaah enfin !!!
    Te lire a fait naître en moi un immense sourire coquelicot.
    Merci pour le partage, vraiment.
    Repose-toi bien Coumarine, tu seras bientôt en route pour de nouvelles aventures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un sourire coquelicot, comme j'aime ça, chère MyZ

      Supprimer
  18. Quel bonheur de te voir de retour ici ! Reviens vite nous donner plus de nouvelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens dès que je peux... merci ileana

      Supprimer
  19. Merci aux coquelicots :)), à l'hypnose et à la plage déserte..
    Tu es de retour et tu peux déjà venir nous écrire.
    Merveilleux. Tout le reste n'est qu'une question de temps
    et de ressourcement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Néa, avec mes p'tites lunettes pas cher, je peux commencer à me débrouiller sur le PC
      Pour lire, c'est plus difficile
      Merci d'être passée...

      Supprimer
  20. Je suis impressionnée par ton récit! Tu as eu le don de double vue pendant cette intervention!!!
    Et déjà, si peu de jours après, les doigts te démangent ;-) et tu es suffisamment en forme pour venir partager ton expérience avec nous!
    Prends soin de toi, de tes yeux...et de tes mots :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mes doigts me démangent sans cesse, tu connais ça, hein Fabeli! :-))

      Supprimer
  21. Le jour où tu t'es fait opérer, j'ai vécu ma première séance d'hypnose et j'avoue que je ne suis pas sûre que je me serais fait opérer dans cet état second. Je t'admire.
    Et je suis vraiment contente que tout se soit bien passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Myosotis, si tu reviens, dans quelle intention as-tu fait cette séance d'hypnose??

      Supprimer
  22. Olla Coumarine ! Comme c'est bon de te relire, de savoir que tout s'est merveilleusement déroulé pour toi. je suis toute réjouie ...
    Bises Bises !

    RépondreSupprimer
  23. Chère Coum! Comme je suis contente pour toi!
    J'attendais ton petit mot avec impatience... Tu peux encore raconter sans crainte de nous lasser... En ce qui me concerne, je n'oserais jamais subir une opération sous hypnose... Quel courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me disais que c'était une expérience à faire, et je l'ai faite, j'en suis contente...

      Supprimer
  24. Un petit mot doux avant de retourner dans les bras de Morphée
    ;)

    RépondreSupprimer
  25. Ouf, tout s'est bien passé encore un peu de patience et de courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore un peu beaucoup de patience
      heureusement j'ai tout un sac de courage...

      Supprimer
  26. J'ai rêvé de toi cette nuit...

    RépondreSupprimer
  27. Oui, on se dit "tout ira bien" et on se le répète. La patience est dure d'attendre avoir des nouvelle lunettes (pour moi c'était deux mois a la fin mais entre deux opérations, six mois en plus). Tout ira bien, mais c'est difficile d'attendre. J'ai eu moins peur la deuxième fois.

    Quelle description magnifique!

    Moi, je me suis énervée: les docteurs parlaient entre eux comme s'ils étaient dans un café, bavardant de tout et rien pendant qu'ils opéraient.

    Tout va bien quand cela finit bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Moi, je me suis énervée: les docteurs parlaient entre eux comme s'ils étaient dans un café, bavardant de tout et rien pendant qu'ils opéraient. "

      Tu vois Julie, c'est exactement le contraire qui s'est passé pour moi: les médecins étaient vraiment avec moi

      Supprimer
  28. ravie de te lire et de savoir que tu attends que tout rentre dans l'ordre.

    Je suis aussi un peu dans la patience, car l'oeil opéré voit bien, mais trouble..

    Je suis avec toi et chaque fois que je verrai des coquelicots, je penserai à ton hypnose.

    amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! Giboulée, tu as été opérée du deuxième oeil hier je crois...comment vas-tu?

      Supprimer
  29. Heureuse de savoir que tout s'est bien passé.
    Comme les autres, tu m'impressionnes avec ton hypnose !
    Tout à l'heure, j'irai me promener à la recherche d'un champ de coquelicots pour toi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rien ne me fait plus plaisir que de "recevoir" des coquelicots... merci Pastelle

      Supprimer
  30. entendre le chant des coquelicots !
    J'espère que cela aide à prendre patience
    Je pense bien à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui gazou, entendre leur chant, c'est un chant de vie

      Supprimer
  31. Bravo! et Des bises à la pirate aventurière :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens je devrais peut-être expliquer pourquoi je mets sur l'oeil aveugle ce bandeau de pirate...;-))

      Supprimer
  32. Contente de savoir que tu vas bien ! je t'envoie un petit mail perso avec une surprise
    Bizz
    Amanda

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Amanda... j'ai bien reçu la surprise
      Comme je le dis à Pastelle, recevoir des coquelicots est pour moi un merveileux cadeau

      Supprimer
  33. Contente de te lire et d'avoir des nouvelles rassurantes. Prends soin de toi Coumarine.

    RépondreSupprimer
  34. Intéressant cette expérience. Mais c'est pas pour moi. Je ne pourrais pas rester tranquille..Je serais plus tranquille avec une anesthésie totale... ou sous anesthésie locale et un bon et fort calmant!
    Contente de savoir que maintenant tu sais bien lire les commentaires. Donc c'est que l'opération est une réussite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je voulais plus prendre des médicaments supplémentaire, je voulais faire cette expérience
      Quand on reste parfaitement immobile, ce n'est pas douloureux, juste embêtant ;-)

      Supprimer
  35. Coumarine, dis-moi, l'hypnose était ta seule "anesthésie"?
    Tu dis que tu étais très présente, mais... il y a quelque chose que tu ne dis pas: as-tu eu mal?

    Contente -comme tout le monde- de savoir que ça s'est bien passé, en tous cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valérie, j'ai eu deux gouttes anesthésiante dans l'oeil
      Et une entrée (perfusion) au cas où je n'aurais pas tenu le coup, pour m'endormir ou recevoir un calmant
      Et non, je n'ai pas eu mal, à aucun moment
      Maintenant l'intervention n'est pas spécialement une partie de plaisir, j'ai senti tout ce qu'on me faisait, mais pas de vraie douleur

      Supprimer
  36. Ah, te voilà !
    L'hypnose... fallait oser ! Mais toutes les précautions étaient prises. :-)
    Ton récit m'a fait... non pas frémir, mais vibrer. Le champ de coquelicots, je l'ai vu (et j'espère l'entendre) et du sable abrase encore mes orteils.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Agnès
      j'aime bcp que toi la poète, tu "ressentes" mes mots
      C'est donc que j'ai réussi à faire passer ce qu'il en est...

      Supprimer
  37. Chère Coum, tu commences ta résurrection! La plage, le champ de coquelicots t'ont évité la douleur, bénie soit l'hypnose! Félicitations pour ta longue, longue patience au cours de ces mois qui n'en finissaient pas, pour avoir tenu le coup , et vécu les angoisses dont on ne parle pas mais qui existent à certains moments de faiblesse. Heureuse renaissance, je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Lorraine, cela reste diffcile
      Je n'ai pas retrouvé la vue de mon oeil gauche, et quelque part naïvement je l'espérais...;-))
      Et mon cerveau doit à nouveau s'acclimater à une nouvelle préhension de la réalité ;-(
      Pas simple

      Supprimer
  38. Bravo Coumarine. Quelle beau voyage tu as entrepris là. Tu décris si bien tous ces instants. C'est magnifique. Je suis vraiment contente que tout se soit bien passé. Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  39. De douces pensées. Bonne convalescence :))

    RépondreSupprimer
  40. Un grand merci à vous deux, les ptits bonheurs et Cloudy, pour vos encouragements...;-)

    RépondreSupprimer
  41. Un petit coucou en passant, chère Coumarine.
    De douces pensées.
    Et une brassée de jasmin pour parfumer ta journée.

    RépondreSupprimer
  42. C'est bon de savoir que tout s'est bien passé! tu as été très courageuse et je t'admire. Que les rêves t'assistent pour cette période de patience qui t'attend

    RépondreSupprimer
  43. Merci coumarine d'avoir donné de tes nouvelles
    et que la lumière vienne, et le jeu des ombres, et l'acuité
    bon courage pour le recovery

    RépondreSupprimer
  44. Vous aussi, Célestine, Marie-Madeleine et Thierry, je vous dis merci pour votre passage, pour votre amitié

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails