vendredi 2 mars 2012

Sept mois après...

Envie de vous donner quelques nouvelles, de vous dire où j'en suis

Je remonte la pente à tout petits pas très très lents, avec des retours en arrière fréquents (et décourageants)

Il y a mes yeux tout d'abord
Le gauche s'est perdu définitivement dans les méandres d'une inflammation rapide et inexorable. Cela s'est passé en aout 2011
Pour sauver le droit et pallier d'autres éventuels problèmes, je suis soumise à un traitement lourd et difficile qui m'épuise, abime mon corps et mon moral
Mon état général pâtit énormément du traitement médicamenteux: cela fait bientôt 7mois que je suis hors circuit pour mes activités (les ateliers d'écriture que je suis incapable d'animer pour le moment, les rencontres littéraires et autres idem)  pour ma vie sociale (recevoir des amis,  les petits enfants que je ne peux garder toute seule comme une grande pour dépanner de temps et temps mes enfants)

Devoir renoncer à l'essentiel de ce qui faisait ma vie n'est pas facile
Un exemple: en ce moment même se tient la Foire du livre à Bruxelles: d'habitude chaque année, je m'y rends avec plaisir, à la fois pour rencontrer mes amis, mais aussi pour continuer à faire partie du paysage littéraire, participer à des forums en tant qu'invitée ou simple participante
Cette année, j'irai demain samedi (si tout va bien, ça se décidera demain matin selon comment je me sens!)) assurer une heure de dédicaces et c'est tout! Physiquement je ne suis pas capable d'affronter longtemps le bruit, la foule, la fatigue d'une présence et d'une écoute attentives

En ce qui concerne les blogs, le mien et les vôtres, cela reste difficile aussi. Je pense que je dois attendre d'avoir plus de résistance pour me plonger dans vos blogs dont pour l'instant je me tiens éloignée
Me concentrer sur vos mots, laisser une trace de mon passage, me demande un effort que je ne suis pas encore capable de faire

L'oeil droit, rescapé du tsunami, s'il tient le coup, s'ennuage chaque jour davantage, je vis dans le flou permanent. Heureusement cette situation est réversible: une opération pourra s'envisager sans doute durant l'été, quand les doses de médicaments auront baissé lentement
Je peux donc me projeter dans un prochain qui n'est plus si lointain, je vous assure que c'est bon pour le moral. Faut juste cultiver la sacro sainte patience!

Par ailleurs, je continue à écrire cette drôle d'histoire, qui je l'espère me fera du bien d'avoir été déposée en dehors de moi, et aidera, qui sait? ceux et celles qui ont à vivre ce genre de choc inattendu, mais qui par après s' étend sur du long terme

Je vous remercie tous et toutes de votre présence... elle m'est précieuse

35 commentaires:

  1. Heureuse de tes nouvelles, c'est très dur la patience mais indispensable. Bon courage Coum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la patience n'est pas mon point fort...j'y travaille;-))

      Supprimer
  2. Tous mes voeux pour l'amélioration prévue cet été. Je pense beaucoup à toi même si je ne me manifeste pas et je salue ton courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gentil comme tout ton commentaire, merci de venir jusqu'ici!!

      Supprimer
  3. Bonjour Coumarine. Un petit bilan, c'est bien, faut faire le point de temps en temps. Puis on empoigne l'avenir à bras le corps.
    Je te fais la bise...

    RépondreSupprimer
  4. Tes mots résonnent très fort. Et en même temps je me dis qu'avoir en ligne de mire la perspective d'une amélioration, avec une échéance proche (l'été c'est demain, hein!), ça doit drôlement doper ton moral. Je suis heureuse pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Irène...je réalise la chance que j'ai: une amélioration sera possible, et l'été c'est demain, en effet
      Je t'embrasse

      Supprimer
  5. je suis contente de lire ce petit bulletin de santé, j'en retiendrai l'espoir...
    je te souhaite encore beaucoup de force morale pour affronter tous les renoncements, si pénibles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tout ira bien...je le décide;-))

      Supprimer
  6. Bonne nouvelle, Coumarine : l'été, c'est dans trois bons mois ! ;-) Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je décompte les jours...
      (Merci naline pour hier... )

      Supprimer
  7. Je suis là, patiente, confiante, riante et aimante...et j'ai plus de rime en "ante".
    Je t'embrasse fort fort fort♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. allez ma Célestine... un petit effort...;-))

      Je t'embrasse fort aussi!!!

      Supprimer
  8. Je te souhaite beaucoup de courage, l'été en effet, avec ses espoirs retrouvés n'est pas loin.
    (Bien sûr, c'est facile à dire de là où je suis...)
    Tu n'es pas seule :))
    Des pensées douces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cloudy, je ne suis pas seule, en effet... et puis je reçois des pensées douces... c'est bon!

      Supprimer
  9. Je t'envoie un plein panier de bises vitaminées pour doper ton moral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci fabeli... de vivre des journées comme celle d'hier + les bises virtuelles vitaminées... tout va bien!
      Je t'embrasse

      Supprimer
  10. Quelques fleurs virtuelles pour attendre celles de l'été...
    le printemps étant le temps de la renaissance.

    Courage !
    Pensées affectueuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà elisanne, je guette dans le jardin les pousses du printemps... elles s'y mettent toutes en même temps
      Merci pour ton passage amical

      Supprimer
  11. Je suis persuadée que les pensées vers une personne peuvent l'aider, la soutenir. Aussi, je t'en envoie ici tout un bouquet aux belles couleurs printanières, en attendant que l'été fasse refleurir pour toi l'optimisme et la sérénité. Bien amicalement. D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ohhhhhhhh Danalya... c'est un réel plaisir de te revoir ici... j'en profiterai pour aller un peu voir ce que tu deviens!
      Merci de ce passage amical

      Supprimer
  12. Bonsoir Coumarine. A l'heure qu'il est, tu as ou non pu aller faire tes séances de dédicace à la foire du livre. J'espère que tu en as eu la force car ça doit être bon pour ton moral de rencontrer des gens même si tu es trop fatiguée pour de longues heures de présence.
    Quant à écrire ton histoire c'est sans aucun doute l'exorciser un peu.
    Je te souhaite bon courage. Bien amicalement à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était très chouette de rencontrer des gens plus vus depuis longtemps...
      Merci pour tes mots amicaux

      Supprimer
  13. J'espère aussi que tu as pu aller à la Foire du Livre, sans trop de fatigue ni mal au coeur. Et que cela a été un bon moment. Courage pour ce temps qui reste à passer jusqu'à l'été... (Pivoine)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Pivoine, j'y suis allée, pas longtemps, mais j'y suis allée ;-))
      J'ai vu mon ami Daniel Simon qui m'invite à participer à un des lundis qu'il anime à la bib Sésame
      Je t'y verrai alors;-))

      Supprimer
  14. Toutes mes pensées filent vers toi, avec des petites doses de courage à prendre à l'envi !

    RépondreSupprimer
  15. Nous allons vers les beaux jours. Et le temps des coquelicots.
    Heureuse de ces bonnes nouvelles, quant à la patience, des épisodes comme ceux de la foire du livre doivent bien aider.
    Et je te souhaite plein d'autres jolies étapes encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah! la coquelicots!!!
      j'en parle dans mon récit, disant combien leur "légèreté" me transporte vers le haut
      Je parle aussi des arbres costaux, solides...tout aussi importants pour moi

      Supprimer
  16. Comme tu es courageuse! je te remercie d'autant plus ton récent passage que je connais tes difficultés. Juste envie de t'envoyer un peu de ma force

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je la reçois Marie-madeleine et je te dis merci!

      Supprimer
  17. Toutes mes amitiés et courage. J'ai vu, en lisant le billet ci-dessus, que le salon du livre s'était bien passé. Une journée, certes, mais riche en échanges.

    RépondreSupprimer

un petit mot à dire?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails